A photo of the Sony Sonnar T FE 35mm F2 8 ZA
La Sonnar T* FE 35mm f/2.8 ZA de Sony

La Sonnar T* FE 35mm f/2.8 ZA de Sony est une lentille haut de gamme conçue pour les caméras plein cadre de Sony telles que la a7 III et la a9 II, mais qui est aussi compatible avec les modèles E Mount de la compagnie, comme la a6100 et a6600. C’est une lentille qui vise à satisfaire autant les besoins de photographes professionnels et ceux des amateurs sérieux. Par contre, la question qu’une grande partie des amateurs se posent est: “Vaut-il la peine de passer à cette lentille par rapport à la lentille qui est livrée avec ma caméra?”. Aujourd’hui, je vais tenter de répondre à la question de manière totalement objective.

Voici ma vidéo lors de l’ouverture de la boite:

La qualité Carl Zeiss

Sonnar est un type de conception de lentille dont la compagnie Carl Zeiss est propriétaire. Parmi les manufacturiers de lentilles, Carl Zeiss est l’un des plus anciens et respectés, fondé par Mr. Zeiss peu de temps après l’invention du processus photographique (aux alentours de 1839). Sony fait affaire avec l’illustre entreprise Allemande depuis 1996 et fabrique ces lentilles de marque Zeiss au Japon, tout en respectant les standards de manufacture. ZA fait référence à Zeiss Alpha; les lentilles de ce genre figure parmi les meilleures chez Sony, au même niveau que les modèles G.

Le T fait référence au revêtement tout spécial qui n’est réservé qu’aux meilleures lentilles Zeiss et qui élimine pratiquement tout reflet interne et externe de lentille et toute diffusion de lumière.

Objectif à focale fixe: pas d’agrandissement

Le fait que la lentille Sonnar 35mm est un objectif à focale fixe veut dire qu’on ne peut pas effectuer d’agrandissement comme avec une lentille de base qui est souvent livrée avec un appareil photo. Plusieurs photographes amateurs voient ceci comme un désavantage, mais autant les amateurs sérieux que les professionnels savent qu’une telle lentille produit des images avec une clarté et définition exceptionnelle. Une des raisons est le fait qu’elle contient moins de pièces, ce qui veut dire qu’il y a moins de distorsion de la lumière qui traverse la lentille. De plus, ce genre d’outil est plus compact, se transporte bien et se manie mieux.

Justin-Morrison-Photography-Sony-35mm-ZA-4.JPG
Photographié avec la lentille Sonnar T* FE 35mm f/2.8 ZA de Sony

Photographie de rue

La longueur focale de 35mm est très souvent privilégiée par un grand nombre de photographes de rue, car elle raconte très bien une histoire. L’angle large permet de capter d’avantage la scène devant soi en comparaison à la 50mm. Les photographes de rue sont souvent à la recherche de moments éphémères et n’ont pas toujours le temps de se déplacer ou de changer de position pour avoir la composition idéale. Photographier avec une lentille à angle large vous donne plus de jeu en terme de composition et vous pouvez toujours découper l’image à la maison pour focaliser sur les éléments importants.

Un design minimaliste

Dès le déballage, j’ai remarqué immédiatement le design minimaliste de la lentille Sonnar 35mm. Certaines lentilles ont un bouton pour alterner entre une focalisation manuelle ou automatique, des roulettes pour la distance de focalisation et certaines ont même des contrôles sur l’obturation. La Sonnar 35mm est très soignée et clairsemée, n’ayant aucun contrôle, mis à par la roulette de focalisation qui tourne très doucement. La raison pour l’absence de tout indicateur de distance de focalisation est car ceci n’est pas une lentille à focalisation mécanique, tout se fait de manière électronique. Lorsque vous tournez la roulette de focalisation, ceci envoie un signal à l’appareil photo ce qui active le mouvement des éléments optiques à l’intérieur de la lentille. En fait, la roulette de focalisation tourne de manière indéfinie dans les deux directions, même lorsque la distance de focalisation est à son minimum ou maximum.

Justin-Morrison-Photography-Sony-35mm-ZA.JPG
Photographié avec la lentille Sonnar T* FE 35mm f/2.8 ZA de Sony

La qualité de construction

La Sonnar 35mm n’est pas la lentille la plus attirante du monde et tout comme leur boitiers, Sony a accordé la priorité à la fonctionnalité plutôt qu’à la forme. C’est une petite lentille modeste, tout en étant très légère. Par contre, il n’y aucun doute concernant la qualité de construction. Il est toujours agréable de toucher à du métal froid, plutôt qu’à du plastique lorsqu’on soulève une lentille. L’élément fait de vitre à l’avant de la lentille est très petit et le capot recouvre la plupart de l’ouverture, ce qui est inhabituel.

Comparer les lentilles

Il y a plusieurs critères différents selon lesquels les photographes évaluent les lentilles, incluant la finesse, les défauts chromatiques et la distorsion. Pour bien analyser ces critères avec un certain degré de certitude, il faut aller évaluer les pixels, en agrandissant les images essentiellement à 100%. Ceci est un peu non naturel, car idéalement la photographie sert à l’impression et ce que l’on voit imprimé n’est pas ce que l’on voit à l’écran. Tout de même, vous devez vous attendre à voir une meilleure qualité avec une lentille de gamme supérieure.

En effet, la Sonnar 35mm produit de très belles images, de clarté et de finesse exceptionnelle. Pour faire une comparaison, j’ai pris une photo avec la Sonnar 35mm et une autre avec une lentille d’entrée de gamme 28-35mm.

Justin-Morrison-Photography-Sony-35mm-ZA-2.JPG

Justin-Morrison-Photography-Sony-35mm-ZA-3.JPG

Comme vous pouvez voir, il est dur de voir une différence, même si elle existe. Lorsque j’agrandis à 100%, la différence en finesse est apparente, mais il est possible que ma distance de focalisation ne soit pas la même, ce qui rendrait le test invalide. La clarté de lentille est en réalité une science et, même si j’ai aucun doute que la 35mm est plus fine que la lentille de base, je ne pense pas qu’elle fasse une énorme différence sur cette image.

Distorsion

Par contre, il y a une énorme différence en terme de distorsion. La Sonnar 35mm est en mesure de représenter la réalité proche des bords, ce qui est difficile à voir sur ces images, mais qui est très apparent lorsque je comparais les deux images sur l’arrière de la caméra.

Aucun reflet de lentille

Une des mes techniques préférées est de photographier des portraits de sujets à contre jour. Il y a beaucoup de lumière illuminant le visage de votre sujet et les rayons de soleil se dirigeant vers vous créent un très bel effet. Le désavantage est qu’il y aura beaucoup de défauts chromatiques, ce qui se présente comme des contours ou des halos colorés. Par contre, la clarté dans ces images est absolument incroyable, des miles en avance sur mon équipement régulier (sans nommer de noms!). Je n’ai eu d’ailleurs aucun reflet de lentille, ce qui me laisse perplexe, car ces derniers peuvent ajouter un élément très intéressant aux portraits.

Conclusion

La Sonnar T* FE 35mm f/2.8 ZA de Sony est définitivement une lentille de qualité suprême et je n’hésiterais pas à la recommander autant à des photographes qu’à des vidéastes professionnels. Par contre, pour les amateurs, je ne suis pas sûr. Je crois que la lentille de base qui vient avec la a7 III par exemple est très adéquate et je pense que ces défauts peuvent être atténués en améliorant ses habiletés de photographe. Au final, c’est une question de budget; la valeur est définitivement justifiée, surtout si vous avec l’intention de pousser la lentille à ses limites.