iswimband.jpgCette évaluation est accompagnée d’un avertissement sérieux : bien que l’iSwimband soit un outil utile pour vous aider à surveiller vos enfants lorsqu’ils s’amusent dans la piscine, il ne remplace aucunement la supervision d’un adulte ou les précautions habituelles que vous devriez toujours prendre. Cela dit, cet accessoire qui fonctionne à l’aide d’une application est un excellent ajout pour les parents doublement vigilants qui ne veulent rien manquer de ce que font leurs enfants dans l’eau.

Qu’est-ce que c’est?

L’iSwimband est un bandeau qui peut être placé autour de la tête de votre enfant ou du poignet d’un bébé. Il communique par Bluetooth avec un téléphone intelligent jumelé pour émettre un signal d’avertissement lorsque l’enfant qui le porte est sous l’eau trop longtemps (selon une période choisie par vous) ou si un bébé entre dans l’eau alors qu’il n’est pas censé le faire.

Bien sûr, tout bon parent offre une surveillance constante à son enfant, qu’il soit dans l’eau ou non. Ça va sans dire. Mais soyons honnêtes : des accidents peuvent toujours survenir. Peut-être que quelque chose est arrivé sous l’eau à votre petit nageur chevronné et que vous ne vous êtes pas rendu compte qu’il y est resté quelques secondes cruciales de trop. Peut-être aussi que votre tout-petit s’est dirigé vers la piscine alors que votre tête était tournée une fraction de seconde. Il est fort probable que les parents et les personnes responsables réagiront immédiatement. Cependant, une alerte stridente sur votre téléphone fera aussi réagir les autres en cas de problème et vous avertira quelques secondes plus tôt.

Fonctionnement

iswimband1.jpgLe jumelage de l’appareil avec votre téléphone intelligent (iOS ou Android) est un jeu d’enfant : téléchargez l’application, secouez l’appareil pour le mettre en marche et entrez ou confirmez le numéro de série. Au début, je croyais que l’unité était défectueuse, mais je me suis ensuite rendu compte qu’il faut l’agiter vigoureusement pour l’activer. J’ai souvent dû essayer à plusieurs reprises avant de réussir à la réveiller.

Assurez-vous que les notifications de l’appareil sont activées dans le menu Paramètres de votre téléphone. Sur iPhone, c’est dans le Centre des notifications, et sur Android, dans le Gestionnaire d’applications et d’appareils.

Grâce à la pince incluse, vous n’avez qu’à le fixer sur une paire de lunettes de nage ou sur le bandeau en caoutchouc orange qui se porte à la tête ou sur le poignet. Utilisez les attaches incluses pour le serrer et vous assurer qu’il soit fermement et confortablement installé.

En ouvrant l’application, vous êtes accueillis par un avis renforçant le fait que l’appareil est conçu comme supplément à la supervision d’un adulte responsable lorsqu’un enfant se baigne, pas comme un remplacement, et qu’il sert à « assister des adultes responsables qui supervisent des personnes surveillées dans ou près de l’eau ». En d’autres mots, l’iSwimband ne devrait en aucun cas remplacer la supervision d’un adulte.

Une fois que ce principe est bien ancré, on peut commencer à l’utiliser!

Utiliser l’iSwimband

Avant de commencer, il serait sage d’utiliser l’option de test pour confirmer que le niveau de volume de votre téléphone est assez élevé et que ce dernier n’est pas en mode silencieux. Vous entendrez un son fort et strident qui signifie clairement qu’il y a du danger, un peu comme celui d’une alarme d’incendie. Une fois que vous êtes satisfait du niveau du volume, cliquez sur « Accepter ».

Comme mentionné ci-dessus, il faut vraiment secouer l’appareil vigoureusement pour l’activer. La confirmation viendra sous la forme d’une petite DEL rouge que vous verrez clignoter à l’intérieur, et ensuite l’appareil apparaitra dans l’application. J’ai donné le nom de mon fils Patrick au mien et j’ai mis sa photo pour qu’il soit facilement identifiable. Vous pouvez connecter jusqu’à huit iSwimband sur l’application si vous avez ou si vous surveillez plusieurs enfants.

iswimband2.jpgVous pouvez choisir si ce sont des nageurs ou non – le premier seulement si l’appareil est attaché avec serre-tête ou avec des lunettes de plongée, et le second pour les bébés sur qui l’appareil est attaché au poignet. (C’est parce que les bébés peuvent enlever l’appareil de leur tête très facilement, mais que c’est beaucoup plus difficile sur un poignet.) Si vous le mettez sur un enfant qui ne devrait pas nager, comme j’ai fait pour mon enfant de 3 ans et demi, vous recevrez automatiquement une alerte rouge si le bracelet est submergé pendant cinq secondes ou plus. Pour les nageurs, vous pouvez choisir une période allant de 10 secondes à une minute entière pour ceux avec plus d’expérience.

Étrangement, le manuel et l’application se contredisent : le manuel mentionne une option « immédiate » pour être averti dès qu’un nageur entre dans l’eau, mais je n’ai pas réussi à la trouver dans l’application. Ce n’est cependant pas impossible que cette option n’apparaisse que dans une prochaine mise à jour. Le manuel montre aussi qu’il est possible de régler un avertissement et une alerte rouge; la version de l’application que j’ai téléchargée (micrologiciel 1.0) ne montre que les alertes rouges.

Dans le haut de l’écran, vous verrez un point vert, un point jaune et un point rouge avec des nombres à côté de chacun qui affichent la quantité de nageurs de chaque niveau. S’il y en a un en alerte rouge, il clignotera avec l’avertissement et indiquera qui a besoin d’aide. C’est une fonction intéressante pour les responsables de garderies qui aimeraient une mesure de sécurité supplémentaire lorsqu’elles font des sorties à la piscine avec plusieurs enfants.

Il est préférable de garder un champ de visibilité direct entre votre téléphone et l’appareil, ce qui est déjà conseillé si vos enfants sont près de l’eau. Par contre, vous serez avertis si votre téléphone est trop loin du serre-tête, ce qui est excellent pour vous assurer qu’ils sont toujours synchronisés. Je l’ai essayé avec mon fils dans un bain plein (alors qu’il était surveillé par son père), et j’ai reçu les notifications dans le sous-sol, deux étages plus bas. Vous pouvez utiliser le Wi-Fi pour configurer des appareils de surveillance secondaires pour faire en sorte, par exemple, que le téléphone de maman, qui surveille à l’extérieur, soit connecté au téléphone de papa, qui peut ainsi recevoir des alertes de l’intérieur.

Une autre fonction bien pensée vous rappelle de modifier les paramètres de l’appareil lorsque ce dernier n’a pas été utilisé depuis longtemps (disons pendant l’hiver). Cela peut être pratique si votre enfant s’est amélioré dans ses cours de natation et qu’il peut maintenant rester sous l’eau plus longtemps.

Bien que l’idée soit d’utiliser le serre-tête dans des piscines intérieures ou extérieures ou à la plage, il peut aussi être pratique à la maison à l’heure du bain. Bien qu’au début il ne soit pas conseillé de tester l’appareil dans une masse d’eau de moins de cinq gallons, vous pourriez en mettre un sur votre bébé pour recevoir un avertissement s’il saute dans le bain alors que vous êtes partis chercher une serviette.

iswimband3.jpg 

Vous pouvez consulter la durée de vie de la batterie dans l’application, mais prenez note que celle-ci ne peut être ni remplacée, ni rechargée. Cependant, selon iSwimband, elle offre des centaines d’heures d’utilisation active, soit environ un an de supervision si elle est utilisée quatre heures par deux jours. Si vous pensez l’utiliser plus que ça, attendez-vous à devoir remplacer l’appareil. Cela dit, ça fait beaucoup de natation. Le plus important est que l’application vous avertira si la batterie est faible. Elle vous avertira aussi si la batterie de votre téléphone commence à être basse. Pour économiser la batterie, vous pouvez utiliser le bouton de déconnexion dans l’application lorsque vous avez terminé.

Le mot de la fin

Bien que l’iSwimband soit excellent pour accompagner la surveillance vigilante des enfants dans la piscine par un adulte, je n’arrive pas à décider quelle est la meilleure façon de l’utiliser. Les petits qui ne savent pas encore nager, comme mon enfant de 3 ans et demi, ne sont jamais dans l’eau sans qu’un adulte y soit aussi avec eux. Pour mon fils, même si sa tête est au-dessus de l’eau 99 % du temps, ses bras y entrent et en sortent souvent alors qu’il les remue avec ses flotteurs. L’appareil m’avertirait sans arrêt que son bras a été sous l’eau pendant cinq secondes. Je pourrais le désactiver pour éviter ces notifications, mais ça irait à l’encontre de l’utilité de l’appareil.

Pour les bambins, il serait plus pratique d’utiliser l’iSwimband lorsque les enfants jouent à l’extérieur ou sur la plage près de l’eau, mais pas nécessairement dans celle-ci. De cette façon, dès que vous entendez l’alerte, vous savez que votre tout-petit s’est trop approché de l’eau ou y est entré. Dans l’eau, l’iSwimband est beaucoup plus utile pour les enfants plus vieux qui le portent sur la tête. Si vous configurez une durée appropriée, vous serez avertis quelques secondes plus rapidement si votre enfant, qui plonge habituellement sa tête dans l’eau pendant 10 secondes, y est maintenant depuis 11 secondes. Même sous un œil attentif, ces quelques secondes supplémentaires ne sont pas toujours remarquées.

En conclusion, l’iSwimband est excellent pour accompagner un parent qui veut prendre des précautions supplémentaires pendant que ses enfants se baignent ou prennent leur bain.

PARTAGER SUR
Christine Persaud
Je suis un expert des technologies et journaliste avec 12 ans d’expérience dans le commerce et le journalisme de consommation. J’ai travaillé les 12 dernières années au magazine Marketnews/Marketnews.ca, et je suis actuellement rédacteur en chef à WiFi HiFi Magazine/WiFiHiFi.ca. J’ai aussi contribué au développement d’un grand nombre de sites web en technologies et affaires et de sites, blogues et magazines destinés aux parents. Je suis une amoureuse autoproclamée de la technologie, de bouffe et de télévision, et une fière mère d’un fils en bas âge.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here