Drone S6 de Wingsland quadricoptère

Compact, léger, pliable et facile à contrôler, le drone S6 de Wingsland est un quadricoptère qui peut filmer de la vidéo 4K et faire des photos panoramiques à 360 degrés. Mais est-ce que l’autonomie est au rendez-vous? Voici mon test.

Caractéristiques

Drone S6 de Wingsland quadricoptère Le S6 de Wingsland ne pèse que 230 grammes, incluant la pile (qui doit faire près de 100g à elle seule). Il est compact, ne mesurant que 138mm x 169mm x 26,8mm, et 138mmx79mmx26,8mm lorsque les «bras» sont repliés. Il est si mince, que Wingsland l’a surnommé «le smartphone de l’industrie des drones». Comme si c’était un argument valable pour ce type de produit… le drone vole et on le transporte dans une boîte ou un sac à dos. Qu’il fasse 2 ou 3 mm de moins qu’un autre en épaisseur ne fera pas une grosse différence dans votre vie, même en voyage. Un téléphone dans votre poche, par contre, oui. Tiens, à la limite, on pourrait lui attribuer le nom de «drone de poche» (mais qui nécessite quand même de grandes poches).

Le S6 présente un appareil photo muni d’un capteur de 13 mégapixels, ce qui lui permet aussi de filmer de la vidéo 4K/30 (30 images/seconde) ou 1080p/60. Ce que le capteur voit est transmis en résolution 720p à l’application mobile, ce qui est amplement suffisant comme qualité d’image pour contrôler l’appareil. La vidéo enregistrée sur la carte microSD sera, elle, en 4K ou 1080p, selon le réglage choisi dans les paramètres.

Drone S6 de Wingsland quadricoptère

Parlant de boîte, il est livré avec une boîte de plastique dans laquelle il est facile de le ranger, entre deux vols, en plus d’hélices de rechange, en cas de bris. Une bonne idée, sachant que les hélices des drones sont généralement fragiles. Un câble USB est fourni pour brancher le chargeur ou pour brancher directement dans le drone, puisque celui-ci est équipé d’un port microUSB ainsi qu’un lecteur microSD. Il est recommandé d’utiliser une carte d’au moins 16 ou même 32 Go pour y stocker les photos et vidéos, puisque la vidéo 4K utilise beaucoup d’espace, même si les séquences font moins de 10 minutes chacune.

Le drone peut voler jusqu’à une hauteur de 100 mètres et atteindre une vitesse de 8 mètres/seconde, une vitesse très satisfaisante, car vous verrez que ça peut voler vite, un drone (surtout si c’est votre premier).

D’ailleurs, même si le S6 pèse seulement 230 grammes selon le site de Wingsland (je n’avais pas de balance assez précise pour le confirmer, mais c’est le poids que le fabricant indique), assurez-vous de connaître et respecter les règles de vol en vigueur au pays, afin de vous éviter des problèmes ou une amende salée.

 

Un problème récurrent

Drone S6 de Wingsland quadricoptère

D’entrée de jeu, je dois admettre que je n’ai pas testé énormément de drones à ce jour (surtout si on compare aux téléphones ou appareils photo). Probablement 3 ou 4. Mais c’est suffisant pour savoir que, généralement, l’autonomie est le plus gros point faible de ces appareils. Oui, il existe des drones avec une bonne autonomie (disons de plus de 20-25 minutes), mais ceux-ci coûtent souvent de 2 à 3 fois le prix d’un drone «grand public» comme celui-ci, parfois plus encore.

J’ai donc le regret de vous informer que le S6 ne vient pas changer la donne à ce niveau. L’autonomie demeure LE point faible de ce quadricoptère. On parle de moins de 10 minutes, pour deux heures de charge. C’est peu.

Ceci étant dit, on peut passer à ce que l’appareil a d’intéressant à offrir, parce qu’il est amusant à faire voler.

 

Contrôle par application mobile

L’application Wingsland (offerte pour Android et iOS) sert de contrôleur, grâce à des manettes virtuelles situées de chaque côté de l’écran. Les manettes sont invisibles jusqu’à ce que l’on appuie sur l’écran avec l’un ou l’autre de ses pouces (ou les deux), permettant de mieux voir ce que le drone voit par sa caméra.

La manette de gauche sert à faire monter ou pivoter le quadricoptère, alors que le droit sert à faire avancer, reculer ou voler de côté.

L’interface offre une foule d’options, dont trois modes de contrôle, où certaines fonctions passent d’une manette à l’autre, ou permettent à l’utilisateur de contrôler le drone en inclinant l’appareil mobile, afin de plaire à tous les types de pilotes.

L’application offre même un mode «Simulation», qui permet de se familiariser avec les commandes. Vraiment une excellente idée de la part de Wingsland!

 

Photo, vidéo et autres fonctions

Le capteur permet de prendre des photos de 13 mégapixels, mais j’ai trouvé que celles-ci manquaient de précision ou contenaient beaucoup de bruit (artéfacts), même sur des photos prises à l’extérieur, ce qui est inhabituel. Voici un exemple (la photo complète, suivi d’un agrandissement à 100% de la maison).

Recadrage à 100%

Du côté de la vidéo, j’ai converti mon test à 720p pour l’intégrer à ce texte, ci-dessous, mais même la vidéo originale, tournée en 1080p, manquait aussi un peu de définition au niveau ds visages, car l’image semble compressée – probablement pour prendre moins d’espace disque. Disons que ça ne se compare pas avec la qualité vidéo 1080p ou 4K de mon appareil photo.

Si la qualité d’image est décevante pour quelqu’un comme moi, elle pourrait s’avérer satisfaisante pour quelqu’un qui ne fait pas de photo ou vidéo de façon professionnelle et qui ne souhaite que s’amuser. Ça fait le boulot, et ça ne prend pas trop d’espace de stockage non plus (donc plus rapide à transférer sur son ordinateur).

Par contre, le S6 offre plusieurs fonctions intéressantes, dont celle de prendre une photo panoramique à 360 degrés. Vous le faites voler, puis vous activez la fonction et le drone capte 12 photos en pivotant sur lui-même et les collera tout seul. Simple et vraiment amusant!

Il peut survoler un objet ou point d’intérêt déterminé en effectuant un vol circulaire, une fois le sujet identifié, ce qui peut être fort intéressant pour montrer

De plus, il offre la possibilité de vous suivre (enfin, suivre votre appareil mobile), ce qui vous permettra de faire des vidéos de vos exploits sportifs ou simplement d’une petite balade en vélo ou planche à roulettes sans trop vous préoccuper de contrôler le drone.

De plus, le S6 est muni de deux systèmes de retour facile, ainsi qu’une alarme lorsque la pile devient trop faible, ce qui permet de le faire revenir rapidement vers vous… ou carrément à son point de départ, grâce à la fonction «Retour à la base».

 

Points positifs

  • Application bien conçue
  • Se contrôle bien et offre plusieurs modes intéressants
  • Modèle joli et compact, avec boîte de rangement pratique
  • Peut aussi voler à l’intérieur, grâce à des capteurs infrarouge et optiques

 

Points négatifs

  • L’autonomie vraiment trop faible, pour un drone de cette catégorie
  • Application seulement en anglais
  • La qualité des photos ne semble pas donner du véritable 13 mégapixels

 

Mon verdict

Drone S6 de Wingsland quadricoptère

Le quadricoptère S6 de Wingsland est un drone amusant à piloter. Il offre une foule de fonctionnalités. Le mode «Simulation» dans l’application est vraiment intéressant pour ceux qui veulent apprendre à piloter une première fois, ou se familiariser avec ce modèle en particulier.

Toutefois, son autonomie est très faible et il serait fortement recommandé d’acheter une ou deux piles supplémentaires si vous considérez l’achat de ce modèle, sans quoi vous risquez de trouver que vous passez plus de temps à attendre la charge qu’à vous amuser dehors.

Ce n’est pas non plus le drone qui vous offrira la meilleure qualité d’image, mais pour le prix, ça fait le boulot.

Enfin, n’oubliez pas de toujours être prudent et de respecter les règles de sécurité de vol, même si le poids du S6 se trouve sous le poids minimal de la réglementation des drones au Canada.

 

Cliquez ici pour voir tout l’éventail de drones et quadricoptères offert sur le site de Best Buy.

 

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE