xx1.jpg

Salon médiatique X16 de Xbox Canada

À l’occasion du salon médiatique X16 de Xbox Canada, le quartier historique de la Distillery District de Toronto s’est transformé en un salon très intéressant sur les jeux de la Xbox One à venir. Il s’y trouve de grosses pointures de catégorie AAA et des jeux primés récents de studios indépendants. Brad nous a donné son opinion sur son expérience concernant des jeux tels que Gears of War 4ReCore et Forza Horizon 3. Pour ma part, j’ai pu en essayer quelques-uns, dont Tekken 7Dragon Ball Xenoverse 2Final Fantasy XVDead Rising 4 et Halo Wars 2. Voici donc mes impressions sur les jeux de la Xbox One que j’ai essayés au salon X16 :

 

Trekken7Tekken 7

Comme sept longues années se sont écoulées depuis que le dernier jeu de la franchise Tekken a paru en Amérique du Nord, l’occasion d’essayer le prochain Tekken 7 de Bandai Namco me rendait des plus enthousiastes. Bien que le jeu ne sorte pas avant le début de 2017, le jeu d’essai auquel j’ai joué paraissait déjà achevé. Une liste complète d’environ 20 personnages était à la disposition du joueur. Celle-ci comprenait des personnages auxquels nous sommes habitués, comme Heihachi Mishima, Yoshimitsu et Jin Kazama, ainsi que de nouvelles têtes comme Lucky Chloe (une danseuse de danse libre à longues lulus et portant des oreilles de chat), Kazumi Mishima (la femme de Heihachi, à la fois invocatrice de tigres et experte de karaté) et le démoniaque Akuma, de Street Fighter. Oui, il s’agit bel et bien de cet Akuma-. Une partie de moi pense qu’Akuma a été retiré de Tekken X Street Fighter de Bandai Namco, la contrepartie de Street Fighter X Tekken de Capcom, qui est, paraît-il, encore en développement, bien que nous n’en ayons pas entendu parler depuis des années.

J’ai joué quelques parties de Tekken 7 avec Brad. J’ai été fortement impressionné par mon expérience de jeu. Tout a été dit au sujet de l’utilisation par le jeu du moteur Unreal Engine 4. Je ne peux qu’appuyer l’opinion générale : la présentation de Tekken 7est à couper le souffle. Cet opus est de loin le plus beau jeu de la franchise Tekken qu’il m’ait été donné de voir. J’ai aimé plus particulièrement les textures très détaillées des personnages et la beauté des niveaux, lesquels contiennent souvent des environnements destructibles et des aires multiples où se battre. J’ai passé le plus clair de mon temps à jouer avec Akuma (un de mes personnages préférés parmi ceux de Street Fighter) qui m’a, de façon générale, vraiment étonné. Akuma se dirige exactement comme vous vous y attendez : un quart de cercle vous permet de lancer des boules de feu et d’effectuer des coups de pied circulaires, et un quart de cercle vers l’avant de réaliser un « Dragon Punch ». Pour un effet encore plus authentique, Akuma possède même des jauges EX et Super. Même si au début il était inhabituel de le voir lancer encore et encore des boules de feu à Heihachi, après quelques parties, Akuma m’a semblé faire réellement partie de l’univers de Tekken.

Il nous reste encore plusieurs mois à attendre la sortie de Tekken 7, mais, si je me fie à mon expérience de jeu lors du X16, les amateurs de jeux de combats seront vraiment comblés.

 

Dragon Ball Xenoverse 2

dragonballLa suite du jeu de rôle de combat Dragon Ball Xenoverse de Bandai Namco paraîtra à la fin octobre. Elle comportera de nombreuses améliorations portant sur l’apparence du jeu, l’expérience de jeu, le mode histoire et le mode multijoueur. Au X16, j’ai eu l’occasion d’essayer le mode multijoueur Versus; j’ai enfin pu voir de quoi il retournait. J’ai eu l’impression que, de façon générale, l’expérience de jeu était similaire à celle de la version de l’année passée, quoique de petites améliorations contribuent à son amélioration générale. En plus d’un rééquilibrage des attaques, Dragon Ball Xenoverse 2 comprend un nouveau mouvement spécial qui draine l’énergie de votre adversaire, ce qui réduit ses capacités à éviter les coups ou à se téléporter; vos chances sont ainsi plus grandes de réussir des enchaînements. La nouvelle attaque de déplacement éclair, « Aura Burst Dash », vous permet de réduire la distance entre votre adversaire et vous en moins de deux, ce qui donne lieu à des confrontations aussi rapprochées que déchaînées. Le plus grand changement apporté, cependant, consiste en l’accroissement de la fréquence d’image de 30 ips à 60 ips. Ainsi, l’action est sensiblement plus fluide et plus rapide. Les commandes sont toujours aussi intuitives et faciles à réassimiler. Elles incorporent des éléments avec lesquels nous nous sommes familiarisés comme les attaques faibles et les attaques puissantes, les explosions ki, le verrouillage des cibles, les attaques spéciales et les attaques ultimes.

Étant donné que le jeu d’essai n’incluait pas le mode histoire, un représentant de Bandai Namco m’a fait un résumé de ce à quoi il fallait s’attendre. Le carrefour principal du jeu, Conton City, sera environ sept fois plus étendu que celui du premier jeu de la franchise, Toki Toki City. Ainsi, 300 joueurs pourront jouer simultanément dans Conton City. Il sera même possible, lors des missions pour experts, de se liguer avec cinq autres joueurs pour attaquer de puissants ennemis. Xenoverse 2 offrira également deux fois plus de quêtes que son prédécesseur. De nouvelles quêtes parallèles vous permettront de rejouer des événements clés de l’histoire de Dragon Ball Z depuis différentes perspectives.

D’après ce que j’ai vu jusqu’à présent, je peux affirmer que Dragon Ball Xenoverse 2 ne vise pas à réinventer la roue. Son objectif est plutôt d’offrir une expérience de jeu plus substantielle et raffinée en s’appuyant sur une formule originale et efficace.

 

Final Fantasy XV

finalfantasyLa version d’essai du jeu Final Fantasy XV à laquelle j’ai joué était la même que celle présentée au Gamescom 2016. Elle me permettait de jouer aux 30 premières minutes. Je suis un véritable mordu de Final Fantasy depuis l’époque du NES. Et comme FFXV est la production la plus importante à ce jour dans l’histoire de la franchise, j’avais hâte de découvrir ce qu’il en était de ce titre ambitieux. La qualité de cette version du jeu était considérée comme proche de celle de sa version définitive, à l’exception de rectifications de dernière minute touchant l’expérience de jeu et les graphiques qu’effectuera Square Enix entre aujourd’hui et le lancement du jeu le 29 novembre.

Dès le début du chapitre 1, « Le départ », de FFXV, il est évident que cette aventure sera différente de tous les autres Final Fantasy. Au lieu du cliché mettant en scène une « nouvelle force maléfique qui menace de faire basculer le monde dans le chaos », l’ouverture de FFXV est pour le moins très terre-à-terre : la voiture de patrouille de votre ami tombe en panne et vous n’avez d’autre choix que de la pousser jusqu’à la station-service la plus proche afin de la réparer. Aussi ennuyant que ça semble, c’est pourtant un changement de rythme rafraîchissant pour la franchise et qui rend immédiatement plus humains le prince Noctis (le personnage principal) et ses compagnons d’une fidélité à toute épreuve.

À la station-service, vous rencontrez Cid, un personnage utile qui semble apparaître dans chaque Final Fantasy sous une forme ou une autre, en compagnie de Cindy, sa petite-fille mécanicienne, qui accepte de réparer votre voiture à la condition que vous chassiez quelques créatures du coin. Cette première mission de traque est en fait un tutoriel de combat, où vous apprenez à commander Noctis au cours de combats en temps réel. Les combats englobent diverses actions comme effectuer des tours de passe-passe avec les armes pour attaquer, se rapprocher instantanément d’un ennemi au moyen d’une technique de téléportation, se défendre, esquiver les coups grâce à des roulades, jeter des sorts et utiliser des articles. De façon générale, les combats semblent d’une grande souplesse et d’une grande profondeur stratégique. Malgré tout, il m’aurait fallu beaucoup plus de temps pour saisir pleinement toutes les nuances du système de combat. Une fois que vous avez terminé un combat, une fiche de rendement vous évalue selon votre défense, votre furtivité et votre attaque. Il s’agit d’une intégration intéressante qui affecterait la quantité de récompenses que vous recevez.

Après avoir passé une demi-heure à jouer à FFXV, j’ai l’impression que l’histoire portera principalement sur la camaraderie, l’établissement de liens et la croissance personnelle. J’ai vraiment aimé la façon dont les quatre camarades échangeaient des remarques lors des combats. Celles-ci nous mettent dans une ambiance de franche camaraderie qui contribue également à maintenir rapide le rythme du jeu. Quelques touches discrètes, chaleureuses, donnent vie aux personnages. Je pense entre autres à cette scène qui suit la décision de l’équipe d’établir le camp pour la nuit et où Ignis, le chef cuisinier du groupe, se demande quel plat servir (à vous de décider) parmi plusieurs menus.

Jouer aux 30 premières minutes de n’importe quel Final Fantasy est comme prendre la première bouchée d’un repas à plusieurs services; il ne s’agit que d’un aperçu, mais vous savez très bien que le reste est beaucoup plus imposant. Si le but de cette version d’essai était de m’ouvrir l’appétit, alors je dois l’avouer : la supercherie a vraiment bien fonctionné. Le 29 novembre me semble encore loin.

 

Dead Rising 4

deadrising

Bien que la démo de Dead Rising 4 présentée au X16 était la même que celle à laquelle j’avais joué à l’E3 2016, j’avais vraiment hâte de me plonger de nouveau dans ce monde infesté de zombies et de l’explorer plus en profondeur. Petit résumé de l’histoire : vous incarnez le célèbre photojournaliste Frank West, qui retourne à Willamette, dans le Colorado (cette ville tristement célèbre du jeu original), pour enquêter sur des rapports concernant une nouvelle épidémie de créatures avides de chair humaine. Dans cette suite, qui a lieu pendant le temps des Fêtes, vous pouvez explorer plus en profondeur la ville enneigée et concevoir des armes meurtrières pour combattre la horde de morts-vivants infatigables.

Dans le cadre de ma seconde séance de jeu avec cette démo, j’ai décidé d’éprouver davantage les limites de la toute nouvelle armure Exo. Cette armure de haute puissante se trouve en plusieurs endroits autour de la ville, à l’intérieur de porte-documents qui brillent d’une lueur bleue. Elle vous confère une force surhumaine pendant plusieurs minutes jusqu’à ce qu’elle soit à court d’énergie. En plus de réduire les zombies en cendres à coups de poing, l’armure Exo vous permet de donner des coups de poing aux voitures afin de faucher des douzaines de zombies d’un seul coup. Rien de plus plaisant! Si vous préférez les combats rapprochés, l’armure Exo vous permet d’arracher des parcomètres (et, par la même occasion, un énorme bloc de béton accroché à leur base) et de tabasser les morts-vivants à grands coups. La puissance supplémentaire que vous procure l’armure vous permet également de prendre des armes plus lourdes, comme une imposante mitrailleuse Gatling conçue pour déchirer les zombies comme si ceux-ci n’étaient que de vulgaires feuilles de papier. Il va sans dire, donc, que l’armure Exo est un ajout extraordinaire à la franchise Dead Rising. Je suis impatient de continuer à la mettre à l’épreuve. Et la bonne nouvelle, c’est que je n’aurai pas à attendre bien longtemps : Dead Rising 4 sortira le 6 décembre.

 

Halo Wars 2

halowars

Comme je suis un adepte inconditionnel du jeu Halo Wars original, paru sur la Xbox 360, et de franchises de stratégie en temps réel comme StarCraft et Command & Conquer, ça m’a fait un plaisir énorme d’avoir au X16 un aperçu privé de Halo Wars 2 avec Dan Ayoub, directeur du studio 343 Industries. Ayoub nous a décrit le conflit central du jeu. Le capitaine Cutter et son équipage Spartan s’opposent à une coalition sans scrupules réunie sous la bannière des Parias (« The Banished »), une coalition qui s’est séparée de l’Alliance Covenante et qui est dirigée par un chef aussi rusé que redoutable, Atriox. Il s’avère que Cutter a été plongé dans un sommeil cryogénique depuis les événements du dernier opus. Par conséquent, une fois réveillé, il doit aussi s’efforcer de saisir une réalité qui est très différente de celle dont il se souvient. Halo Wars 2 est aussi en développement pour Windows 10. Les deux versions du jeu sont en cours de développement en vue d’une amélioration des commandes. Les commandes des manettes pour la Xbox One, des souris ou des claviers en profiteront.

À la suite de cette rencontre derrière des portes closes avec Ayoub, Brad et moi avons été mis en équipe pour essayer le jeu. La première chose que j’ai remarquée, c’est à quel point l’aspect des unités d’infanterie et des véhicules était détaillé et soigné, et à quel point les effets spéciaux améliorés étaient impressionnants, qu’il s’agisse d’explosions, de feux ardents ou de nuages de fumée. Les édifices et les unités affichent désormais des signes visibles de destruction dans le feu de l’action. Vous pouvez ainsi vous concentrer davantage sur une stratégie globale plutôt que sur la gestion de barres de santé individuelles. Puisque j’ai joué à l’original paru sur la Xbox 360, les commandes me sont revenues très rapidement; je n’ai pas eu l’impression que la manette de la Xbox One était contraignante de quelque façon que ce soit. Mes 15 minutes de jeu ont été vraiment agréables, même si mes ennemis, ces Parias infatigables, m’ont donné une bonne raclée. Halo Wars 2 devrait sortir le 21 février 2017.

Pour connaître la sélection complète de jeux pour Xbox One de Best Buy, assurez-vous de consulter la section portant sur la Xbox One sur BestBuy.ca!

PARTAGER SUR
Paul Hunter
Rédacteur, Jeux vidéo
Paul Hunter est le rédacteur sur les jeux vidéo du Blogue Go Techno de Future Shop et rédacteur en chef pour NextGen Player. Il travaille à Toronto, Ontario, et est heureux d’avoir une femme aimante et patiente qui tolère son obsession à 40 heures par semaine pour les jeux vidéo.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here