Quel photographe - Stéphane Vaillancourt
Crédit photo Christian Jarry

Ce qui est passionnant en photographie, c’est que l’on peut continuer d’apprendre toute sa vie. Apprendre de nouvelles techniques en photo, de nouveaux logiciels, un nouvel appareil, de nouvelles fonctionnalités…

Plusieurs préfèrent se spécialiser dans un style (portrait, paysage, architecture ou autre), alors que d’autres, comme moi, préfèrent ne pas se limiter. Certains préfèrent le côté technique, d’autres, le côté artistique. Certains font de la photo uniquement comme passe-temps, d’autres veulent offrir leurs services et en faire leur nouvelle carrière. Bref, chacun peut y trouver son compte.

Avec la nouvelle année, il est temps de faire un petit retour en arrière, s’il y a lieu, et voir ce qui vous a plu ou déplu, et viser à vous améliorer.

Voici donc quelques conseils qui, je l’espère, vous aideront à bien entamer la nouvelle année en photo.

 

Quantité ou qualité?

Êtes-vous du genre à photographier constamment en rafale et rejeter les photos qui ne vous plaisent pas? Ou plus du genre à prendre une seule photo parce qu’elle est spontanée et naturelle, et accepter ses imperfections?

En ce qui me concerne, je fais un peu des deux. Je place mon appareil photo en mode «rafale lente» pour éviter les yeux fermés, puis je choisis la meilleure entre les 2 ou 3 photos prises. Il m’arrive aussi de prendre une photo d’un même sujet sous 2 ou 3 angles différents, si le premier résultat ne me plaît pas. Pourquoi s’en priver? Les appareils numériques nous permettent de prendre autant de photos que l’on souhaite!

Par contre, il faut ensuite faire un tri pour éviter les doublons. Et plus vous prenez de photos, plus long sera le processus de tri. Et il ne faut idéalement pas laisser deux photos très similaires dans un album, car les gens à qui vous montrerez vos photos vont avoir une impression de répétition, et leur intérêt diminuera. Il est de loin préférable de montrer un album de 40 photos, plutôt qu’un album de 80 ou 100 photos avec plusieurs photos «en double». La preuve ci-dessous. Les deux photos sont tout aussi «bonnes», et présentent deux angles d’une même scène, mais il n’y a aucun intérêt à les montrer toutes les deux dans un album. Ça réduit l’impression de variété dans l’œil du spectateur.

quelphotographe_caro

quelphotographe_caro-2

 

Du souvenir au partage

Souvent, on débute en photo pour garder des souvenirs. Des images de ses enfants, de sa famille, ses amis, de moments-clés. Puis on progresse, on s’améliore et les gens nous complimentent sur nos clichés. On a donc envie de les montrer à plus de gens. De les partager. Et avec les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram, Flickr et autres, il n’a jamais été aussi facile de partager ses photos. Les réseaux sociaux peuvent même devenir un outil pour vous aider à développer une clientèle et aller chercher des contrats. Tout dépend de vos plans pour la nouvelle année.

 

Apprendre et se perfectionner en photographie

Lorsque j’ai commencé à m’équiper en photo, j’ai décidé de suivre un cours, afin de maîtriser les bases. Quelle excellente décision ce fut! Je recommande à quiconque veut passer au niveau supérieur en photo de suivre une formation de base, ne serait-ce que d’une dizaine ou quinzaine d’heures. Le résultat est frappant!

Pour ma part, j’avais suivi un cours d’une durée de 12 heures, puis un atelier de 3 heures sur la composition. L’enseignante avait demandé d’apporter 3 de nos photos préférées afin de les évaluer et donner des conseils devant la classe – pour que tout le monde puisse profiter des critiques et conseils.

quelphotographe-livres

Évidemment, ce n’est pas obligatoire. Vous pouvez consulter des vidéos YouTube ou autres, lire des livres ou des tutoriels photo (ce que j’avais aussi fait, pour mieux comprendre la portion théorique ou technique, comme l’ouverture et la profondeur de champ)… mais c’est différent d’un cours, puisque l’on ne peut pas poser de questions.

Mais au-delà d’un cours, il y a l’entraînement de l’œil. S’exercer à trouver le bon sujet, le bon cadrage (par exemple, respecter la règle des tiers ou non?), les lignes de fuite, etc.

On dit que ça prend plus de 10000 clichés avant de maîtriser un appareil photo, et 10000 heures pour maîtriser l’art de la photo. À 3 heures par jour en moyenne, on parle d’une DÉCENNIE! Ne vous découragez donc pas, au contraire! Voyez-le comme un périple au travers duquel vous apprendrez et découvrirez beaucoup!

 

Choisir son style en photo (si ce n’est déjà fait)

quelphotographe-urbex

Il n’est pas nécessaire de choisir un style en particulier lorsque l’on fait de la photo, mais peut-être avez-vous une préférence? Ou un œil plus exercé pour un style en particulier? Certains aimeront les lignes architecturales. D’autres, les visages, ou les paysages. D’autres, encore, aimeront la photo de rue ou la photo de lieux abandonnés (aussi appelée «photo urbex», pour Urban Exploration). Tout est question de goût personnel, de temps à investir, etc.

 

Lancez-vous un défi pour la nouvelle année!

quelphotographe-cosplay

Photo de paysage, d’oiseaux, de portrait ou autre… si vous avez évité ou ignoré un type de photo jusqu’à ce jour, c’est le moment parfait pour vous lancer un défi! Ça pourrait aussi être de vous limiter à utiliser un seul objectif à focale fixe, ou d’apprendre à maîtriser le flash! Que ce soit pour le portrait ou pour la photo en général.

Trouvez des occasions d’essayer ce type en particulier. Vous pourriez être étonné(e) de découvrir un aspect de la photo que vous aviez laissé de côté. Ce fut le cas pour moi, avec le portrait. J’ai découvert cet intérêt en faisant de la photographie de cosplay (costumade dans les événements comme le Comiccon de Montréal ou de Québec).

 

Art ou technique?

quelphotographe-art

Il y a vraiment beaucoup à apprendre, tant au niveau technique qu’au niveau artistique, en photo. Et il n’est pas nécessaire de devenir un expert dans les deux domaines. Beaucoup de photographes sont des artistes à la base et ont peiné à comprendre leur appareil au départ. Difficile (voire même inutile) pour eux de changer d’appareil par la suite, puisque ça signifie un autre apprentissage technique, ce qui les éloigne de leur vraie passion: l’art. À l’inverse, ceux qui aiment l’aspect technique de la photographie (matériel et fonctionnalités) n’auront pas trop de difficulté à s’adapter à un nouveau boîtier, mais peineront un peu plus à trouver le bon angle, la bonne composition.

Art ou technique, c’est à vous de décider quel côté vous préférez et sur lequel vous devez travailler un peu pour progresser. Apprenez à connaître vos forces et faiblesses.

Et vous? Quel genre de photographe comptez-vous être en 2017? Quel défi vous lancerez-vous?

Un exemple de défi? Ne plus photographier avec une tablette: vous cachez la vue des gens derrière vous. 😉 Si c’est votre cas, ce serait peut-être l’occasion de faire l’acquisition d’un nouvel appareil photo?

 

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE