fitbit alta HR

Pour tirer avantage de toutes les fonctions d’un bracelet d’activité, il faut évidemment d’abord vouloir le porter. En ce sens, Fitbit a rendu son bracelet d’activité Alta HR plus compact, a ajouté un moniteur de fréquence cardiaque, et a amélioré l’outil de suivi et l’autonomie de la pile. Résultat : un excellent bracelet à la fois plein de fonctionnalités et discret.

Un bracelet d’activité est censé être personnel en soi, et pourtant, j’ai rencontré des gens qui se sentaient déconnectés de leur bracelet parce qu’ils trouvaient qu’il lui manquait quelque chose. Les gens auxquels je parle ont généralement des commentaires positifs envers les bracelets de Fitbit, mais l’Alta HR semble le meilleur bracelet pour les indécis. Il ne promet pas autant que d’autres bracelets de l’entreprise, mais il offre tout de même un ensemble de fonctions utiles pour tout débutant ou utilisateur moyen.

Cliquez ici pour voir mon évaluation vidéo du produit (en anglais seulement).

Style et configuration

L’aspect qui a toujours le plus ressorti de la gamme Alta est sa conception plus mince, ce qui en fait un bracelet idéal pour les femmes qui cherchent de bonnes raisons de le porter en toute occasion. La possibilité de changer le bracelet pour un en cuir ou en métal aide en ce sens, mais j’y reviendrai.

Fitbit a gardé presque tout de l’ancien Alta, incluant l’écran, mais y a ajouté encore plus de fonctions pour améliorer sa performance. Le capteur de fréquence cardiaque optique qui se trouve sous le corps principal est semblable à celui des autres Fitbit, mais c’est la première fois qu’on le trouve sur un modèle Alta. Une autre amélioration est la pile plus grosse et efficace, qui permet une autonomie allant jusqu’à une semaine sur la même charge.

Le bracelet caoutchouté est la signature de Fitbit; un aspect qui a fonctionné pour l’entreprise depuis les deux dernières années. Le système de fixation permet de changer le bracelet et est des plus simples à utiliser. J’ai toujours apprécié la vitesse à laquelle je peux changer un bracelet avant de me rendre à la salle d’entraînement ou à une soirée. L’attache semblable à celle d’un bracelet de montre ne cause pas de problème.

Offerts qu’en petite ou grande taille, les bracelets n’offrent pas de format moyen, c’est pourquoi Fitbit donne accès à un outil de mesure sur son site Web pour vous aider à trouver la bonne taille. Ce qui est bien, c’est que l’unité centrale reste de même taille, alors les autres bracelets pourront s’adapter sans problème.

Pour interagir avec l’écran DELO, il le toucher, car il n’y a aucun bouton physique sur l’appareil. Relever ou tourner mon poignet active l’affichage de base, où je peux consulter l’heure, mes pas ou ma fréquence cardiaque. Quand il est en mode veille, le toucher deux fois permet aussi de l’activer, et on navigue ensuite les menus en touchant pour faire une sélection. C’est simpliste, et un peu maladroit, surtout quand il faut appuyer plus fort que je ne l’aurais cru pour utiliser le menu.

Pas moyen de glisser le doigt pour passer d’un écran à l’autre. L’unité vibre quand elle reçoit des notifications, pour la fonction réveil-matin et pour les rappels d’inactivité, et ce qui s’affiche défile comme un téléscripteur. Par exemple, si vous recevez un texto, seuls le nom de la personne (ou son numéro) et les premiers mots s’affichent.

Vous pouvez configurer le bracelet à l’aide de l’application; c’était donc très facile de synchroniser l’Alta HR avec l’application Fitbit pour iOS ou Android. Fitbit est aussi très bon pour mettre à jour ses appareils à partir de votre compte dans l’application. Vous avez l’option de recevoir des notifications sur votre téléphone quand de nouvelles mises à jour sont prêtes.

fitbit alta HR

Performance et application

Sans bouton physique pour utiliser certaines fonctions, il n’y a vraiment qu’avec l’application Fitbit sur iOS ou Android que vous pouvez configurer votre Alta HR. C’est pendant la configuration que je décide comment je veux que l’interface s’affiche (j’ai choisi d’avoir d’abord la fréquence cardiaque et l’heure, puis j’ai changé pour l’heure et le nombre de pas) et je règle d’autres paramètres avant de l’utiliser.

Comme pour le Charge 2, SmartTrack est inclus, ce qui permet au bracelet de faire automatiquement le suivi de certains exercices. Par défaut, la course à pied, le vélo, la marche et certains autres exercices se trouvent dans la liste. Il se pourrait qu’il ne fonctionne pas pour tout, alors il faudra peut-être le personnaliser à partir de l’application.

Ce que j’ai remarqué, c’est que SmartTrack fonctionnait bien pour reconnaître quand j’étais sur l’elliptique ou le vélo à la salle d’entraînement. Les longues marches dans la ville ont aussi été comptabilisées. C’est beaucoup mieux qu’avant, quand j’ai essayé pour la première fois cette fonction l’année dernière avec le Charge 2, et c’est la preuve que Fitbit a amélioré sa performance depuis à l’aide des mises à jour subséquentes.

L’outil de suivi amélioré semble avoir eu un effet sur d’autres mesures aussi. Le compte de pas ne semble pas aussi précis qu’un vrai podomètre, mais il ne semblait pas aussi gonflé que la dernière fois, dans mon cas. Le moniteur de fréquence cardiaque semble aussi plus réaliste, mais encore une fois, il n’est pas aussi bon qu’un moniteur avec courroie de poitrine.

La montée d’escalier avait été une autre mesure problématique, et semble encore peu fiable. Fitbit considère qu’une volée de marches comporte 10 pieds de marches. J’ai monté et descendu plusieurs fois des marches en entrant ou sortant d’un métro ou d’un restaurant, et aucun escalier n’a été comptabilisé, parce que le bracelet ne reconnaît pas les escaliers à la base.

Une connexion au GPS d’un téléphone est nécessaire pour mesurer la distance et le rythme, une pratique courante pour tout appareil Fitbit. Apple Music est intégré sur l’iPhone quand vous démarrez manuellement le suivi d’exercice, afin de gérer votre musique sans avoir à changer d’application. Ça fonctionne mieux pour les abonnés, mais la musique qui se trouve dans la mémoire du téléphone est aussi accessible.

fitbit alta HR

Outils d’exercice

Contrairement au Flex 2 (évaluation en anglais seulement), l’Alta HR ne résiste qu’à la transpiration et à une pluie légère, ce qui en fait un outil de suivi inadéquat pour la nage.

Les mesures VO2 Max et de forme cardiovasculaire que j’avais originalement essayées avec le Charge 2 étaient également disponibles pour l’Alta HR. Plus précisément, ces mesures sont accessibles par l’application, mais comme l’Alta HR comporte un moniteur de fréquence cardiaque, il peut les utiliser. En touchant la partie de la fréquence cardiaque sur le tableau de bord, vous accédez à un tableau qui affiche le niveau de forme cardiovasculaire en glissant.

Au-delà de cette fonction, il y a la section d’entraînement personnel Fitstar. Il s’agit plus d’un portail qui mène à une application distincte (il y a des achats intégrés, alors tout n’est pas gratuit) pour accéder à des vidéos d’entraînement physique adaptées selon ce que vous cherchez à atteindre. Vous devez vous ouvrir un compte Fitstar, qui sera alors lié à votre compte Fitbit, pour vous aider à faire le suivi de vos entraînements et recommander des routines d’entraînement basées sur vos objectifs.

J’ai trouvé que ces fonctions étaient encore plus complexes quand on saisissait manuellement plus d’information, comme les objectifs d’exercice, les repas quotidiens et la consommation d’eau. Plus il y a d’information, plus l’Alta HR fait un suivi étendu, et plus l’application est en mesure de personnaliser l’expérience.

Suivi du sommeil

Fitbit a décidé de mettre en valeur l’outil de suivi du sommeil de l’Alta HR, en suggérant qu’il était plutôt complet pour un bracelet d’activité. C’est impressionnant de voir comment le bracelet mesure le temps passé à dormir, et détaille toutes les phases du sommeil. Chaque nuit, il a mesuré combien de temps j’ai dormi profondément, d’un sommeil léger ou d’un sommeil paradoxal (supposément les périodes de rêve). Le bracelet a même indiqué quand j’étais éveillé.

Ces données sont censées être utiles au fil du temps, ce qui explique pourquoi elles sont regroupées par tranches de 30 jours pour mettre en évidence ce point. Fitbit dit que l’idéal est d’atteindre sept heures par nuit, mais le nombre d’heures de sommeil à avoir est aussi donné selon les phases de sommeil atteintes. J’ai accès à un graphique qui m’indique où je me trouve pour chaque phase par rapport à ce qui est censé être la norme la plus saine.

Fitbit tente d’être proactif en suggérant des moyens pour profiter de chaque moment de sommeil. Ces suggestions sont plutôt génériques et impersonnelles, mais la fonction prend supposément du temps pour apprendre et offrir plus de conseils adaptés. D’une manière ou d’une autre, il s’agit d’un bon départ pour un aspect que les autres bracelets d’activité n’ont pas pris en compte autant en profondeur.

Conclusion

L’Alta HR ne diffère pas beaucoup par rapport à son ancienne version, ce qui semble être l’intention de Fitbit. Il n’offre pas un outil de suivi aussi poussé que le Charge 2 ou Blaze, mais il reste meilleur que le Flex 2. Il se trouve au milieu, ce qui devrait attirer les utilisateurs qui désirent un outil de suivi fiable sans avoir l’impression qu’il manque beaucoup de fonctions importantes.

Les bracelets en cuir et métal sont excellents, même si le deuxième est limité à une seule taille. Ces bracelets aident à donner du style à l’appareil afin de pouvoir le porter en toute occasion. C’est un aspect non négligeable si vous pensez qu’il est important de faire un suivi à toute heure du jour et de la nuit.

Le bracelet Alta HR de Fitbit est maintenant offert en noir, bleu, prune et sarcelle, et en formats grand ou petit. D’autres outils de suivi de la forme physique sont aussi disponibles, et vous pouvez les découvrir aussi.

 

PARTAGER SUR
Je suis chanceux d’occuper un emploi génial qui me permet de suivre et de rapporter les activités d’une des industries les plus excitantes au monde. J’ai eu l’occasion d’écrire sur les technologies pour de nombreuses publications, dont The Globe and Mail, Yahoo! Canada, CBC.ca, Canoe, Digital Trends, MobileSyrup, G4 Tech, PC World, Faze et AppStorm. J’ai aussi fait des apparitions à la télé en tant qu’expert des technologies pour Global, CTV et The Shopping Channel.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here