Les assistants vocaux sont de plus en plus répandus. On les retrouve dans nos téléphones, mais aussi dans des haut-parleurs et téléviseurs intelligents, ce qui fait que notre quotidien ressemble de plus en plus à un scénario de science-fiction, car on peut s’adresser à des machines dans notre langue … et être compris!

Mais comment fonctionne le contrôle vocal? Est-ce mieux que le contrôle tactile ou la bonne vieille télécommande? Est-ce que ces appareils nous écoutent constamment?

Je vous explique tout ça ci-dessous!

Les origines des assistants vocaux

Alexa, Siri, Assistant Google… et même Bixby! Vous avez certainement déjà entendu quelques-uns de ces noms. Il s’agit de logiciels qui nous permettent d’interagir avec nos téléphones, tablettes, haut-parleurs connectés, écrans intelligents et téléviseurs intelligents.  On peut leur demander la météo, la circulation, d’allumer ou éteindre des lumières, faire jouer de la musique, une émission de télé ou un film, d’enregistrer un rappel, démarrer une minuterie … ou même de trouver une recette sur internet!

Comment fonctionnent-ils? Tout cela a débuté grâce à la reconnaissance vocale, dans les années 70 … mais la technologie n’a pas connu de succès auprès du grand public jusqu’à ce que Siri soit intégré à l’iPhone, un appareil que des millions de personnes possédaient déjà!

Au départ, les assistants ne pouvaient comprendre que des commandes simples et très précises, et la prononciation devait être impeccable. Aujourd’hui, la reconnaissance vocale a fait des bonds de géant, grâce à l’intelligence artificielle, et reconnaît de plus en plus de commandes complexes … dans des dizaines de langues!

 

Comment utiliser un assistant vocal

Pour activer un assistant vocal, il suffit de prononcer sa commande d’activation, du genre « Hey Alexa », « Hi Bixby », « OK Google », etc. L’assistant en question se met ensuite en mode écoute et traitera les mots qui suivent comme une commande.

Par exemple, si vous dites « Ok Google, fais jouer de la musique », l’Assistant Google comprendra que vous voulez de la musique et lancera un morceau ou une station musicale. On peut même préciser un style, comme « Ok Google, fais jouer de la musique disco » et l’Assistant devrait trouver une station correspondant à ce style musical sur les services auxquels il a accès (ici, Google Play Music ou Spotify).

Même chose pour Alexa, intégrée à plusieurs haut-parleurs connectés comme les Sonos One. Vous lui demandez « Alexa, fais jouer de la musique dans le Salon » et Alexa comprendra qu’elle doit faire jouer de la musique sur le haut-parleur appelé « Salon ».

Et il en va de même pour Siri, bien entendu.

On peut donc contrôler son éclairage, sa musique, son téléviseur (directement, si un assistant est intégré, ou indirectement en passant par un Chromecast de Google, par exemple) et une foule d’autres appareils : certains électroménagers peuvent même être activés à distance, par la voix!

Ce qui est intéressant avec les assistants vocaux, c’est qu’il s’agit d’un logiciel qui peut être amélioré et mis à jour constamment par les fabricants. Dans le cas des assistants sur les téléphones ou tablettes, on remarque plus facilement ces mises à jour, puisqu’on les voit passer à l’écran. Chaque fois qu’une mise à jour est effectuée, soit que l’assistant vocal apprend de nouvelles commandes, soit sa compréhension des mots et phrases est améliorée, ce qui rend son utilisation encore plus facile.

Les assistants vocaux écoutent-ils en tout temps?

Oui et non. Les assistants vocaux sont toujours à l’affût de la commande qui les active, mais ils n’épient pas vos conversations. Tant que la commande d’activation n’est pas prononcée (par exemple, « Ok Google »), l’assistant n’envoie rien aux serveurs. Une fois la commande d’activation captée, les mots qui suivent sont ensuite envoyés au serveur de l’assistant afin qu’il puisse la traiter convenablement. Par exemple, si vous demandez d’effectuer une recherche pour une recette de cuisine, l’assistant doit évidemment aller sur internet pour la trouver! Si vous demandez d’envoyer un message à un de vos contacts, l’assistant doit évidemment y avoir accès, et ainsi de suite.

Certaines personnes disent se sentir « espionnées » par les assistants vocaux, mais il n’en est rien. Imaginez : plus de 500 MILLIONS d’appareils contiennent l’Assistant Google, et probablement autant ou plus contiennent Alexa. Ça en fait des conversations à la seconde! Et dans plusieurs langues! Le but des fabricants n’est pas d’espionner personne. Les commandes reçues leur permettent de mieux entraîner leur assistant, de sorte qu’il sera plus en mesure de vous répondre par la suite.

Il peut même arriver qu’un assistant s’active alors que vous êtes persuadé de ne PAS avoir prononcé la commande d’activation. Mais en y réfléchissant bien, il est possible que vous ayez prononcé un mot qui ressemblait à « Alexa », ou « OK Google » juste avant l’activation. Dans un tel cas, dites simplement « Stop » (ou ne dites rien du tout) et l’assistant s’arrêtera.

L’avenir du contrôle vocal

Plus les assistants sont entraînés, plus ils sont en mesure de comprendre des requêtes ou commandes complexes. Vous avez peut-être vu la vidéo ci-dessous où l’Assistant Google fait une réservation dans un salon de coiffure et la personne au bout du fil ne se doute même pas qu’il s’agit d’un logiciel! La vidéo est en anglais, mais vous pouvez lire le texte à l’écran. C’est vraiment impressionnant.

Et c’est ce qui risque d’arriver dans un futur plus ou moins rapproché : vous pourrez dire : « Alexa, fais une réservation chez St-Hubert samedi vers 18h » et vous n’aurez rien d’autre à faire! Imaginez le temps économisé ici et là, pour une foule de choses banales du quotidien!

Vous pouvez déjà commencer en disant « Ok Google, Bonjour! » et l’Assistant Google vous donnera l’heure, la météo, un aperçu de votre journée, ainsi que les actualités à partir d’un des services disponibles (par exemple, Radio-Canada). La même commande existe sur Alexa et Siri. Même Bixby vous retourne des actualités (à l’écran) lorsque vous dites « Hi Bixby, de quoi à l’air ma journée ». Même chose le soir, un assistant peut être programmé pour faire une routine et éteindre des lampes ou autres appareils au moment d’aller au lit en disant « Bonne nuit ».

Les possibilités sont très variées et, peu importe l’assistant que vous souhaitez utiliser, celui-ci s’améliore de semaine en semaine et pourra toujours mieux répondre à vos commandes ou questions.

Que ce soit pour un téléphone, un iPad, une tablette Android, un haut-parleur, un écran ou un téléviseur, je vous invite à parcourir la vaste sélection d’appareils intelligents équipés d’un assistant vocal sur le site de Best Buy.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here