7th Dragon III Code VFD pochette.jpg

Quatrième opus de sa série, 7th Dragon III Code : VFD est la plus récente création de SEGA. Bien sûr, comme les trois premiers opus étaient l’œuvre du studio Imageepoch, on se doute bien que SEGA a dû ramasser le projet suite aux problèmes financiers de la compagnie. Pour les nouveaux venus, ne vous inquiétez pas, vous n’êtes sûrement pas les seuls, car c’est le premier jeu de la série qui est publié ailleurs qu’au Japon. L’histoire ne fait pas beaucoup de liens avec les autres opus et vous ne risquez pas d’être perdu. Alors, est-ce que ce dernier mérite finalement d’être connu par le public occidental ?

7th Dragon III Code : VFD est développé et édité par SEGA

Plateforme : Nintendo 3DS

Date de parution : 12 juillet 2016

Style : RPG

Classement ESRB : T (Pour adolescent)

Langue d’exploitation : jeu disponible en anglais seulement

En résumé

L’aventure nous transporte à Tokyo dans les années 2100 à un moment où la terrible guerre entre la race humaine et les Dragons bat à son plein. Ce combat dur depuis plus de 20 000 ans est en train de muter dans sa phase finale alors que le 7e Dragon Ultime VFD s’apprête à débarquer dans la ville japonaise. Avec votre équipe de héros et l’aide de plusieurs comparses, vous aurez comme mission de parcourir le passé, le présent et le futur afin d’en apprendre davantage sur ce mystérieux Dragon. Saurez-vous venir à bout de cette menace qui envahit notre Terre depuis si longtemps ?

7th Dragon III Code VFD 1.jpg7th Dragon III Code VFD 2.jpg

Un mélange d’Etrian Odyssey et Shin Megami Tensei

7 th Dragon III Code : VFD est un RPG au tour par tour du style Dungeon Crawler empruntant beaucoup d’éléments de l’excellente série Etrian Odyssey. En plus de l’aspect Dungeon-Crawler, on retrouve dans chaque donjon une panoplie de monstres plus puissants qui rôdent dans les parages et qui risquent de se joindre à vos batailles lorsque vous prenez trop de temps à éliminer vos ennemis. C’est une mécanique que j’adore puisque le jeu nous force à être prudents dans nos mouvements. Pour nous aider, le jeu offre une jauge qui permet de savoir si on est à proximité de notre prochain combat. Mais ce que j’ai surtout aimé, c’est qu’on bougeait à notre aise au lieu d’une case à la fois et surtout il n’y avait pas de carte à tracer avec le stylet.

Ensuite, dès le départ le jeu nous offre le choix de former notre propre équipe de trois personnages qui peuvent se spécialiser dans une des quatre classes offertes d’ambler. Bien sûr, pour assurer une bonne synergie, mieux vaut choisir trois classes différentes et peu importe votre choix de combinaison, vous devriez assez bien vous en sortir. De plus, après quelques heures dans l’aventure vous avez même la possibilité d’ajouter un autre groupe de personnages avec de nouvelles classes qui vous permettront de supporter votre groupe principal durant les combats.

7th Dragon III Code VFD 3.jpg7th Dragon III Code VFD 4.jpg

Une jouabilité bien équilibrée

Le problème majeur, c’est que votre première impression du jeu sera fort probablement négative à cause des graphiques très vieillots. Mais, une fois que vous avez réussi à passer par-dessus cet aspect négatif, je suis convaincu que, comme moi, vous serez charmé par la jouabilité et par les dialogues souvent assez crus ce qui vient pimenter l’aventure. D’abord, du côté de cettedite jouabilité je trouve qu’elle offre un excellent équilibre. C’est-à-dire que la difficulté est présente et ressentie à maintes reprises sans être pour autant frustrante. Ainsi, le jeu se base beaucoup sur les statistiques des personnages de votre équipe versus celle de vos adversaires. On se base surtout sur la qualité de votre arme, de votre armure et de vos accessoires pour mesurer la force de vos héros. Et donc lorsque vous commencez à avoir un peu de misère à progresser, c’est signe qu’il serait grand temps de faire un tour à la base principale pour acheter du meilleur équipement.

L’autre élément qu’il faut garder en tête, c’est qu’en gagnant de l’expérience et des niveaux, il sera aussi important de développer les talents de nos personnages. Ainsi, vous aurez soit la chance d’en découvrir de nouveaux ou d’améliorer ceux que vous possédez déjà. Bref, parfois un simple ajustement de vos héros vous permettra d’avancer plus aisément dans l’aventure. Autrement, vous risquez vite d’être découragé par le niveau de difficulté du jeu. D’ailleurs, j’ai bien aimé que le jeu ne prenne pas le temps de m’expliquer cet aspect et qu’il me laisse le découvrir moi-même sans me prendre par la main.

7 th Dragon III Code : VFD offre plusieurs dizaines d’heures d’aventure qui vont vous absorber complètement. Avec ses quêtes secondaires et ses combats qui se déroulent assez rapidement tout en nous permettant d’accumuler notre expérience à notre guise, les amateurs de RPG devraient assez facilement y trouver leur compte. D’ailleurs, à partir du moment que vous êtes en mesure d’éliminer les plus gros monstres, ils donnent tellement d’expériences que ça allège assez bien notre besoin de monter de niveau.

7th Dragon III Code VFD 5.jpg7th Dragon III Code VFD 6.jpg

De curieux personnages

Du côté de l’histoire, on peut qualifier le scénario d’intéressant sans plus. Les personnages font parfois référence aux autres jeux qui n’ont malheureusement jamais été importés en Amérique donc il est parfois difficile d’en apprécier toutes les subtilités. Cependant, le jeu se rattrape en proposant des dialogues souvent assez comiques. C’est principalement dû à deux personnages qui traitent notre groupe de manière assez étrange. Premièrement, il y a cet étrange lapin qui ressemble à une peluche animée nommée Nagamimi qui s’amuse toujours à traiter notre groupe et d’autres personnages comme des moins que rien. C’est comique de voir une si petite créature être aussi malpolie et avoir un si mauvais caractère. Puis, il y a ce curieux personnage du nom de Julietta qui nous fait toujours des avances de manière peu subtile. Je ne sais pas si les dialogues japonais sont aussi crus ou si c’est le traducteur qui s’est carrément laissé aller. C’est peut-être aussi un bon mélange des deux. Qu’importe, ces discussions mettent de la vie dans ce titre qui serait vraisemblablement plus ennuyeux autrement.

Laisser la chance au coureur

Pour conclure, je dirais que ce tout nouveau titre publié et développé par Sega est un autre très bon RPG offert sur la console portable de Nintendo. Moi qui étais prêt à le démolir après la première demi-heure de jeu, j’ai fini par lui donner une chance et j’en suis ressorti agréablement surpris. Je pense que si ce n’était du style visuel ordinaire et de certaines parties de l’histoire qui nous auraient nécessités de jouer aux deux opus précédents qui n’ont jamais été localisés, on aurait pu placer ce jeu au niveau des Shin Megami Tensei et des Etrian Odyssey. Pour le moment, je me limiterai à le qualifier de très bon jeu qui a manqué d’un peu de finition.

7th Dragon III Code VFD 7.jpg

Les plus :

+ Une jouabilité bien équilibrée

+ Les personnages amusants

+ Une bonne durée de vie

+ Un bon rythme de progression

Les moins :

– Les graphiques assez laids

– Plusieurs références aux opus précédents qui ne sont pas disponibles ici

Verdict

  • Jouabilité : 4/5
  • Visuel : 2/5
  • Audio : 4/5
  • Durée de vie potentielle : 5/5

Note finale : 4/5 (80%)

Procurez-vous 7th Dragon III Code : VFD sur Nintendo 3DS dès aujourd’hui

PARTAGER SUR
Anthony Gravel
Même si sa passion principale est les jeux vidéo, Anthony est passionné par tout ce qui touche la technologie. Vous pouvez le lire sur L'Épée Légendaire/ où il est rédacteur en chef en plus d'écrire sur ce blogue depuis 2012.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here