Il fut un temps où, pour attraper un virus informatique, il fallait vraiment chercher le trouble. Les antiquités quasi-rigolotes présentées dans l’exposition du Malware Museum, par exemple, se transmettaient « à la main », une disquette à la fois; pour en infecter son ordinateur, il fallait obtenir une disquette provenant d’une autre machine déjà compromise, ce qui limitait drastiquement les vitesses de propagation — et moins on était « sociable », moins on était en danger, ce qui n’était pas sans avantage pour les nerds comme moi!

Mais aujourd’hui, nous vivons sur Internet, nos ordinateurs sont connectés avec le monde extérieur 24 heures sur 24, et les auteurs de maliciels sont beaucoup plus subtils que ceux qui programmaient les petits Pac-Man-mangeurs-de-pixels d’autrefois. Comment se protéger contre les virus, les intrusions et autres maliciels sans se priver des joies de la vie en ligne? Il n’y a pas de solution parfaite, mais on peut quand même minimiser les risques. Voici comment.

L’évidence même: installer un logiciel antivirus

Si vous utilisez Windows et que vous n’avez pas encore d’antivirus (que ce soit celui fourni avec le système d’exploitation ou un produit de tierce partie), qu’est-ce que vous attendez au juste?

Même si vous utilisez un autre système d’exploitation, aucun d’entre eux n’est parfaitement immunisé. On commence même à trouver des rançongiciels pour Mac dans l’écosystème d’Internet. Peut-être que, pour votre tranquillité d’esprit, il serait temps d’envisager l’installation d’un antivirus sur votre téléphone intelligent, sur votre ordinateur, ou sur les appareils de vos grands-parents!

Notez qu’il n’est pas nécessaire de payer cher pour un antivirus; les solutions gratuites font parfaitement l’affaire à condition de mettre ses fichiers de définition à jour régulièrement — à tous les jours, si possible. Certaines solutions commerciales présentent l’avantage d’être plus conviviales et d’offrir un soutien technique en cas de problèmes, mais tous les antivirus dignes de ce nom protègent contre les menaces courantes et sont mis à jour régulièrement lorsque de nouveaux virus sont découverts. À vous de choisir la solution qui convient à vos besoins et à votre style de navigation.

Garder son système d’exploitation à jour

Microsoft, Apple, Google et les autres manufacturiers de systèmes d’exploitation travaillent d’arrache-pied pour protéger leurs systèmes contre les nouvelles failles découvertes par les pirates et par les chercheurs en sécurité informatique. Même chose pour les développeurs de navigateurs Web. Profitez-en: faites vos mises à jour régulièrement.

(Peut-être pas immédiatement, sauf dans le cas d’une alerte de sécurité d’envergure mondiale; il est déjà arrivé que des rustines de correction lancées trop vite brisent des ordinateurs par accident, alors il vaut parfois mieux attendre un jour ou deux pour s’assurer que la mise à jour ne provoquera pas plus de problèmes qu’elle n’en règlera. Mais souvent.)

Éliminer les services dont on ne se sert pas

Certains services et plugiciels sont reconnus pour être les cibles favorites des pirates en raison de leurs vulnérabilités et de ce qu’ils permettent à un individu mal intentionné d’accomplir lorsqu’il s’en empare.

C’est notamment le cas de Flash et de Java. Flash est de moins en moins utile puisque la plupart des sites Web qui s’en servaient ont passé à HTML5 ou du moins supportent les deux formats. Java n’a jamais vraiment rempli ses promesses et semble aussi sur la voie de garage. Je n’ai ni l’un, ni l’autre sur mon ordinateur depuis des mois et je n’ai rencontré que très peu d’inconvénients. Si vous ne vous en servez pas, ou si vous n’êtes pas certains d’en avoir besoin, tentez l’expérience de les désinstaller: il sera toujours temps de faire marche arrière plus tard.

Évitez les sites louches…

Cela va sans dire: ne naviguez pas sur n’importe quel site bizarre, ne cliquez pas sur n’importe quelle bannière qui vous annonce que votre ordinateur est infecté, et ignorez tous les courriels provenant soi-disant de votre institution financière vous demandant de confirmer votre compte en entrant votre mot de passe sur le site Horribles Et Abominables Bandits Point Com!

… et les réseaux non protégés

Si vous avez l’habitude de travailler dans des cafés qui offrent un service wi-fi gratuit sans mot de passe, sachez que le contenu de votre ordinateur est fort probablement accessible à tous les autres clients.

Utilisez alors un service de réseau privé virtualisé (VPN) pour garder vos communications secrètes et considérez aussi l’option de chiffrer le contenu de votre disque dur, par exemple avec l’outil FileVault d’OS X.

Bref, quelques mesures qui ne prennent pas beaucoup de temps suffisent à sécuriser votre ordinateur contre l’immense majorité des risques liés aux maliciels. Et puisque rien n’est jamais parfait, gardez toujours une copie de sûreté de vos données à portée de la main (et une autre de vos fichiers cruciaux quelque part sur un service de stockage en ligne); ainsi, en cas de virus, vous pourrez au moins reconstruire votre ordinateur avec un minimum de désagréments.

Photo d’un ordinateur cadenassé: Perspecsys Photo, licence Creative Commons.

Photo d’un clavier avec stéthoscope: Intel Free Press, licence Creative Commons.

 

PARTAGER SUR
Après une carrière de 15 ans en développement de jeux vidéo, FDL a succombé au côté obscur de la Force: celui des médias. Il compte à son actif 4 livres, 250 émissions de télévision et plusieurs milliers d'articles et de billets de blogues portant sur la technologie, les jeux, la science et le monde de l'insolite. Fier détenteur de deux maîtrises et demie, il espère compléter son doctorat en histoire d'ici la fin du 21e siècle.

1 COMMENTAIRE

  1. Bon article sur les choses de base à faire et à ne pas faire. ……

     

    Mais, même s’il ne faut pas utiliser plus d’une solution logicielle complète antivirus en mémoire, il ne faut pas non plus hésiter à adjoindre quelques autres applications.

     

    – Un scan chaque semaine ou plus avec un bon logiciel pour détecter les spywares.

     

    Malware anti-malware est une bonne solution:

     

    https://fr.malwarebytes.org/

     

    – un logiciel anti logger pour éviter les spywares et virus qui vont scanner ce que l’on tape ou ce que l’on entre dans notre presse papier. Zemana dans sa version gratuite est très utile.

     

    https://www.zemana.com/

     

    Finalement un bon logiciel pour enregistrer nos mots de passe. Personnellement, j’utilise Keypass:

     

    http://keepass.info/

     

     

    Et quand on a des doutes sur un fichier en particulier, il y a virus total qui scan le fichier au moyen d’une trentaine d’antivirus différents :

     

    https://www.virustotal.com/fr/

     

     

     

     

     

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here