pvsz.jpgLa licence Plants vs Zombies est rien de moins qu’un coup de génie! C’est véritablement un des meilleurs jeux de défense de tour auquel j’ai pu jouer. Or, je dois bien avouer que quand la nouvelle licence Plants vs Zombies Garden Warfare a été annoncée, j’étais vraiment excité à l’idée de pousser le concept un peu plus loin et, surtout, voir comment les développeurs avaient bien pu exploiter l’univers dans un jeu de tir à la première personne. Voici donc les résultats de mon test.

Graphismes

Dès le départ on est littéralement plongé dans un monde de couleurs, et ça fonctionne. L’univers est joli et on y retrouve la beauté des dessins propres à Plants vs Zombies. La simple allure des personnages présentés est suffisante pour comprendre dans quoi on s’embarque. C’est du gros n’importe quoi, mais on s’en fout parce qu’on va avoir une tonne de plaisir. Bref, juste voir ça est suffisant pour faire la journée de la grande majorité des joueurs.

Qu’est-ce que Plants vs Zombies?

Pour ceux qui ne savent pas trop ce qu’est Plants vs Zombies, c’est à la base un jeu dans lequel le jouer est appelé à défendre sa maison contre une horde de zombies. Or, cette défense se fait, alors que le jardin de la maison est le champ de bataille. Donc, pour bloquer les zombies, le joueur utilise des plantes diverses. Ces plantes ont toutes des spécificités différentes – elles crachent des pois, elles mangent un zombie, etc. Le joueur doit donc « gérer son jardin » de manière à offrir la meilleure défense possible. Évidemment, les zombies ne sont pas en reste et viennent avec différentes compétences. Par exemple, certains zombies courent plus rapidement, d’autres sautent, etc. Bref, c’est vraiment un incontournable et c’est tout plein d’humour! Pas surprenant qu’il ait eu autant de popularité.

football.jpgPopCap et Electronic Arts (EA), ont donc décidé de pousser la licence Plants vs Zombies un peu plus loin en lançant Plants vs Zombies Garden Warfare (Xbox One, Xbox 360 et guide), un jeu de tir à la première personne mettant en vedette les deux populaires factions au coeur d’une guerre plein d’action, de rebondissements et de couleur. Un point vraiment malheureux de ce jeu : c’est actuellement une exclusivité de Microsoft. On a vraiment hâte de voir ce jeu s’ouvrir à d’autres consoles.

Le jeu en tant que tel

Il est important de tout d’abord clarifier un élément : Plants vs Zombies Garden Warfare est un jeu qui se joue seulement en multijoueur. Il vous faut donc avoir un accès à du jeu en ligne (Xbox Live + une connexion Internet). Il n’y a donc pas d’histoire ni de campagne dans laquelle vous pourrez trouver une ligne narrative complète. Juste de l’action brute avec vos amis, voire avec vos ennemis.

Il y a essentiellement trois types de jeu. Le premier est un jeu coopératif dans lequel vous défendez votre jardin contre des hordes de zombies. Ainsi, des joueurs se doivent de fonctionner ensemble contre des zombies contrôlés par l’intelligence articifielle, et ces derniers arrivent de plus en plus nombreux pro tenter de détruire le jardin.

cactus.jpgLe second et le troisième type de jeu sont probablement ceux qui sont les plus intéressants et sont très proches de ce que l’on trouve dans les jeux de tir à la première personne classiques. « Team Vanquish » est un mode de jeu de conquête classique où s’affrontent 24 joueurs dans   un duel à mort. « Gardens and Graveyards » est un mode ou la défend et l’offense devient plus importante et doit être utilisée de manière stratégique par les joueurs.

Dans les trois, cas, je dois dire que j’ai été un peu ébranlé par le fait que tout démarre sur les chapeaux de roues sans véritablement avoir eu de tutoriel expliquant comment l tout fonctionne. Or, si pour moi ce n’est pas véritablement un problème, je peux appréhender que ce le serait pour quelques personnes.

D’ailleurs, il est à mentionner que le jeu réussit bien à marier deux éléments, soit les joueurs invétérés des jeux de tir à la première personne, et les joueurs plus verser dans les jeux occasionnels. Si de prime abord le tout est généralement difficile à marier, Plants vs Zombies Garden Warfare réussit à le faire avec brio.

Il est aussi à mentionner que les joueurs de Battlefield 4 seront probablement en terrain connu pour certains mécanique. En effet, on semble avoir emprunté plusieurs modes de fonctionnement au pupillaire jeu de Dice. Ça fonctionne et ça a été amplement testé.

Un problème d’équilibre

En fait, un des points le plus dérangeants dans le jeu est probablement le manque d’équilibre entre les diverses classes. En effet, le jeu offre huit classes, soit quatre plantes et quatre zombies. Chaque classe a trois compétences. Or, si le jeu semble un peu basé sur le type de classe que l’on trouve dans Team Fortress 2 – le tournesol est le médecin, le footballeur zombie est le soldat lourd, etc. -, les plantes semblent parfois en mauvaise posture par rapport aux zombies. En effet, les zombies semblent globalement plus balancés, rendant la tâche des plantes plus difficile. De toute évidence, il y aura du travail de polissage à faire pour équilibrer le tout et rendre le jeu plus équitable pour tous.

Conclusion

En définitive, il faut bien avouer que ce n’est pas un jeu parfait. Il y a des faiblesses évidentes dans le design du jeu, et cela a pour résultat de perdre l’essence même de la licence. Cela a aussi pour résultat que le joueur a l’impression que PopCap et EA ont oublié un peu de l’équilibre de la licence lors de la création du jeu. Cela ne veut pas dire que vous n’aurez pas de plaisir, bien au contraire. Il y a moyen d’avoir beaucoup de rires avec ce titre, car l’humour est bien présent. Cependant, on a la nette impression que le meilleur demeure encore à venir et qu’il s’agit, en somme, beaucoup plus d’une preuve de concept que d’un véritable jeu complet.

On aime

  • L’humour
  • Des graphismes intéressants
  • Une jouabilité agréable

On aime moins

  • L’absence d’un tutoriel
  • Le manque d’équilibre dans les factions
  • L’exclusivité de Microsoft

Note global : 8 sur 10

PARTAGER SUR
Benoit "Ben the Man" Gagnon est né nu et sans défense jusqu'au moment où il a découvert les jeux vidéo et la technologie. À ce moment, il s'est mis à découvrir un monde rempli de promesses et de découvertes. Depuis, il s'est intéressé aux jeux vidéo, aux technologies émergentes, à l'industrie technologique et à la sécurité.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here