Certaines critiques de jeu vidéo s’écrivent d’elles-mêmes. D’autres demandent un peu plus de recul pour s’assurer qu’on offre une opinion posée sur un jeu qui n’est peut-être pas fait pour nous. Finalement, il arrive que le jeu ne soit juste pas très bon. Le jeu Outward tombe entre la seconde et la troisième catégorie. Cependant, j’arrive à y voir quelques qualités intéressantes. Confus? Je l’étais moi aussi en jouant mais ma critique pourrait vous aider à voir si le jeu est fait pour vous.

Outward en détail

Plateforme : Xbox One et PlayStation 4
Critique effectuée sur : Xbox One
Développeur : Nine Dot Studios
Éditeur : Deep Silver
Style : Jeu de rôle et de survie
Mode de jeu disponible : Solo et multijoueur local
Classement ESRB : Mature (Mature – 17 ans et plus)
Langue : Anglais, français

 

Outward est un jeu sans pitié

Il y a une histoire à Outward cependant elle est sans intérêt. On retrouve des bribes d’information sur le monde ici et là sauf que rien n’accroche. Je me rappelle vaguement d’avoir fait naufrage et les événements ont déboulés après cela. L’ennui c’est que tout ceci devient complètement futile après un bout de temps et l’exploration du monde devient la seule chose importante.

On est dans un jeu de rôle typique où vous partez à l’aventure pour découvrir le monde. Le côté le plus intéressant d’Outward, c’est que votre personnage n’est pas l’élu ou un super héros médiéval. Non, vous êtes un humain typique qui chercher à faire son chemin dans un vaste monde complètement ouvert en restant en vie du mieux qui vous pouvez. Ce sera votre plus grand défi.


Des changements aux codes des jeux de rôle

La survie joue pour beaucoup dans Outward. Quand vous commencez à jouer, votre personnage sera médiocre comme c’est souvent le cas dans ce genre de jeu. Par contre, vous aurez de la misère à vous imaginer comment vous êtes mauvais pour vous battre.

Une simple altercation contre un oiseau ressemblant à une oie m’a coûté la vie lors de ma première excursion dans le monde. Jamais je ne m’imaginais que ça allait être la première de plusieurs dizaines de morts. Ne pensez pas que vous pourrez simplement charger la partie à votre dernier point de sauvegarde. Non le jeu s’arrange narrativement pour expliquer comment vous avez été capturé par des voleurs ou que vous vous réveillez dans une caverne sauvé par des passants. C’est intéressant mais aussi frustrant puisque vous devrez marcher pour retourner où vous étiez sans avoir de possibilité de voyagement rapidement (fast travel). Marcher sera la chose que vous ferez le plus souvent dans le jeu.

En plus des dangers constants venant de vos ennemis, vous devrez aussi combattre la faim et les éléments. Partir à l’aventure demande la même préparation que si vous deviez le faire dans la vraie vie. Vous allez à la montagne? Vous aurez besoin de vêtements chauds et d’assez de nourriture pour vous y rendre. N’oubliez pas votre torche ou votre lanterne quand tombe la nuit puisque ça devient vraiment sombre et quasiment épeurant.

Tout ceci serait simple si le système d’inventaire était bien fait. Malheureusement, ce n’est pas le cas. C’est même un peu un casse-tête à gérer qui ne s’améliore pas avec le temps. Les sacs à dos compliquent aussi la vie puisqu’ils nuisent à vos combats. Vous devrez donc les laisser tomber et espérer pouvoir le récupérer plus tard si bien sûr vous ne mourrez pas. Je comprends qu’on a voulu rendre le jeu plus réaliste mais pour ma part, ça m’a juste frustré de plus en plus. Une certaine franche de joueur vont apprécier ce défi et en redemander plus si je me fie au nombre d’amateurs de Dark Souls et Bloodborne.

Des combats en caoutchouc

Pour qu’un jeu de rôle soit amusant, une des choses de base qui doit être réussie est bien évidemment les combats. Chaque rencontre peut être mortelle donc on doit être en mesure de se battre efficacement pour survivre.

Or, je crois que j’ai finalement rencontré le pire système de combat qu’il m’aille été donné d’avoir dans un jeu. Vous avez le choix entre une attaque forte et lente ou alors une autre rapide mais peu efficace. Il est possible de parer ou d’éviter les coups. Tout est assez lent et c’est clair que les concepteurs avaient des jeux comme Dark Souls en tête en créant leur système de combat.

Le problème c’est que c’est totalement raté. Au final, on se retrouve avec un système imprécis qui vous force à constamment battre en retraite parce que vos coups n’atteignent pas leur cible et que vous êtes épuisés parce que votre jauge d’endurance est vidée. Ce n’est pas réaliste, c’est simplement frustrant.

C’est d’autant plus décevant que les concepteurs ont offert un mode que je n’avais jamais vu dans un jeu de rôle du genre soit la possibilité de jouer en coop l’un à côté de l’autre. J’aurais tellement aimé que ce jeu soit bon pour pouvoir en profiter!


Retour à la génération précédente

En cette fin de génération, les consoles nous offrent des jeux de plus en plus beaux. Ils poussent les limites de ce qu’on peut s’attendre de voir sur ce matériel vieillissant. Outward pour sa part, semble plutôt avoir été conçu aux débuts de la Xbox 360 ou la PS3. C’est clair qu’il a été fait par une plus petite équipe mais ça n’excuse pas tout.

Le jeu vise un aspect visuel grandiose mais manque son coup plus souvent qu’autrement. C’est particulièrement évident dans le village du départ où on retrouve des structures simples, des textures de piètre qualité et une absence d’ombrage qui donne un aspect surréel à l’ensemble. Je peux tout de même dire que c’est un peu mieux quand on s’aventure dans la nature mais pas de beaucoup. Des visées plus modestes auraient beaucoup mieux servi le jeu. Pensez à Zelda: Breath of the Wild qui est un jeu magnifique visuellement mais avec un style particulier. Ici, tout est drabe et ennuyant.

Au moins, il comporte une des meilleures trames sonores que j’ai entendue dans les derniers mois. J’ai beaucoup de réserves face à ce jeu mais il mérite pleinement des éloges pour sa musique.


VERDICT

Outward est un jeu qui ne vous tient pas par la main pour le meilleur et pour le pire. On cherche à émuler un jeu de survie où vous devez vous débrouiller seuls ce qu’il parvient à faire la plupart du temps. Si vous êtes prêts à passer par-dessus sa présentation vieillotte, un système de combat peu adapté, vous aurez un jeu qui offre un gros défi et une bonne simulation de survie. Aucun doute qu’il va trouver des amateurs quelque part même si je n’en fais pas partie.

 

+ Très bonne simulation de survie.
+ Un mode coopératif à deux joueurs de salon.
+ Excellente trame sonore.

– Se battre est vraiment pénible.
– Visuellement assez médiocre.
– Un système d’inventaire à rendre fou.
– Vous devez marcher pendant longtemps d’un endroit à l’autre sans possibilité d’utiliser des moyens pour réduire ce temps de déplacement.

ÉVALUATION GLOBALE D’OUTWARD

Expérience de jeu : 3/5
Graphisme: 2.5 /5
Son : 3.5/5
Durée de vie potentielle / Rejouabilité: 3 /5
Note globale : 3/5 (60 %)

Procurez-vous Outward pour Xbox One
Procurez-vous Outward pour PlayStation 4

Voyez l’ensemble des jeux vidéo disponibles sur le Bestbuy.ca 
Magasinez les jeux vidéo offerts en téléchargement numérique sur le BestBuy.ca 

PARTAGER SUR
Christian Jarry
Joueur sur PC depuis 1984, j'ai acheté ma première console en 1999: la Dreamcast. Plusieurs autres consoles suivront par la suite mais je demeure toujours attaché au jeux PC. Dans mes autres temps libres, j'aime également m'entretenir sur la techno, la musique et la photographie.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here