La photo et la lumière

Peu importe votre niveau d’habileté et compréhension en la matière, tôt ou tard, chaque photographe sera confronté à des situations lumineuses différentes. Étant l’art de capter la lumière, vos résultats sont majoritairement dépendants de votre savoir faire lorsque vous immortalisez la lumière qui se déplace vers votre objectif. Je suis sûr que vous vous êtes déjà butté contre plusieurs situations où il fut difficile de bien éclairer le sujet ou que la lumière jouait contre vous. Ce n’est pas le temps d’accuser votre appareil photo, mais de comprendre l’interaction entre celle-ci et l’environnement. Malgré que ce soit un sujet qui peut être discuté longuement, j’ai dressé quelques points importants pour vous aider à maximiser votre efficacité dans chaque situation et obtenir des photographies digne d’un professionnel. 

La technique

Le triangle d'expositionUne bonne technique repose sur votre compréhension du triangle d’exposition. L’exposition est essentiellement la quantité de lumière que votre capteur reçoit et elle joue sur les résultats finaux. Si votre photo est trop sombre et qu’il y a même des tâches noires, elle est sous-exposée. Lorsqu’elle semble éblouie et qu’elle manque de détails, elle est surexposée. L’exposition est la responsabilité du photographe et ceci implique qu’il faut jongler la vitesse d’obturation, l’ouverture et le réglage d’ISO.

Chaque élément mérite une ample couverture, mais je vais brièvement présenter chaque paramètre ici. Premièrement, la vitesse d’obturation dicte à quelle vitesse l’obturateur ouvrira. Plus il est ouvert longtemps, plus il y aura de lumière qui pénètre dans la lentille. Si vous êtes dans une situation où le sujet bouge rapidement, ce n’est pas le paramètre idéal à ajuster. Si le temps de la photographie est trop long, le sujet sera embrouillé vu son déplacement rapide qui excède la vitesse de l’obturation. De plus, si l’on prend en photo un paysage peu éclairé (par exemple la ligne d’horizon d’une ville en soirée), ce n’est pas le temps d’utiliser une vitesse rapide, il n’y aura définitivement pas assez de lumière. Par contre, plus l’obturation est rapide, plus la photo sera sensible au mouvement de nos mains, nécessitant, dans ce cas-ci, l’utilisation d’un trépied.

Si l’ajustement de l’obturation est limité, l’ouverture nous permet de capter plus ou moins de lumière pour la même vitesse. Cette ouverture fait référence au mécanisme interne de la lentille qui ouvre et ferme pour laisser passer la luminosité au niveau voulu. Pour le photographe, ceci permet un ajustement de lumière, mais affectera la profondeur de champ. Plus la lentille est ouverte et plus elle laisse passer de lumière, moins la profondeur de champ sera grande. Pour un portrait, ceci peut être très agréable, car la focalisation mettra en avant-plan le sujet et embrouillera le paysage. Par contre, pour une photo de paysage, une pleine ouverture ne fonctionnera point et les détails nous échapperons, vaut mieux ajuster la vitesse d’obturation dans ce cas là.

L’ISO représente l’amplification, ou la sensibilité, de la lumière par le capteur. En ajustant ce paramètre, il est possible d’éclaircir ou d’assombrir une photo. Je préfère voir cet outil comme une façon d’être plus flexible avec les deux autres paramètres. Par exemple, si votre composition ne vous permet pas une ouverture large et que les sujets sont en action, il est possible d’augmenter l’ISO pour avoir une exposition idéale. Un inconvénient d’un ISO élevé est l’apparition de bruit sur la photo, une sorte de texture granuleuse qui peut réduire la justesse des détails.

Finalement, j’aimerais rapidement mentionner l’importance de toujours photographier en RAW, en plus du format compressé de prédilection. Le format RAW contient plus d’information numérique que les formats compressés et vous permettra d’ajuster l’exposition avec beaucoup plus de contrôle dans les logiciels d’édition, dans l’éventualité que l’exposition d’une photo n’est pas adéquate. Faites-moi confiance, c’est une option que vous ne regretterez pas!

La composition

La lumière et les portraitsUne fois que la technique est acquise, ou du moins comprise, il est temps de penser à la composition. Avant même de considérer la lumière, il est important d’avoir un plan et une idée générale (même voir quasi-finale) de la photographie. Pour faciliter la vitesse de réflexion lors d’une séance, je vous invite à étudier les photos que vous aimez ou aller faire un tour sur les sites et réseaux sociaux de vos photographes préférés. Lors de ces analyses, prenez le temps de bien comprendre comment les éléments interagissent et comment vous pouvez appliquer ces techniques à votre tour. Une bonne connaissance des éléments de composition vous aidera dans vos recherches et je vous conseille d’aller lire les multiples articles destinés à ce sujet en ligne. L’idée, au final, est d’avoir le réflexe de se diriger vers un but (la photo voulue) à l’aide de la lumière disponible (ou en faisant des ajustements) et ne pas être pris sans plan précis.

La lumière dure et douce

La qualité de la lumière disponible est souvent décrite en terme de dureté. Lorsque notre sujet est placé directement sous une source de lumière, les ombres deviennent très distinctes et prononcées. Il y a souvent un manque de transition entre les parties éclairées et les ombres, ce qui rend, par exemple, un portrait moins flatteur. À l’inverse, une lumière douce améliore cette transition et offre un résultat plus flatteur. On obtient ce genre de lumière avec des diffuseurs, lors de journées nuageuses ou lors du coucher ou du lever du soleil.

Lumière douce
Une lumière douce améliore la transition entre la lumière et les ombres

Photo extérieure

Les photos extérieures ont un potentiel immense et sont très amusantes. Les différentes positions du soleil offrent multiples options et les techniques, ainsi que les erreurs, sont nombreuses. C’est aussi un excellent point de départ, car le photographe ne peut déplacer cette lumière et il est obligé d’explorer toute les autres options, comme sa propre position, attendre à une autre moment de la journée, expérimenter lors de journées nuageuses ou déplacer le sujet selon le soleil.

Prenez le temps de constater comment les conditions météorologiques et le moment de la journée affectent les photos. Un bon exercice pour ce faire est d’installer un objet à l’extérieur et le photographier plusieurs fois durant la journée et même lors d’une semaine pour voir l’effet des conditions météorologiques. Prenez des notes et tout ce travail vous permettra de comparer directement les effets de la lumière sur la photo.

Une technique bien aimée des photographes est le contre-jour. En plaçant le sujet directement en avant du soleil, nous créons un effet dramatique, émotionnel et permet une impression d’espace entre le sujet et l’arrière-plan. Je vous conseille d’expérimenter avec cette technique lors des levers et couchers du soleil, là où la lumière est plus diffuse, donc douce.

Contre Jour
Une photo à contre jour peut ajouter un effet dramatique à votre composition

Photo intérieure

Pour vos séances intérieures, dépendant des situations, il a plusieurs options qui peuvent vous aider à créer des images saisissantes et mémorables. La première option est définitivement la lumière naturelle. Celle-ci vient des fenêtres, des portes et tout autre élément qui laisse passer la lumière du soleil à l’intérieur. Les mêmes règles s’appliquent dans ce cas-ci: si le soleil est haut et tombe directement sur votre sujet, vous risquez d’avoir une image avec des ombres très sombres, dues à la lumière dure. Prenez le temps d’expérimenter. Dans cette situation-ci, moins il y a d’éléments, plus vous allez pouvoir vous concentrer sur l’effet de chaque paramètre sur votre photo. Déplacez vos sujets, fermez les stores, changez vous-même de position, etc.

Interior lightingPour ceux qui désirent plus de contrôle, il existe toutes sortes de produits que l’on retrouve dans les studios de photographie. Par exemple, les boites (softbox) ou les parapluies permettent d’ajuster la lumière sur les sujets pour les adoucir et offrir une lumière idéale pour les portraits. Ceci peut vraiment aider à rectifier des problèmes de luminosité ou même aider à la créativité du photographe. Il existe beaucoup d’ensembles et il valent la peine d’être explorés, selon vos besoins.  

Finalement, avec la flexibilité de la photographie numérique, il est possible de composer de nouvelles photos en mélangeant plusieurs photos de la même chose, mais avec un éclairage différent. Ceci nécessite une certaine préparation et un savoir-faire, mais c’est une excellente façon de tester votre compréhension de l’effet de la lumière. Par exemple, une image avec une lumière diffuse provenant d’une fenêtre peut être agencée avec un image prise avec un flash pour éclairer les parties plus sombre du décor créant une photo impossible à obtenir autrement.

Photo en basse luminosité

Pour finir, j’aimerais toucher la photographie en basse luminosité. Ce genre de situation peut créer beaucoup de problèmes et s’avère à être frustrante pour beaucoup de débutants. Les situations les plus communes sont la photographie en soirée et la photographie d’événements.

Pour les portraits et les photos de paysages nocturnes, je vous conseille un trépied. Un appareil placé sur une base stable permet l’utilisation de temps d’obturation plus longs, ce qui fera en sorte que votre photo sera adéquatement exposée. Avec une manette, on évite aussi le mouvement initial de la caméra lors de l’activation de l’obturateur, ce qui favorisera une photo plus claire et définie.

Les photos de spectacles sont un grand défi, car les sujets sont souvent en action et une vitesse minimale d’obturation doit être choisie pour éviter les photos embrouillées par le mouvement. Si vous n’avez pas un choix de lentilles et qu’à grande ouverture vos photos sont trop sombres, je vous conseille d’ajuster l’ISO pour aller chercher le maximum de luminosité. Il faut faire attention, par contre, à l’apparition du bruit.

Dans les deux cas, un investissement dans un équipement spécialisé peut aider a atténuer les difficultés dues au manque de lumière. Par exemple, une lentille rapide (une lentille à ouverture maximale élevée) permet une capture de lumière plus grande pour une vitesse d’obturation rapide. De plus, les appareils photos modernes et performants ont souvent des capteurs qui permettent un niveau d’ISO plus élevé ou plus performant que leurs ancêtres. Finalement, une caméra à plein cadre accepte beaucoup plus de lumière par ça conception alors si vous êtes sérieux dans vos démarches de photographie en basse luminosité, c’est peut-être un investissement idéal.

Comme vous pouvez le voir, il y a beaucoup de détails qui se rattachent au concept de lumière. Il n’y a pas d’alternatives à la pratique, alors sortez de la maison (ou pas) et allez prendre des clichés dans toutes les situations possibles. Une fois que vous développerez vos réflexes pour tirer le maximum de chaque situation, n’oubliez pas que les règles sont là pour êtres brisées!

Consultez toute l’offre des appareils photos et des accessoires sur le site de Best Buy.

Nikolai Olekhnovitch
Nikolaï Olekhnovitch est un guitariste professionnel de la région de Montréal. Sa versatilité, acquise lors de ses études collégiales et universitaires, ainsi que durant son implication au sein de nombreux projets de musique originale, lui a apporté une expérience précieuse dans son évaluation d’instruments de tout genre. Lorsqu’il n’est pas sur la route avec ses multiples formations, il explore les arts martiaux et recherche l’espresso ultime.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here