Il est fort probable que, sans même le savoir, vous ayez déjà vu sur internet des photos HDR (Je vais utiliser le terme anglais pour simplifier les choses ainsi que vos éventuelles recherches sur internet). Certaines sont facilement identifiables à cause de leurs couleurs impossibles alors que dans d’autres cas, on doit réfléchir pour comprendre comment la photo a pu être prise puisque tous les éléments de la photo sont bien illuminés.

BB HDR 1.jpg

Bien sur, on peut penser qu’un ou plusieurs flashs ont été utilisés mais dans certains cas, même cette technique ne pourrait donner les résultats escomptés. C’est ici qu’entre en jeu la technique du HDR.

La technique HDR

Lorsque vous prenez une photo de nuit, certaines parties seront sous exposées et vous perdrez du détail. Les étoiles et la lune sont toutes deux de bons exemples. Pour bien les capturer, on doit augmenter l’exposition pour s’assurer que tous les éléments soient bien illuminés. Or, dans ce cas précis, il est fort probable que d’autres parties de votre photo soient ainsi trop illuminées.

C’est ainsi que, se basant sur des techniques utilisées avec les appareils argentiques, des ingénieurs du MIT ont développé des algorithmes informatiques qui combinent les résultats de plusieurs photos ensemble pour s’assurer que tous les éléments soient bien exposés. Je vous épargnerai les détails de cette technique somme toute assez complexe.

Dans le cas qui nous intéresse, on combinera trois différentes photos :

  • La première photo sur exposée

BB Exemple 3.jpg

  • Une deuxième photo exposée correctement

Exemples 1.jpg

  • Une troisième photo sous exposée

 

Exemples 2.jpg

Vous pourrez alors utiliser l’un des nombreux logiciels disponibles sur internet (Photoshop ou Photomatix) qui se chargera de calculer le résultat que vous pourrez exporter comme nouvelle photographie. Il est à noter que je donne des exemples sur la photo de nuit mais les exemples sont tout aussi valables de jour.

Passons à la pratique

En théorie, c’est aussi simple que ça. En pratique, ça demande tout de même un peu plus de préparation.

Même si vous n’avez pas d’appareil DSLR, vous pouvez  faire de la photographie HDR. Certains appareils possèdent un mode HDR intégré qui se charge de prendre les trois photos et d’ensuite les combiner. Ce n’est pas parfait, mais si une telle fonction vous intéresse, je vous suggère de jeter un coup d’œil sur le Sony NEX-5T ou le Canon G16 par exemple.

Voici les choses que vous devrez savoir si vous voulez faire de la photo HDR et vous possédez un DSLR ou appareil de type hybride sans miroir. La première chose sera de  consulter votre manuel d’instructions pour trouver le mode appelé prise de vue en fourchette ou bracketing en anglais (utilisons le terme anglophone pour simplifier les choses). Pas mal tous les DSLRs ou les hybrides que j’ai testés avait un tel mode. Il est tout à fait possible de faire de la photo HDR sans ce mode mais il simplifie grandement les choses.

Le mode bracketing configurera l’appareil afin qu’il prenne une photo à exposition normale, une autre à -1, -2 ou -3 crans et l’autre à +1, +2 et +3 crans. Les crans ou stops sont les mesures utilisées pour définir l’unité d’ouverture (les f-stops écrits comme f/2.8, f4 etc) ainsi que la vitesse qu’utilisera l’appareil. Par exemple, si la vitesse que vous avez déterminée avec votre posemètre est 1/8 de seconde et que vous décidez de faire deux stops de différence, vos deux autres photos seront donc prises à 1/30 pour la photo sous exposée et 1/2 pour la photo surexposée.

Donc, rien ne vous empêcherait de faire tout ce travail manuellement mais c’est complexe pour rien. Il vaut mieux laisser l’appareil calculer toutes ses informations tout seul. Vous n’aurez qu’à appuyer sur le déclencheur pour prendre les trois photos l’une après l’autre. D’ailleurs, ne vous en faites pas si vous n’avez pas tout compris du paragraphe précédent. Ça ne vous empêchera pas de faire de la photographie HDR.

Un peu d’équipment requis

Pour bien réussir ses photos, je vous conseille deux accessoires:

  • un trépied de bonne qualité
  • une manette de déclenchement

 

Comme vous pouvez vous en douter, si on désire combiner les trois photos ensemble pour en garder seulement les parties éclairées, ça implique qu’on doit avoir trois photos cadrées de façon identique. Vous pouvez toujours vous essayer mais si je me fie à mon expérience, c’est presque impossible de le faire à main levée.

Voici donc où le trépied entre en jeu. Il stabilisera votre appareil ce qui évitera quelque mouvement que ce soit.

Il existe des modèles pour tous les budgets. Choisissez judicieusement en évaluant bien vos besoins. Certains sont très compacts mais un peu moins solides alors que d’autres seront des poids plumes.

Voici quelques exemples de trépieds intéressants 

L’autre item est un peu moins connu. Il est tout à fait possible de retarder le déclenchement de l’appareil de 2 ou 10 secondes mais malgré ça, il arrive que votre appareil bouge encore après avoir appuyé sur le déclencheur. Croyez-moi, si votre exposition est plus longue, le moindre mouvement gâchera la photo. Le déclencheur est une petite télécommande filaire ou sans-fil qui ne coûte pas cher mais simplifie énormément la vie.

Consultez les informations à propos de votre appareil photo pour choisir la bonne télécommande.

Je vous invite à les magasiner sur le site de Best Buy

Quelques configurations supplémentaires

Vous y êtes presque mais il reste deux autres petites choses qui, dépendant si ça s’applique à votre appareil ou pas, vous aideront à obtenir les résultats les plus clairs possibles.

Vérifiez si votre objectif comporte une stabilisation d’image (IS sur les objectifs, VR sur les objectifs Nikon par exemple), et désactivez-la. Même si ça semble être contradictoire, la stabilisation d’image peut causer de la vibration lorsque l’objectif ne bouge pas. Et je confirme que c’est vrai. Je l’ai moi-même expérimenté.

La dernière suggestion s’applique uniquement aux appareils DSLR. Encore une fois, vous devrez fouiller dans le livret d’instruction pour trouver la fonction de verrouillage du miroir (Mirror Lock Up) afin de réduire la vibration causée par son mouvement.

 

Il ne vous reste qu’à essayer. Allez-y à votre rythme. Commencez par apprivoiser la fonction de bracketing en déposant votre appareil sur une surface plane et ensuite, si vous aimez les résultats, je vous conseille d’investir dans un trépied un outil que vous apprendrez à apprécier.

Sur ce, bonne chance dans vos essais!

 BB HDR 3.jpg

PARTAGER SUR
Christian Jarry
Joueur sur PC depuis 1984, j'ai acheté ma première console en 1999: la Dreamcast. Plusieurs autres consoles suivront par la suite mais je demeure toujours attaché au jeux PC. Dans mes autres temps libres, j'aime également m'entretenir sur la techno, la musique et la photographie.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here