MHG_Key_Art_Glavenus_sm.jpg

Il y a tellement d’excellentes séries actuellement exclusives aux consoles portables de Nintendo, qu’il devient difficile de les avouer tous jouer. Du lot, on retrouve surtout une panoplie de RPG qui requièrent encore plus de temps afin de compléter leur histoire respective. Plusieurs séries se détachent du lot principalement grâce à leur énorme popularité surtout dans le marché japonais et la plupart font aussi tranquillement leur place dans le reste du monde. Parmi celles dont je ne rate plus un opus, on retrouve Monster Hunter qui se démarque par un style d’action RPG assez particulier et son tout dernier opus vient justement tout juste de paraître.

 

Monster Hunter Generations.jpgMonster Hunter Generations est développé et publié par le studio Capcom

Plateforme : Nintendo 3DS

Date de sortie : 15 juillet 2016

Style : Jeu de rôle, Action

Classement ESRB : T pour adolescent

Langue d’exploitation : Jeu offert en français

 

En résumé

 Monster Hunter Generations nous plonge dans la petite ville de Bherna, refuge d’une guilde de chasseur locale, qui servira de hub principal pour notre héros. Comme dans les autres itérations, c’est dans cet endroit que le joueur pourra interagir avec les habitants afin d’obtenir de nouvelles quêtes, d’améliorer notre équipement, d’acheter les items requis pour votre survie et en apprendre un peu plus sur le jeu. La prémisse s’arrête à ça. Vous êtes un chasseur qui capture et tue des bêtes.

Monster Hunter Generations se veut une célébration des dix ans de la franchise

Un peu plus d’un an après l’excellent Monster Hunter 4 Ultimate, Capcom revient à la charge avec Monster Hunter Generationsqui se veut une belle célébration de la franchise. En effet, dans le but de fêter les dix ans depuis sa création, l’éditeur japonais a décidé de créer ce nouvel opus dans l’optique d’y mélanger des nouveautés aux éléments favoris des amateurs de la franchise à travers les opus. Bien sûr, le tout en préservant la qualité graphique et les améliorations à la jouabilité apportées dans les derniers titres de la série.

 

MHGen_Art_(Deviant)_Silverwind_Nargacuga_png_jpgcopy.jpg

Le retour d’éléments populaires, mais aussi des nouveautés

Monster Hunter Generations ne réinvente pas la prémisse de la franchise puisque l’histoire vous embarquera encore à travers de nombreuses régions où votre héros devra défendre bien des villages en plus de monter son rang de chasseur. Parmi les ajouts, on retrouve un nouveau groupe de quatre monstres très puissants dont ont dit être des mutations très puissantes de créatures déjà existantes. Le protagoniste aura la lourde tâche de se débarrasser de ceux-ci et c’est une des nouveautés très intéressantes puisque cela amène les monstres à un autre niveau de difficulté.

Le joueur a aussi le choix d’un total de 14 types d’armes incluant la Charge Blade et la Insect Glaive du dernier opus en plus des très populaires Dual Blades et Gunlance qui étaient tous présents dans le dernier opus. Mais ce qu’il y a de nouveau, c’est qu’on peut désormais transformer des pièces d’armures dans une version plus puissante un peu comme on pouvait déjà le faire avec les armes grâce à certains matériaux spéciaux. Ensuite, quatre nouveaux styles de chasses ont été ajoutés au lot ce qui veut dire que chaque arme propose quatre styles de combats différents. Par exemple, le style aérien permet au héros de faire des attaques dans les airs et de se servir des monstres pour se propulser vers les hauts pour les attaques sur leurs points faibles ce qui était très rafraichissant.

MHG_screenshot_GreatMaccao_bmp_jpgcopy.jpg

MHG_screenshot_Astalos_bmp_jpgcopy.jpg

Puis, le jeu a aussi introduit des arts de chasse. Ceux-ci se rechargent tranquillement durant vos chasses et donnent des attributs supplémentaires à votre héros. Malgré les créatures plus puissantes, notre personnage est désormais mieux équipé pour les combats que jamais. En dernier lieu, j’ai vraiment apprécié que le jeu propose plus de ressources dans chaque environnement ce qui nous permet de plus facilement maximiser notre équipement. En plus, on peut maintenant garder notre doigt sur le bouton pour tout accumuler au lieu de l’appuyer sans arrêt. Le joueur peut même appeler un Palico pour qu’ils rapportent quelques items au village une fois par mission. Bref, avec une combinaison de centaines de quêtes, d’une horde de monstres à chasser ainsi qu’une panoplie d’items à collectionner et à confectionner en de nouvelles armes, il s’agit du titre de la franchise le plus complet paru jusqu’à maintenant.

 

Fini le petit scénario

Tout ce qui m’a déçu, c’est que Capcom a complètement enlevé les éléments d’histoire que j’avais trouvé intéressants avecMonster Hunter 4 Ultimate même si le développement du scénario était très minimaliste. Vous allez donc vous en tenir à passer d’un village à l’autre pour chasser les quatre infâmes et très puissantes nouvelles créatures. D’ailleurs, parlant de village, c’était une très belle surprise de retomber sur certains villages iconiques de la franchise comme Kokoto, Pokke et Yukumo. Bref, ceux qui ont joué aux précédentes itérations de la franchise pourront plus facilement profiter de ces éléments de nostalgies.

MHGen_screens_BhernaVillage_bmp_jpgcopy.jpg

MHGen_screens_YukumoVillage_bmp_jpgcopy.jpg

Un peu de rodage

Solo_Maccao_SwitchAxe_bmp_jpgcopy.jpgPour la première fois de l’histoire de la franchise,Monster Hunter Generations nous permet finalement de contrôler notre gentil compagnon Palico. Alors qu’auparavant, on devait se fier à la capacité de l’intelligence artificielle de bien optimiser son utilisation, il est maintenant possible d’en incarner un. Évidemment, ils ne sont pas aussi puissants que votre héros, puisque ses attaques se limitent à un boomerang ainsi que quelques habiletés. Cependant, ils sont très utiles puisqu’ils ne s’essoufflent jamais, ils ramassent les ressources plus rapidement et peuvent se remettre sur leurs pattes rapidement grâce à des petites noix. Bref, c’est pratique de les utiliser lorsque votre quête requiert seulement d’aller ramasser quelques ressources et ça amène un peu de diversité à la jouabilité qui peut vite devenir redondante autrement. Ils ont même leurs propres quêtes optionnelles.

Parallèlement à cet ajout, le jeu vous propose aussi carrément un petit coin dédié à votre Palico. On y retrouve, entre autres, la « Meowstress » qui peut trouver les Palico selon les attributs que vous recherchez et il y a même un endroit qui vous permet d’apprendre de nouvelles habiletés à ces petits personnages.

 

Un mode multijoueur aussi efficace que l’opus précédent

Monster Hunter 4 Ultimate m’avait permis de découvrir que Capcom avait très bien développé le côté social du jeu en nous permettant de rejoindre facilement un groupe de chasseurs pour compléter vos missions. De plus, cela offre une excellente valeur ajoutée à la jouabilité qui devient bien plus amusante ainsi. Les groupes deviennent plus complets et comme chacun se spécialise de manières différentes, on obtient un des combats et un groupe plus homogène. Puis, si vous avez la chance de StreetPass d’autres joueurs comme ce fut mon cas, vous aurez la chance d’obtenir des tickets qui vous permettent de faire des missions contre de puissants ennemis. C’est aussi une bonne manière d’obtenir de meilleures pièces d’équipement.

 

Conclusion

 Même s’il est plus complet que toutes les autres itérations parues jusqu’à maintenant, je crois que Monster Hunter Generationss’adresse surtout à ceux qui ont joué les itérations précédentes. Avec les nombreuses nouveautés, la jouabilité pourrait potentiellement paraître un peu trop imposante puisque la courbe d’apprentissage est plus grande que jamais. Pour les vétérans, c’est le jeu ultime qu’ils auront toujours rêvé d’avoir hormis l’omission complète d’une histoire et aucun doute qu’ils en auront amplement pour leur argent.

MHGen_screens_E3_(Deviant)_Redhelm_Arzuros_06_bmp_jpgcopy.jpg

+ Les nombreuses nouveautés comme les styles et les arts

+ Le retour de plusieurs éléments qui ravivent notre nostalgie

+ La durée de vie du titre

+ Les nouveaux monstres très puissants

+ La possibilité de contrôler les Palicoes

– L’histoire a été retirée

– La courbe d’apprentissage peut être lourde pour les nouveaux venus

 

Verdict

  • Jouabilité : 4,5/5
  • Visuel : 4/5
  • Audio : 4,5/5
  • Durée de vie potentielle : 5/5

Note finale : 4,5/5 (90 %)

 

PARTAGER SUR
Même si sa passion principale est les jeux vidéo, Anthony est passionné par tout ce qui touche la technologie. Vous pouvez le lire sur L'Épée Légendaire/ où il est rédacteur en chef en plus d'écrire sur ce blogue depuis 2012.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE