À sa sortie il y a 12 ans, Crackdown avait séduit beaucoup de joueurs avec un jeu proposant de l’action complètement démente où vous pouviez sauter sur le toit d’un édifice ou même lancer des automobiles. Pis vient un second opus oubliant tout le plaisir du premier qui déplu grandement les amateurs. Voici donc Crackdown 3 qui promet de ramener le plaisir de la première version.


Crackdown 3 en détails

Plateforme : Xbox One
Développeur : Sumo Digital / Elbow Rocket
Éditeur : Xbox Game Studios
Style : Action-adventure
Mode de jeu disponible : Solo et multijoueur
Classement ESRB : Mature (Mature 17 ans et plus)
Langue : Anglais, français (menus seulement)

 

Sans grande originalité

Dans un futur post-apocalyptique où une attaque terroriste a changé le monde en coupant l’électricité partout dans le monde, vous incarnez un agent de l’Agence qui est toute nouvellement réincarnée suite aux événements du second jeu. Soyez sans craindre si vous faites partie de ceux qui n’ont pas aimé le second, c’est le seul lien avec celui-ci.

Votre but sera de vous rendre à New Providence d’où le signal semble avoir émané. Malheureusement, votre hélicoptère est abattu par la mystérieuse organisation Terra Nova alors que vous êtes sur le point d’arriver et votre corps est réduit en cendre. Comme nous sommes dans le futur, ils arrivent à reconstruire votre corps sauf que vous avez perdu tous vos pouvoirs.

Oui je sais, c’est infiniment cliché comme concept mais ça fait le travail. Vous aurez donc le choix de plusieurs agents différents avec des forces et des faiblesses pour réussir votre mission. L’un d’eux est incarné par l’acteur Terry Crews qu’on peut voir dans l’hilarante série télévision Brooklyn Nine-Nine. Cependant, sa présence est limitée à quelques  scènes ce qui est vraiment dommage.

À la poursuite des orbes

Pour retrouver votre pouvoir dans Crackdown 3, vous devrez vous promener dans New Providence pour chasser les orbes verts d’agilité se trouvant sur les toits d’édifices et cachés un peu partout dans la nature. Ils augmenteront la vitesse à laquelle vous vous déplacez ainsi que la hauteur que vous sautez.

Vos autres habiletés comme le tir du fusil ou la conduite s’amélioreront en les utilisant. Disons que c’est assez logique. Plus vous vous battez, plus vous êtes forts. Étonnamment, ça été beaucoup plus long pour moins d’augmenter ma conduite parce que c’est tellement amusant de courir et sauter d’un édifice à l’autre que ce n’est qu’après 4-5 heures de jeu que j’ai conduit ma première voiture.

Il existe un autre orbe bleu beaucoup mieux caché et plus rare qui augmente tous vos pouvoirs en même temps. Le jeu vous signale quand vous êtes près mais il arrive souvent qu’on le manque parce qu’on est dans le feu de l’action. J’irais même jusqu’à dire que c’est un gros problème parce qu’on manque souvent ce que dit le directeur de l’Agence quand on est aux prises avec plein de méchants.

Aucune histoire!

Cette quête des orbes est très motivante au début mais on perd un peu l’intérêt après un bout de temps. Bah c’est pas un problème je me disais. Autant se rabattre sur l’histoire. Eh bien, il n’y en a pas vraiment. Vous devez combattre la chef d’entreprise de Terra Nova Elizabeth Niemand ainsi que ses sbires mais ce ne sont pas des vraies missions comme des jeux comme Far Cry 5 ou Grand Theft Auto V nous proposent.

Sur la carte se trouvent plein de points que vous devrez saisir. Parfois ce sont des prisons, d’autres fois des stations de train. Plus souvent qu’autrement, les « missions » sont terminées en moins de 10 minutes et vous n’avez pas quitté l’endroit où vous êtes. C’est très minimal comme concept. Je sais que le premier était pareil mais je m’explique mal comment en 2019, on n’a pas décidé de pousser le concept un peu plus loin.

Au moins, les combats sont excitants et rapides. On voit progressivement le pouvoir de notre agent décupler à mesure qu’on se bat. Au début, il tire et manque sa cible de temps en temps malgré l’autofocus mais plus le temps avance, plus ses tirs sont précis et mortels. Les sbires d’Elizabeth offrent un peu plus de défi dans des missions vaguement plus longues mais on s’en fiche un peu rendu à ce point. C’est de l’action sans cervelle.

Le point fort du jeu est sans contredit son arsenal impressionnant qui inclut plein d’armes tout aussi satisfaisantes les unes que les autres. Quand on tire du bazooka ou du lance-grenade, c’est satisfaisant de voir vos adversaires projetés dans toutes les directions. Vous ressentez vraiment un sentiment de puissance.

 

Un monde réaliste ou un monde de bande dessinée

Visuellement, Crackdown 3 divise beaucoup les joueurs et ce n’est pas surprenant. On a vraiment l’impression que les concepteurs n’ont pas 100% décidé quel style ils voulaient donner à leur jeu. Les personnages sont plus ressemblants à des personnages de bande dessinée alors que le monde lui semble réaliste mais sans trop de détails.

C’est un peu étrange mais pour ma part, je l’ai trouvé correct et puis ça demeure dans la même lignée que les autres jeux de la série. La ville est quand même belle et intéressante à parcourir même si le terrain en tant que tel n’est pas si gros.

Au moins côté sonore, c’est un peu mieux. Les armes sont toutes bien simulées et la musique bien que peu présente, réussit à rendre les scènes d’action encore plus enlevantes avec du techno générique mais énergique.

Zone désastreuse

Rarement dans ma vie j’aurai joué à un mode qui porte aussi bien son nom. Wrecking Zone qu’on pourrait traduire par zone de démolition offre deux modes de jeu soit Chasse à l’agent et Territoires. Le premier est simplement un mode d’équipement de match à la mort (team deathmatch) et le deuxième est un mode domination où vous devez tenir des points prédéterminés dans la carte.

Là où le monde Wrecking Zone devait innover est que tout l’environnement est destructible. En théorie, c’est vrai. En pratique, c’est pas un gros succès. Vous pouvez briser des murs, des vitres et des poutres mais ça ne sert pas à grand-chose. C’est plus pratique de sauter d’un endroit à l’autre, de s’approcher de votre adversaire pour mettre votre viseur dessus et de laisser faire l’environnement.

J’irai même jusqu’à dire que c’est le pire mode multijoueur que j’ai joué. Après une dizaine de matchs totalement non satisfaisants, j’ai complètement abandonné. Le tout est rendu encore plus pénible par le fait qu’il y a des problèmes de performance alors que le nombre d’images par seconde tombe bien souvent en bas de 30. Et puis, ce n’est pas très satisfaisant de devoir simplement sélectionner sa cible et tirer dessus automatiquement. Ça enlève beaucoup du défi de jouer en ligne.

Comme si ce n’était pas assez, il est encore impossible de jouer avec ses amis. D’après ce que j’ai lu, ça devrait arriver dans les prochaines semaines mais je ne comprends pas que ça n’ait pas été inclus de base. Vraiment, je ne comprends pas qui a pris ces décisions.

Il y a aussi le moyen de jouer en mode coopératif au jeu. Quelle bonne nouvelle non? Problème majeur, vous ne pouvez pas demander à un ami de se joindre à vous continuer votre campagne à l’endroit où vous êtes. Non, vous devez recommencer une nouvelle partie au début! C’est tout à fait inacceptable ce genre de limitation et très frustrant.

 

VERDICT

Crackdown 3 offre une expérience datée mais correcte pour sa campagne. Si vous voulez avoir du plaisir à votre battre, faire exploser des voitures ou des gens ou que vous êtes des grands amateurs du premier de la série, les 15 heures qu’elle dure devraient vous satisfaire. Dire que je ne me suis pas amusé serait de mauvaise foi. Pour bien profiter du jeu, je vous conseille de le jouer en petites périodes de 2-3 heures. On a tendance à moins de tanner de sa répétitivité.

Ma plus grande déception est aisément le mode en ligne Wrecking Zone qui est vraiment mauvais. En plus de modes de jeu insipides, nous avons droit à des problèmes de performances majeurs qui enlèvent tout plaisir à jouer.

J’avais hâte de jouer au jeu mais au final, j’ai été un peu déçu. On dirait qu’on est resté en 2007. Il y a plein de moments amusants mais on ne peut s’empêcher de penser que ça aurait pu être tellement plus que ça. Pour les amateurs d’action seulement.

+ Simple mais offrant de l’action haute en couleur.
+ Visuellement correct si vous aimez le style.
+ Plus proche de l’esprit du premier Crackdown.

– Ré-pé-ti-tif. Vous ferez toujours les mêmes choses pendant les 15 heures de la campagne.
– Une histoire qui ne tient qu’à un fil et qui n’est pas développée du tout.
– Aurait bénéficié de missions un peu plus étoffées.
– Mode multijoueur pas amusant et pas au point.

 

ÉVALUATION GLOBALE DE CRACKDOWN 3

Expérience de jeu : 3.5/5
Graphisme: 3.5/5
Son : 3,5/5
Durée de vie potentielle / Rejouabilité: 2.5 /5

Note globale : 3,25/5 (65 %)

Procurez-vous Crackdown 3 pour Xbox One

Voyez l’ensemble des jeux vidéo disponibles sur le Bestbuy.ca 
Magasinez les jeux vidéo offerts en téléchargement numérique sur le BestBuy.ca 

 

PARTAGER SUR
Christian Jarry
Joueur sur PC depuis 1984, j'ai acheté ma première console en 1999: la Dreamcast. Plusieurs autres consoles suivront par la suite mais je demeure toujours attaché au jeux PC. Dans mes autres temps libres, j'aime également m'entretenir sur la techno, la musique et la photographie.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here