medium-3.jpegLes fabricants de pianos numériques tels que Casio, Yamaha, Roland et Korg tentent depuis des années de simuler la touche des pianos de concert. Il est évident que pour un piano à queue par exemple, il y a un processus mécanique complexe derrière l’action de jouer chaque note de musique. Un marteau doit physiquement frapper la ou les cordes désignées pour qu’elles vibrent afin de produire la note désirée. Ces marteaux sont actionnés par une série de leviers dont le design nous provient de l’ère industrielle. Il est certain que toute cette mécanique provoque une résistance et un certain poids dans chacune des touches du clavier d’un piano traditionnel. Les instruments électriques, électroniques et numériques à clavier ne sont évidemment pas munis de leviers, marteaux et cordes. 

Alors, que faire ? Un bon pianiste devient très habitué à la sensation des touches du piano standard. Alors un des buts de notre ère technologique est de rendre l’expérience d’un clavier numérique similaire (le plus près possible) à celle de jouer un vrai piano. Mais tous les pianos ne sont pas identiques : les différents types (à queue et droit) et différentes marques de pianos nous offrent différentes sensations en les jouant.

Voici donc un survol des différentes touches pour les claviers typiques offerts de nos jours (c’est-à-dire, ceux qui ne sont pas de « vrais » pianos).

Touche lestée : marteaux à contrepoids graduels

Sur un piano acoustique (donc soit droit ou à queue), les touches plus basses sont légèrement plus difficiles à jouer. Les instruments numériques et électroniques qui s’affichent comme étant
à « contrepoids graduels » et à « touchés progressifs » tentent de répliquer ce phénomène physique. Plusieurs fabricants de modèles haut de gamme utilisent même des touches en bois (plutôt qu’en plastique) pour s’approcher de la sensation d’un vrai piano. Les claviers tels que les modèles PX-760 et PX-860 de la série Privia chez Casio utilisent une touche progressive.

                               medium-2.jpeg

Voici un vidéo de démonstration au salon NAMM 2015 :

Touche lestée : à marteaux

Un piano numérique ou un piano électrique de concert avec une « touche à marteau » est muni d’un mécanisme qui simule d’une certaine façon le phénomène présent dans un piano acoustique. La résistance (souvent égale sur tout le registre) provient d’un système de marteaux et de leviers à l’intérieur du clavier, plutôt qu’un d’un simple ressort. Par exemple, le clavier Casio WK-225 est doté d’une touche à marteau.

Touches semi-lestées

Ce type de touche se retrouve dans les claviers abordables et ceux conçus pour être portables. Ils peuvent être munis d’un meilleur mécanisme à ressort que d’autres « claviers jouets », mais sont très loin de la touche pleine (et très lourde) d’un piano de concert. Par exemple, le clavier Akai MPK49 est muni de touches semi-lestées.

Touches non lestées

Ces touches se retrouvent sur la plupart des orgues électroniques pour l’utilisation au foyer, les orgues immenses que l’on retrouve dans des églises. Il y a une dizaine d’années, tous les synthétiseurs et petits claviers étaient dotés de touches non lestées. Mais de nos jours, la grande majorité des instruments à clavier (grands, petits, accessoires, etc.) se targue d’avoir une touche lestée d’une façon ou d’une autre.

PARTAGER SUR
Marc-André Séguin
Marc-André Séguin est le créateur, administrateur et professeur du meilleur site web pour apprendre les rudiments de la guitare jazz : JazzGuitarLessons.net. C'est de son expérience à titre de guitariste jazz professionnel et d'enseignant que Marc-André prend l'inspiration qui alimente ses articles sur le BlogTechno. Il est également webmestre et copropriétaire de Country-Music-Hoedown.com.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here