1.jpg

Bethesda est bien connu pour ses jeux à grand monde ouvert, comme la série Elder Scrolls, et maintenant la série Fallout. Le monde de Fallout est un désert post-apocalyptique, résultat d’une guerre nucléaire qui a eu lieu en 2077. Prenez un Nuka Cola et préparez-vous à quitter votre abri antiatomique parce que Fallout 4 est le plus important et le plus ambitieux jeu Fallout à ce jour!

L’histoire de la série Fallout est très intéressante parce qu’elle permet de comprendre la culture et l’histoire du développement de jeux vidéo. Je ne vais pas trop entrer dans les détails ici, mais je vous recommande fortement de vous informer davantage si vous aimez la série, ou si vous vous intéressez simplement à la façon dont les jeux sont produits de façon générale.

Fallout – Toujours un désert post-apocalyptique

 2.jpgL’origine de Fallout remonte au jeu Wasteland de 1988, développé par Interplay pour l’Apple II et publié par EA. Le jeu se déroulait aux États-Unis, après l’apocalypse, et comportait beaucoup d’éléments de jeux vidéo et de jeux de rôles à dés de l’époque. Il avait été très bien reçu par les critiques autant que par le grand public. Une suite était prévue pour ce jeu, mais EA l’a annulée et elle n’a jamais vu le jour. Suite à une campagne en ligne populaire, Wasteland 2 a été lancé en 2014, mais on n’en discutera pas ici. Malgré l’annulation d’EA, Interplay a réussi à obtenir les droits pour le jeu et a continué à travailler sur un nouveau jeu basé sur le même principe : Fallout.

3.jpgLe premier jeu Fallout est sorti en 1997, développé par Black Isle Studios, une société qui n’existe plus (elle appartenait à Interplay à l’époque). Ce jeu se déroule dans le sud de la Californie, encore une fois après un désastre nucléaire, et suit vos exploits en tant que résident d’abri antiatomique qui doit trouver une puce d’eau pour remplacer celle qui est brisée dans votre abri, la Voûte 13. En 1998, la suite Fallout 2 est sortie. Les deux jeux offraient une vue isométrique, un système de combat tour à tour, et le système de création de personnage S.P.E.C.I.A.L., qui permet de rehausser la force, la perception, l’endurance, le charisme, l’intelligence, l’agilité et la chance du personnage. Le deuxième jeu comportait aussi des améliorations, ainsi qu’une panoplie de références de culture populaire. Mes références préférées étaient la voiture des films Evil Dead et le Pont de la Mort du film Monty Python and the Quest for the Holy Grail.  Plusieurs jeux basés sur ces deux-là ont été produits durant les années 2000, mais rien qui puisse être comparé à ce que Bethesda était en train de concocter.

Bethesda lance la bombe

4.jpgFallout 3 est sorti en 2008, développé par Bethesda Game Studios. Le jeu a vraiment été acclamé par les critiques et a époustouflé les joueurs. Complètement réinventé, Fallout 3 nous permettait de voir l’environnement post-apocalyptique à la première personne (ou à la troisième) pour la première fois. Le système de combat tour à tour a été éliminé et remplacé par le système « VATS ». « VATS » est un système de ciblage assisté qui arrête le temps lorsqu’on l’active, nous permettant de choisir nos cibles en fonction de la probabilité de les atteindre. Fallout 3 se déroulait à Washington DC, toujours après l’apocalypse nucléaire. Le jeu suivant de la série, Fallout: New Vegas, est sorti en 2010, et a été développé par Obsidian Entertainment (qui comprenait des membres d’équipe qui avaient travaillé sur Fallout et Fallout 2). Fallout: New Vegas se déroulait près de Las Vegas dans le désert Mojave, encore une fois après une catastrophe nucléaire, et approfondissait plusieurs des mécanismes de survie du jeu précédent. Il offrait le nouveau mode « Hardcore » qui exigeait qu’on dorme, qu’on boive et qu’on mange pour ne pas mourir de déshydratation, de faim ou de privation de sommeil, tout en faisant attention de ne pas trop s’exposer à la radiation nucléaire, et en choisissant bien ce qu’on transportait parce que tout était plus lourd dans ce mode.

Fallout 4

Lancé à E3 2015, Fallout 4 est sorti en novembre dernier, et bien des joueurs sont enfermés chez eux depuis, occupés à parcourir le désert post-apocalyptique du Commonwealth de Boston. 200 ans après la guerre nucléaire décrite par tous les jeux Fallout, vous incarnez un résident de l’abri antiatomique Voûte 111, qui recherche son fils kidnappé. En sortant de l’abri, vous vous rendez compte que les choses ont bien changé depuis votre arrivée à l’abri il y a 200 ans, juste avant que les bombes explosent. Si j’explique quoi que ce soit d’autre de l’histoire, je vais vous gâcher la surprise, donc j’arrête ici à ce sujet.

5.jpgDétails du jeu

Plateformes PlayStation 4, Xbox One et PC

Développeur : Bethesda Game Studios

Éditeur : Bethesda Softworks

Date de sortie : 10 novembre 2015

Genre : Jeu de tir à la première/troisième personne, jeu de rôles d’action

Modes : Un joueur

Cote ESRB : M (Adultes 17 ans et +)

La guerre ne change jamais, mais les jeux de guerre, oui

Fallout 4 conserve beaucoup d’éléments des deux jeux précédents : un grand désert post-apocalyptique à explorer, des compagnons à trouver pour vous accompagner, une quantité incroyable d’objets et d’armes à trouver, des ghouls, des super mutants, des raiders et bien d’autres créatures. Cependant, plusieurs de ces éléments ont été modifiés ou simplifiés. Le changement le plus remarquable est le nouveau système de combat VATS. Dans les deux derniers jeux de la série, le système VATS arrêtait complètement le temps pour vous permettre de planifier vos tirs. Dans Fallout 4, VATS ne fait que ralentir le temps lorsque vous l’activez, au lieu de l’arrêter complètement. Ça semble être un changement mineur au début, mais ça ajoute vraiment un sentiment d’urgence aux combats. Avec le mécanisme de tir qui lui aussi a été amélioré, l’expérience est meilleure que jamais.

 6.jpg

Combats et tir améliorés 

Comme je viens de dire, le mécanisme de tir (sans VATS) a été amélioré de façon importante. Dans les jeux précédents, le mécanisme de tir en temps réel était vraiment le point faible de la série : il était très maladroit. Il était très difficile d’atteindre sa cible, même si elle était gigantesque. Dans Fallout 4, le mécanisme de tir est bien plus fluide et réactif, et ressemble beaucoup plus au mécanisme des récents jeux de tir à la première personne. Il n’y a pas de combats très rapides et chaotiques comme dans Titanfall ou Battlefront, mais les combats sont quand même intéressants. Il y a même un mécanisme de couverture. Si on est contre un mur, près du rebord, et qu’on appuie sur le bouton pour viser, on se penche sur le côté pour tirer. Ce n’est pas comparable au mécanisme similaire de jeux basés sur la couverture comme Gears of War, mais c’est quand même très apprécié.

Dans Fallout, on est S.P.E.C.I.A.L.

Fallout 4 utilise toujours le système S.P.E.C.I.A.L. pour modifier les qualités de votre personnage, mais les habiletés des jeux précédents ont été remplacées par un système d’améliorations très similaire au système d’habiletés en arbre de Skyrim. Vous gagnez des points en accomplissant des missions, qui vous permettent de monter de niveau. À chaque niveau, vous obtenez une amélioration pour vos qualités. Par exemple, si votre force est 5 ou plus, vous pouvez obtenir l’amélioration « Heavy Gunner », qui fait en sorte que vous causez 20 % plus de dommage en utilisant des armes lourdes comme un lance-missile, un minigun ou l’iconique « Fat Man », qui vous permet de tirer des bombes nucléaires miniatures sur vos ennemis. C’est un système très simple sans limite de niveau. Vous pouvez devenir pratiquement invincible si vous passez assez de temps à jouer.

L’exploration – Toujours un aspect essentiel 

Contrairement à l’environnement des jeux précédents, l’environnement de Fallout 4 est étonnamment coloré et offre plus d’endroits différents que les jeux précédents. Fallout 3 avait un thème très vert, Fallout: New Vegas était plutôt brun-orange, ce qui fonctionnait bien puisqu’on était dans le désert, mais Fallout 4 semble laisser tomber les thèmes de couleur, tout est très coloré.  La plupart des endroits sont des ruines, mais Fallout 4 réussit quand même à les rendre magnifiques.

 8.jpg

Tout comme dans les autres jeux Fallout, il y a une campagne principale dans laquelle vous explorez l’entièreté du Commonwealth de Boston en suivant le scénario principal. Mais, comme pour les jeux précédents, ce sont les missions secondaires qui rendent Fallout aussi intéressant. Beaucoup de ces missions sont bizarres, drôles ou tout simplement intéressantes, c’est le moins qu’on puisse dire. Certaines de ces missions secondaires vous permettent aussi d’obtenir certaines des meilleures armes du jeu.

  

Enfin, quelque chose à faire avec tous ces objets!

Fallout 4 offre aussi un système de fabrication amélioré qui vous permet enfin d’utiliser tous ces objets inutiles que vous ramassiez sans trop savoir pourquoi, à part les utiliser comme munitions pour le « Junk Jet ». Vous pouvez maintenant les recycler en plus petits composants comme des vis, du métal, des ressorts, des engrenages, etc. Tous ces composants peuvent être utilisés pour créer des modifications d’armes, des explosifs, des médicaments, des armures et autres sur un banc de fabrication approprié, pourvu que vous ayez l’amélioration nécessaire pour l’objet ou la modification que vous voulez créer. Par exemple, vous avez besoin du niveau 3 de l’amélioration « Gun Nut » et de trouver un banc de fabrication d’armes pour pouvoir fabriquer une puissante modification de fusil de combat automatique. Vous pouvez fabriquer des explosifs avec l’amélioration « Demolitions », des médicaments avec l’amélioration « Chemist », de l’armure avec l’amélioration « Armorer », et ainsi de suite. Il y a plus de choses à fabriquer dans le jeu que jamais, et le jeu vous permet de modifier votre équipement au fur et à mesure que vos besoins changent dans le jeu.

 8.jpg

En plus d’offrir un meilleur système de fabrication, Fallout 4 introduit le concept des colonies. En jouant, vous libérez des zones qui deviennent ensuite des colonies, dans lesquelles vous pouvez construire des maisons, des jardins, des systèmes de défense et autres. Plus votre colonie est grande, plus il y a de gens qui viennent y vivre et commercer. Cependant, plus la qualité de vie devient bonne, plus vous serez attaqué par des Raiders et autres malfrats qui veulent voler le fruit de votre labeur. C’est un système assez intéressant sur lequel vous pouvez passer énormément de temps, mais c’est aussi un aspect complètement facultatif du jeu qui peut être ignoré.

Tous les changements ne sont pas pour le mieux

Je n’ai discuté que d’une petite fraction de ce qu’offre ce jeu, et la majorité des nouveautés ou changements sont pour le mieux. Par contre, personnellement, je trouve que plusieurs améliorations réduisent la difficulté du jeu et minent l’importance de son thème de survie. En particulier l’absence du mode Hardcore qu’offrait Fallout: New Vegas. La radiation est toujours dangereuse, mais bien moins que dans les autres jeux, où on pouvait souffrir de différents niveaux de mal des rayons, qui diminuait lentement nos qualités. Maintenant, elle ne fait que limiter votre barre de santé et peut être éliminée en consommant du « Rad-Away ». Vous pouvez toujours augmenter la difficulté du jeu, mais elle n’affecte que les combats et les récompenses qui y sont associées.

Le jeu vous parle

Le protagoniste du jeu peut maintenant parler, et si vous choisissez un nom assez courant, certains des personnages vous appelleront par votre nom. Cependant, ce nouveau système limite aussi vos options de dialogue. Le système de dialogues ressemble maintenant à celui de The Witcher ou de Mass Effect, mais ceci veut aussi dire que vous avez bien moins d’options que dans les jeux précédents. On est pratiquement limité à « oui », « non », « j’ai besoin de plus de renseignements/d’une récompense » ou une réponse sarcastique qui finit toujours par être « oui » de toute façon. Dans les jeux précédents, le système de dialogues offrait beaucoup de choix, même si c’était dans une liste. Au moins, les choix menaient vraiment à des conversations et récompenses différentes selon votre niveau de charisme.

9.jpg

Comme dans n’importe quel jeu à très grand environnement ouvert, il y a des bogues. Des ennemis restent bloqués dans des portes et autres objets du paysage. Il y a eu des moments où certains boutons ne fonctionnaient tout simplement pas pour moi, comme le bouton de changement de vue, jusqu’à ce que je redémarre le jeu. Je comprends que c’est un jeu énorme et que repérer tous les problèmes est pratiquement impossible, mais il y a des erreurs frappantes; l’intelligence artificielle des compagnons est toujours épouvantable, ce qui m’a poussé à les abandonner pour me promener tout seul.

Impressions générales

De façon générale, Fallout 4 est un bon jeu, mais en fin de compte, il n’innove pas de façon importante comme l’avaient fait les jeux précédents. Il offre un immense univers unique à explorer, et énormément d’armes et d’équipements à trouver et à modifier, mais je trouve que bien des changements qui ont été apportés pour simplifier le jeu l’on rendu un peu simplet. Sans limite de niveau, il n’y a pas de raison de jouer une deuxième fois, et sans système de karma, vos gestes immoraux n’ont pratiquement plus d’importance. J’adore l’univers de Fallout, mais je sais que je ne passerai jamais autant de temps à jouer à ce jeu que j’ai passé à jouer à Fallout 3 et à Fallout: New Vegas. Si c’est la première fois que vous jouez à jeu Fallout, je vous envie parce que vous avez énormément de choses intéressantes à découvrir. Pour ceux qui ont joué aux jeux précédents de la série, Fallout 4 pourrait ne pas répondre complètement à leurs attentes. Ceci dit, Fallout 4 reste un très bon jeu qui vaut la peine d’être joué.

+Mécanisme de combat fortement amélioré

+Immense environnement à explorer

+Système de fabrication amélioré

+Très beau jeu au thème habituel de Fallout

-Absence du mode Hardcore

-Système de dialogues simplifié

-Habiletés des jeux précédents remplacées par un système d’améliorations

-Beaucoup de bogues

LES NOTES

Jouabilité : 4/5

Graphiques : 4/5

Son : 3/5

Durée d’intérêt/Rejouabilité : 3/5

Note globale : 3,5/5

PARTAGER SUR
Brad Pajuluoma
Enfant des années 80, Brad a passé son enfance à jouer à tous les jeux 8 bits et 16 bits qu’il pouvait trouver. En grandissant, les jeux vidéo sont devenus sa grande passion. Il est maintenant chef de l’assurance de la qualité pour un des plus grands développeurs pour appareils mobiles de Toronto. En plus de jouer à autant de jeux vidéo que permet son horaire très chargé, Brad est aussi DJ. Il travaille dans des clubs branchés de Toronto.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here