bb1.jpgJe dois admettre que je n’en voyais pas vraiment l’utilité, jusqu’à ce que mon fils commence à faire du vélo avec des roues stabilisatrices. Apprendre à faire du vélo est un rite de passage pour n’importe quel enfant et ce modèle présente une option de transition intéressante entre le vélo avec roues stabilisatrices et celui à deux roues.

Je me suis trouvée au bon endroit au bon moment pour essayer la draisienne de Prince Lionheart. Bon, pas moi à proprement parler, mais mon fils. Âgé de 4 ans, il est assez à l’aise sur sa bicyclette avec roues stabilisatrices. Alors, on s’approche du temps où il essaiera enfin un vélo à deux roues. Naturellement, toutefois, il en a peur. Inutile de dire que, lorsqu’il a vu cette bicyclette arriver à notre porte, ça l’a intrigué.

 

Le style

Faite de bois de bouleau durable issu de plantations écoresponsables, cette bicyclette a un style traditionnel et a l’allure d’un produit de haute qualité. On dirait le genre de vélo qu’auraient pu avoir vos grands-parents quand ils étaient petits, construit avec amour par grand-papa lui-même. Les enfants de l’âge du mien n’aimeront peut-être pas ce style plus traditionnel (où sont passés les dessins de superhéros et les pompons de princesse?), mais il est idéal pour les plus jeunes, qui ne sont pas obsédés par un vélo à l’effigie de Spiderman ou de la reine des neiges.

bb2.jpgLes pneus de caoutchouc sont manifestement de bonne qualité. Ils sont solides, robustes et adhèrent à la route ou au trottoir pour assurer une assise stable pour votre enfant.

En prime, le vélo comprend des poignées confortables et un siège à hauteur réglable. Et, comme c’est une draisienne, il n’y a pas de pédales. Votre enfant est censé se tenir debout pendant qu’il dirige le vélo avec les mains et le propulse avec ses pieds au sol.

 

Assemblage

Je ne suis pas douée pour assembler des choses, à moins qu’elles ne viennent avec des instructions détaillées étape par étape et des explications illustrées. Donc, j’ai eu un peu de mal à assembler ce vélo. Même sans demander d’outils supplémentaires, les instructions laissent à désirer et je ne pouvais pas trouver d’instructions d’assemblage plus détaillées en ligne.

Même s’il n’y a pas beaucoup de pièces (juste un cadre, des pneus, des poignées, quelques vis et écrous pour les assembler et deux clés hexagonales), les images portaient à confusion. Je ne pouvais pas déterminer quelles vis allaient à quel endroit ni quelles pièces je devais monter avant les autres.

bb3.jpgCependant, après un peu d’essai-erreur, et un peu d’aide de ma tendre moitié, je suis parvenue à y arriver. Cela étant dit, pour une personne qui s’y connaît en assemblage de produits simples, l’assemblage devrait être simple comme bonjour. N’empêche, un livret d’instruction avec une légende pour chaque vis et écrou et des instructions pas-à-pas plus détaillées épargnerait bien des frustrations aux gens moins habiles.

 

 

 

Évaluation

Néanmoins, une fois le vélo monté, il fonctionnait sans problème. Il est possible de monter le siège d’un minimum de 14 po à 16 po en retirant les quatre vis pour sélectionner l’un des trois trous de positionnement. Puisque mon fils mesure un peu moins de 40 po, la position du milieu est celle qui lui conviendrait le mieux pour que ses pieds puissent toucher le sol.

N’ayant jamais encore essayé de deux-roues, mon fils a émis comme premier commentaire que c’était « trop branlant » pour lui. Mais une fois qu’il a saisi le concept, il a bien aimé se promener le long du trottoir tout en gardant son équilibre. Je crois qu’avec le temps il serait de plus en plus à l’aise avec ce type de vélo. Mais, bien sûr, chaque enfant est différent.

Le but des draisiennes est d’aider les enfants à garder leur équilibre, à mieux se diriger et à développer une meilleure coordination globale. En utilisant un modèle comme celui-ci, les enfants vont, avec un peu de chance, gagner en confiance et en indépendance avant d’enfourcher un vélo à deux roues doté de pédales.

Puisque mon fils sait déjà pédaler, l’idée de se promener sur un vélo qui n’en avait pas lui semblait étrange. Cela me porte à croire que cette bicyclette, conçue pour les enfants de 2 à 5 ans, conviendrait mieux à des enfants plus jeunes n’ayant pas encore essayé de vélo avec roues stabilisatrices ou n’ayant pas encore maîtrisé le concept du pédalage. En effet, lors de nos allées et venues dans le voisinage, nous avons aperçu un petit garçon, peut-être âgé de 3 ans, se promenant avec une draisienne.

Je suggère fortement de prendre le support à vélo optionnel. Puisqu’il est dépourvu de roues stabilisatrices et de freins, le vélo reste couché sur le sol quand on ne l’utilise pas. Pour ce qui est d’une bicyclette standard ayant un cadre de métal, ça peut faire l’affaire. Mais on ne peut s’empêcbb4.jpgher de penser que des matériaux d’une telle qualité ne devraient pas finir au sol. On a l’impression de devoir faire attention au vélo, même si ce n’est pas nécessaire.

Cela dit, un support aidera aussi les enfants à apprendre à le ranger comme il faut, au lieu de le laisser tomber par terre ou de l’accoter sur un mur. Toutefois, le vélo pèse moins de 10 lb et est relativement léger.

 

 

Le mot de la fin

Je suis encore un peu sceptique quant à savoir si ç’a du sens d’avoir un vélo de transition comme celui-ci ou s’il vaudrait mieux retirer les roues stabilisatrices et y aller d’un seul coup. Mais c’est une question de préférences et de personnalité à la fois pour les parents et les enfants. On pourrait comparer ça au grand débat des Pull-Up : faites-vous passer vos enfants des couches aux Pull-Up avant de lui mettre de vraies culottes? Ou sautez-vous l’étape des Pull-Up?

Jugeant de la réaction de mon fils, j’introduirais un vélo de ce genre plus tôt, peut-être même avant d’opter pour un vélo d’entraînement. Si votre enfant semble prêt, est particulièrement actif et aime jouer dehors, il pourrait bien y prendre goût. Et cela pourrait l’aider à enfourcher un deux-roues bien plus tôt qu’il ne l’aurait fait sans draisienne pour l’aider à gagner en assurance et en équilibre. Mais, même si l’équilibre est un facteur clé pour faire du vélo, gardez en tête qu’apprendre à pédaler est aussi une compétence que doit maîtriser votre enfant. Et seul un vrai vélo à deux roues peut faire ça.

Remarquez, tout dépend des besoins et de la volonté de votre enfant et de votre zone de confort. Toutefois, pour les parents à la recherche d’un vélo qui a de la classe et qui peut aider leur enfant à apprendre comment garder l’équilibre, à développer une bonne coordination et avoir un peu d’entraînement avant de passer à un vrai vélo, ça pourrait faire l’affaire.

PARTAGER SUR
Christine Persaud
Je suis un expert des technologies et journaliste avec 12 ans d’expérience dans le commerce et le journalisme de consommation. J’ai travaillé les 12 dernières années au magazine Marketnews/Marketnews.ca, et je suis actuellement rédacteur en chef à WiFi HiFi Magazine/WiFiHiFi.ca. J’ai aussi contribué au développement d’un grand nombre de sites web en technologies et affaires et de sites, blogues et magazines destinés aux parents. Je suis une amoureuse autoproclamée de la technologie, de bouffe et de télévision, et une fière mère d’un fils en bas âge.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here