PhotoDeNuit_StDenis.jpg

Vous aimez faire de la photo, mais vous ne réussissez jamais vos photos dès la nuit tombée? Il est possible que votre appareil soit plutôt limité au niveau de son capteur ou de son objectif, mais il est possible aussi que ce soit simplement une question de compréhension : comment faire pour prendre des photos lorsqu’il fait sombre (pendant le spectacle de votre enfant, par exemple), ou pire, en pleine nuit?

Voici donc des trucs pour vous aider à mieux réussir vos photos avec des conditions d’éclairage médiocres ou nulles.

Cherchez la lumière!

PhotoDeNuit_Enseignes.jpg

Qu’il s’agisse d’une enseigne de commerce, de lampadaires, de phares de voitures ou de décorations, la lumière raconte généralement une histoire et c’est en soulignant cette lumière que votre photo prendra tout son sens.

Mais n’oubliez pas qu’une photo de nuit doit aussi être sombre! Une photo trop bien exposée pourrait donner l’impression d’avoir été prise en plein jour et vous n’obtiendrez pas le résultat escompté.

Aussi, faites du repérage. Si vous avez l’intention de photographier un décor en pleine nuit, rendez-vous sur les lieux durant le jour, pour repérer les angles intéressants ou les endroits plus dangereux (falaise, si en montagne, etc.). Vous allez sauver beaucoup de temps et de problèmes potentiels et, s’il fait froid, vous n’aurez pas à passer autant de temps à l’extérieur au moment d’aller capturer la ou les scènes.

Utilisez un trépied

PhotoDeNuit_ChezSerge.jpg

Qui dit obscurité dit vitesse d’obturation lente. Vous ne voulez certainement pas prendre des photos à main levée si l’appareil indique une vitesse de 1/4 de seconde ou même 1 seconde! Assurez-vous donc d’avoir un trépied avec vous afin de stabiliser votre appareil.

Il n’est pas nécessaire d’avoir un très gros trépied non plus. Parfois, un petit « Gorillapod » ou un petit trépied flexible comme celui-ci de Dynex peut très bien faire l’affaire, si vous avez un endroit où le poser, car ces trépieds ne sont pas très grands. Le but, c’est d’avoir un appareil photo stable au moment de prendre la photo.

Si vous n’avez pas de trépied à portée de main, vous pouvez poser votre appareil sur une surface solide (table, mur ou autre) et même utiliser la minuterie, afin de ne pas faire bouger l’appareil au moment d’appuyer sur le déclencheur.

Le flou est aussi votre ami

PhotoDeNuit_Lightpainting.jpg

Si, le soir, votre appareil ne prend que des clichés où les passants sont flous, où les lumières de voitures laissent des trainées, arrêtez-vous et observez bien vos images : vous avez peut-être devant vous une super photo artistique et vous ne l’aviez tout simplement pas réalisé!

Évidemment, pour réussir ce genre de cliché, vous avez besoin d’un trépied, tel que mentionné ci-dessus. Dans la photo ci-dessus, je m’en suis plutôt bien tiré sans trépied, mais le temps d’exposition n’était pas trop long.

Commencez avec une exposition d’une seconde, et si vous n’obtenez pas le résultat voulu, ajoutez 1 ou 2 secondes supplémentaires à votre vitesse d’obturation jusqu’à ce que le résultat soit satisfaisant.

La magie avec la photographie numérique, c’est que vous pouvez voir le résultat immédiatement et vous ajuster en conséquence!

Réglez l’ouverture

PhotoDeNuit_CoroFlou.jpg

Si vous souhaitez gagner un peu de vitesse, vous pouvez opter pour une plus grande ouverture (f2.8, f4 ou f5.6, par exemple). Plus le chiffre est petit, plus la lumière entre jusqu’au capteur.

Mais attention : plus la lumière entre, moins vous aurez de « profondeur de champ » (la zone nette, ou « au focus »). Si vous photographiez un paysage, il est préférable d’opter pour une plus petite ouverture, mais la vitesse d’obturation risque de baisser par la même occasion, si vous êtes en mode « Priorité à l’ouverture ».

Réglez la vitesse

PhotoDeNuit_Masques.jpg

Si vous travaillez généralement en mode « Priorité à l’ouverture » (A ou Av, selon l’appareil), il est temps de changer vos habitudes pour la photo de nuit ou de spectacle : passez en mode « Priorité à la vitesse » (S ou Tv, selon l’appareil).

Après tout, photographier un spectacle, c’est assez difficile, puisqu’il y a généralement peu de lumière et que les gens sur scène bougent. Il ne faut donc pas passer sous une certaine vitesse.

Une vitesse d’au moins 1/60 de seconde est requise pour éviter le flou de bougé au moment de la prise de photo, mais idéalement, il vous faudrait une vitesse supérieure à 1/[1,5 fois la focale de votre appareil]. Par exemple, si vous photographiez à 70mm, il vous faudrait au moins 70×1,5 = 105, donc 1/105e de seconde.

Un temps de 1/100 de seconde, voire 1/125 serait donc recommandé afin d’obtenir une meilleure netteté, surtout si le ou les sujets bougent.

PhotoDeNuit_Lune.jpg

Si vous photographiez la lune, vous ne devez pas non plus opter pour une vitesse trop lente, où votre lune sera trop claire, voire surexposée, et vous perdrez les détails des cratères. De plus, votre ciel sera bleuté, plutôt que noir, et la lune s’en détachera moins.

Évidemment, il pourrait arriver que ce soit l’effet voulu, si vous photographiez la lune au-dessus d’une montagne ou d’un décor quelconque et que vous souhaitez voir le décor en question.

Réglez l’ISO

PhotoDeNuit_HautISO.jpg

Faites quelques tests et si vous trouvez le résultat trop sombre, il est temps d’augmenter l’ISO.

L’ISO, comme je l’ai déjà expliqué, c’est la sensibilité du capteur à la lumière. Autrefois, on achetait un film 100, 200, 400 ou 800 ISO… aujourd’hui, il est possible de dépasser cette valeur et monter à 1600, 3200 ou plus haut encore, mais attention au bruit (l’équivalent du « grain » sur les négatifs).

Aussi, n’utilisez jamais les deux ou trois plus hautes valeurs ISO sur votre appareil, car votre photo contiendra beaucoup de bruit, en plus de perdre en qualité globale.

Par exemple, si votre appareil peut monter jusqu’à 12800 ISO, n’utilisez pas les valeurs 6400 et 12800, puisqu’il y aura trop de bruit. Ça peut évidemment varier d’un appareil à l’autre (et même d’une photo à l’autre), mais à moins d’avoir le temps de faire des tests AVANT de prendre votre photo finale (ce qui n’est pas toujours possible), mieux vaut jouer de prudence.

Conclusion

La meilleure recette en photo, que ce soit de nuit ou non, c’est la pratique. C’est en essayant des choses que vous allez mieux comprendre comment votre appareil (et la photographie en général) fonctionne.

Profitez-en pour sortir un soir où vous n’avez rien de prévu pour prendre des photos de paysages urbains, ou prenez des photos dans votre salon, les lumières tamisées.

Lorsqu’une occasion se présentera, vous connaîtrez mieux votre appareil et pourrez essayer des réglages qui fonctionnent généralement pour vous dans une situation similaire… car il n’y a rien de pire que de tenter de photographier le spectacle de son enfant et se rendre compte qu’aucune photo ne semble sortir comme on l’aurait souhaité.

La semaine prochaine, je vous expliquerai vraiment en détail comment l’exposition fonctionne. Vous verrez, ce n’est pas aussi complexe que ça semble l’être.

PARTAGER SUR
Stéphane Vaillancourt
Stéphane écrit à propos de la technologie depuis 1999. Son blogue LeTechnophile.net se passe désormais de présentations. Depuis 2010, il a collaboré avec Branchez-Vous, Canoë, Sympatico, ainsi que le magazine Protégez-Vous, en plus de participer à plusieurs émissions de radio et de télé. Passionné de photographie, il anime le podcast Objectif Numérique qui compte actuellement une centaine d’épisodes.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here