Si le premier jeu de combat que j’ai connu est Mortal Kombat, il m’est difficile de faire le suivi de tous les autres jeux du genre à quel point ils sont maintenant nombreux. Tel est le cas de la série Tekken qui nous renvient avec un 7ième titre. Je ne connais la série que de nom, et c’est la première fois que je l’essai. Malheureusement, c’était aussi peut-être la dernière.

Tekken 7 est développé et publié par Bandai Namco Games

Date de parution : 2 juin 2017
Style : Jeu de combat
Plateforme : Playstation 4, Xbox One
Modes de jeu disponibles : Un à deux joueurs, multijoueurs en ligne
Classement ESRB : Pour adolescents
Langue d’exploitation : En anglais, sous-titres en français disponible

Un jeu de combat qui ne se distingue pas des autres

De tous les jeux de combats que j’ai pu essayer jusqu’à maintenant, plusieurs d’entre eux gardent l’aspect simple d’une compétition sans histoire. Il existe tout de même certains titres dont un élément déclencheur amène plus de profondeur au jeu. Bien sûr, si je parle de cela, c’est que Tekken 7 fait partie de ceux dont l’histoire est quasi absente, voire inexistante. Malgré que nous apprenons dès le début que l’histoire tourne à l’entour d’un conflit entre père et fils, nous en apprenons tellement peu à chaque combat, que le tout reste difficile à relier et surtout à retenir.

Je trouve le tout dommage, puisqu’en étant à ma première expérience avec la série, je suis incapable de m’attacher aux personnages. Il faut alors miser à trouver quel personnage nous convient le mieux selon ses types d’attaques, ou tout simplement selon nos préférences physiques. En passant au vieux japonais trop musclé à une android trop peu habillée, les personnages font typiquement «jeu vidéo japonais», mais le choix ne manque pas.

Il n’y a peut-être que ceux qui suivent la série depuis le début qui peuvent parler des personnages aisément. Étant donné qu’il s’agit de ma première expérience avec Tekken, je les ai trouvés sans âme. Si Tekken 7 permet de personnaliser les personnages avec des éléments que l’on peut débloquer en gagnant de l’argent à chaque combat gagné, j’ai facilement l’impression que c’est pour masquer le peu d’originalité que le jeu possède…

Les personnages étant nombreux, j’ai trouvé qu’il m’était impossible de m’investir en temps afin de découvrir chacune de leur particularité. On est loin des jeux de combat de Dragon Ball dont je connais plutôt bien dû aux bandes dessinées et aux nombreux films. Puisque j’en sais beaucoup sur le sujet, il m’est facile de savoir que Sangoku peut se transformer en Super Saiyan et qu’il peut faire une attaque «Kamehameha». Il ne s’agit que de connaître la chronologie de boutons à faire pour que cela se réalise. Même si la riche histoire de Dragon Ball est incomparable avec Tekken, je crois que cette dernière aurait pu se développer davantage au courant des années pour devenir beaucoup plus intéressante qu’elle ne l’est maintenant.

Un graphisme en retard sur sa génération

Dès que j’ai débuté le jeu, je fus étonné de remarquer à quel point le chargement est beaucoup trop long pour un simple jeu de combat. Qu’il s’agisse du mode histoire ou arcade, chaque combat entraine un chargement assez long pour me décourager à un point d’éteindre le jeu. On parle ici de charger une arène de combat avec deux personnages. Pas une zone importante digne de The Witcher 3! Ce chargement est donc, d’après moi, injustifiable.

De plus, le graphisme laisse grandement à désirer. J’ai eu droit à des animations complètement brouillées et à d’importants ralentissements. À un point que j’ai eu l’impression de jouer à un jeu vidéo de génération antérieure. Encore une fois, on parle ici d’un jeu de combat et non d’un jeu à monde ouvert! Même si le jeu reste simple, un peu d’effort n’aurait pas fait de tort! Il est aussi facile de remarquer que les personnages et les décors luisent tellement qu’on dirait que tout a été aspergé d’huile avant les combats. Un travail supplémentaire sur la texture aurait dû être fait. Il ne suffit que de regarder les cheveux de certains personnages pour comprendre…

Impressions générales

Peut-être que certains d’entre vous, ces détails sont inutiles et ne vous empêchent pas de jouer convenablement à cette série. C’est tant mieux pour vous, mais je trouve que le prix de 79,99$ est cher payé pour un jeu aussi pauvre en graphisme et en jouabilité. Cela ne m’a pas empêché d’avoir du plaisir à découvrir ce jeu japonais. Mais, si la compagnie Bandai Namco cherche un nouveau public à Tekken, je crois qu’elle devrait mettre un peu plus de budget dans sa finition et son histoire. Il reste quand même impardonnable, dans une génération de jeux vidéo qui mise de plus en plus sur le 4K, d’avoir un résultat final aussi pauvre graphiquement.

Je reste tout de même certain que Tekken 7 aura droit au succès qu’il mérite, s’il a réussi à se rendre à ce énième titre. Dans mon cas, le jeu ne m’a pas du tout séduit. Devrais-je lui donner une deuxième chance?

+ Un choix de personnages variés
+ De bons contrôles

– Chargements nombreux et lents
– Graphismes équivalants à une génération antérieure

ÉVALUATION GLOBALE

Expérience de jeu : 3/5
Graphisme : 3/5
Son : 4/5
Durée d’intérêt/Rejouabilité : 2/5

Note globale : 3/5 (60 %)

Procurez-vous Tekken 7 sur Playstation 4, et Xbox one

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE