ordinateur-beauty.jpg

Triste, mais vrai: les ordinateurs personnels ne sont pas éternels. Certaines composantes s’usent, tandis que d’autres n’arrivent plus à satisfaire la soif de ressources toujours grandissante de certains logiciels. (Navigateurs web, c’est à vous que je m’adresse en fronçant les sourcils: deux cent quarante mégaoctets pour un seul onglet? Vraiment?)

Si votre vieille bécane a mis plus de quarante-cinq minutes à télécharger cet article ou que votre disque dur agrémente chacune de vos journées de travail d’un concert de hurlements de canard blessé, il est peut-être temps d’investir dans un nouvel ordinateur. Dans ce cas, voici quelques questions auxquelles vous devrez trouver les réponses avant de sortir votre carte de crédit.

Quels sont vos véritables besoins?

Ne vous laissez pas impressionner par les grands nombres que l’on retrouve dans les publicités des manufacturiers: quatre téraoctets! Huit coeurs! Cinq gigahertz! Soyez plutôt honnête avec vous-mêmes et dressez une liste de ce dont vous avez besoin maintenant, de ce que vous pourrez ajouter par la suite, et de ce qui ne vous servira jamais à rien. Vous pourriez être surpris!

Un choix pour longtemps: le processeur

Certaines composantes coûtent cher à remplacer après un an ou deux si elles ne font plus l’affaire. C’est notamment le cas du microprocesseur, surtout qu’il faut souvent changer la carte-mère en même temps pour résoudre des problèmes de compatibilité matérielle.

Il vaut donc sans doute la peine d’investir dès le début dans un processeur qui vous durera aussi longtemps que l’ordinateur lui-même. Mais cela ne signifie pas que vous devez nécessairement choisir le modèle le plus puissant: si vous effectuez surtout des tâches interactives comme de la bureautique et de la navigation Web plutôt que du montage de films ou des jeux vidéo, un processeur de milieu de gamme fera parfaitement l’affaire pendant de nombreuses années.

Sachez aussi que, plus on se rapproche du haut de gamme, plus les petites augmentations de puissance coûtent cher. En avez-vous vraiment besoin?

carte-graphique.jpg

Pensez «mises à jour»

D’autres composantes, comme la carte graphique d’un ordinateur de bureau et la mémoire vive, sont relativement faciles à remplacer ou à augmenter plus tard. Si votre budget est limité, choisir une configuration moyenne dans l’un ou l’autre de ces domaines, quitte à effectuer une mise à jour plus tard, peut constituer une bonne piste.

Un conseil: lorsque vous choisirez votre configuration de mémoire vive, assurez-vous, autant que possible, de laisser une ou deux fentes d’expansion libres. Cela vous permettra d’ajouter des puces dans quelques années sans devoir retirer celles qui sont déjà dans votre ordinateur, et ainsi de maximiser le rendement de votre mise à jour.

Stockage de masse

En matière de stockage de masse, privilégiez la vitesse et la durabilité plutôt que la capacité. De nos jours, nous consommons nos contenus en flux continu plus souvent que nous ne les emmagasinons dans nos ordinateurs, ce qui fait que la taille des disques rigides et des SSD n’est plus aussi importante qu’elle ne l’était il y a quelques années.

Par exemple: chez moi, même avec une jolie collection de jeux et quelques environnements de développement d’applications, je n’ai jamais consommé plus de 300 Go d’espace-disque. Si je devais acheter un ordinateur maintenant, je privilégierais un SSD de 512 Go, ou peut-être une combinaison d’un SSD plus petit et d’un disque dur de taille modeste, plutôt que les gigantesques disques durs disponibles sur le marché. La durabilité et la vitesse d’accès d’un SSD valent bien le sacrifice, surtout qu’il sera toujours temps d’acheter un disque externe en cas de besoin.

ordinateur-bureau.jpgOrdinateur de bureau ou portable?

En règle générale, vous obtiendrez plus de puissance à un plus bas prix si vous choisissez un ordinateur de bureau. Pourquoi? Parce que les pièces conçues pour les ordinateurs portables doivent être (encore plus) miniaturisées et économes d’énergie, ce qui exige parfois que les manufacturiers déploient des trésors d’ingéniosité. Imaginez s’il fallait que la carte graphique de votre portable consomme autant d’électricité que celle d’une «tour» de jeux vidéo…

En fait, non, pas besoin de l’imaginer: j’ai déjà testé pendant quelques semaines un portable — ou devrais-je dire un déménageable, compte tenu de sa masse impressionnante — dont la carte graphique était aussi puissante que les meilleures disponibles dans les ordinateurs de bureau de l’époque. Résultat: une autonomie de moins de 30 minutes, un clavier qui chauffait les doigts et un ventilateur dont le bruit enterrait la carte de son!

ordinateur-portable.jpgPortables, ordinateurs de tables et mises à jour

Rappelez-vous aussi qu’un ordinateur de bureau sera généralement plus facile à mettre à jour qu’un portable et qu’il pourrait donc vous durer plus longtemps.

Par exemple, changer la carte graphique d’un PC de bureau Windows ne requiert habituellement que quelques minutes de travail, et même remplacer la carte-mère et/ou le microprocesseur peut souvent se faire sans trop de mal si l’on sait comment s’y prendre. (Consultez un technicien du Geek Squad si vous avez besoin d’aide.) Tandis que pour la plupart des portables, toute modification qui dépasse le simple ajout de mémoire vive tient de la haute voltige — et dans certains cas, on ne peut même pas ajouter de mémoire à son portable parce que les puces sont soudées à la carte-mère et qu’il n’y a pas de fentes d’expansion.

Évidemment, il y a des exceptions. Certains ordinateurs de bureau d’entrée de gamme intègrent mémoire, carte audio, carte vidéo et autres composantes à une carte-mère à peu près inamovible, tandis qu’ouvrir le boîtier d’un iMac demande des nerfs d’acier. Si la possibilité de metre votre ordinateur à jour vous tient à coeur, renseignez-vous sur ces détails de construction avant d’acheter.

ordinateur-chromebook.jpgQuel système d’exploitation choisir?

Encore là, fiez-vous à vos besoins plutôt qu’à la mode ou au marketing.

  • Choisissez Windows si le jeu vidéo occupe une place importante dans votre vie et que vous souhaitez avoir accès à la plus grande variété possible de composantes et de logiciels.
  • Pour la création et la gestion de contenu, notamment le montage vidéo, la photographie et l’enregistrement audio, les logiciels gratuits d’Apple sont drôlement intéressants. Et si les virus vous préoccupent? Aucun système n’est absolument sécuritaire, mais les maliciels qui s’attaquent à OS X sont rares.
  • Chrome OS? Un choix potentiellement intéressant pour son bas prix, surtout si vous utilisez déjà les applications de Google.
  • Linux? Pourquoi pas, d’autant plus que la courbe d’apprentissage a été aplanie au cours des dernières années. Mais je le recommande tout de même surtout à ceux pour qui l’informatique est un plaisir plutôt qu’un outil: pour bien profiter de Linux, il faut avoir envie de s’y plonger!

Signe des temps, il peut aussi être intéressant de choisir un système d’exploitation en fonction de «l’écosystème» qu’il forme avec votre téléphone intelligent ou votre tablette. Si les combinaisons Windows/Windows Phone, OS X/iOS et Android/ChromeOS sont loin d’être les seules qui soient viables, il y a des avantages indéniables, par exemple, à utiliser des appareils dont les interfaces se ressemblent et dont les logiciels ont été conçus par des équipes qui ont le droit de se parler!

Dernières considérations

Acheter un ordinateur, même si les prix ont beaucoup baissé au cours des dix dernières années, représente toujours un investissement considérable. En faisant votre choix, prenez bien soin d’estimer une durée de vie utile qui soit raisonnable compte tenu de vos besoins.

Par exemple, à l’époque où je jouais beaucoup sur PC, je prévoyais changer d’ordinateur de bureau à tous les deux ans et de carte graphique à tous les ans. Je privilégiais donc des modèles faciles à mettre à jour moi-même.

Maintenant que je passe le plus clair de mon temps à écrire et à faire des recherches, c’est la qualité et la taille de l’écran qui constituent mes principaux critères. Lorsque j’ai acheté mon dernier ordinateur, j’ai donc choisi le plus grand iMac disponible — et je l’ai configuré de manière à pouvoir ajouter de la mémoire après quatre ans pour le garder pendant au moins six ans, histoire de bien rentabiliser l’investissement initial.

Bon magasinage!

Magasinez les ordinateurs chez Best Buy

PARTAGER SUR
Après une carrière de 15 ans en développement de jeux vidéo, FDL a succombé au côté obscur de la Force: celui des médias. Il compte à son actif 4 livres, 250 émissions de télévision et plusieurs milliers d'articles et de billets de blogues portant sur la technologie, les jeux, la science et le monde de l'insolite. Fier détenteur de deux maîtrises et demie, il espère compléter son doctorat en histoire d'ici la fin du 21e siècle.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here