Desperados est une série de jeux de tactique en temps réel particulièrement appréciée des amateurs de stratégie. La licence, qui s’inspire notamment de l’excellent Commandos: Behind Enemy Lines, avait toutefois été assez discrète ces dernières années. En effet, notre dernier contact avec cet univers remonte à 2007 avec la sortie du spin-off Helldorado. Après treize ans d’absence, Mimimi Games, le studio derrière l’incroyable jeu de tactique en temps réel Shadow Tactics: Blades of the Shogun, nous permet enfin de replonger dans ce monde fascinant où se croise cowboys et autres personnages colorés avec Desperados III.

Détails de Desperados III

Plateformes : Xbox One et PlayStation 4
Testé sur : PlayStation 4 Pro
Développeur : Mimimi Games
Éditeur : THQ Nordic
Genre : Jeu de tactique en temps réel
Mode de jeu disponible : Solo
Classement ERSB : M-Mature
Langues d’exploitation : Anglais et français (texte seulement)

Ah! L’Ouest américain!

Antépisode de Desperados: Wanted Dead or Alive, le tout premier épisode sortir en 2001, le titre de Mimimi Games vous propose de découvrir les origines de John Cooper, personnage central de la licence, et de le suivre dans sa quête de rédemption.

Il faut toutefois plusieurs missions, et quelques heures de jeu, avant de bien comprendre les motivations du principal protagoniste. À cause de cela, j’avoue avoir eu de la difficulté à embarquer dans l’histoire et à m’attacher réellement au personnage principal.

La mise en scène, assez sommaire, ne m’a pas non plus vraiment aidé à m’identifier à la quête de Cooper. En fait, les cinématiques utilisent l’engin du jeu qui adopte une vue du dessus. On peut zoomer, mais on reste toujours à vol d’oiseau. Lors des dialogues et des scènes importantes, on a donc de la difficulté à bien saisir les émotions et les traits des différents personnages, ce qui nuit franchement à l’immersion.

Un jeu de tactique pour les purs et durs

Desperados III est un jeu de tactique en temps réel. Le genre, très populaire à la fin des années 90 et au début des années 2000, vous demande de contrôler une petite équipe de personnages qui doit infiltrer certaines zones et éliminer des VIP sans se faire repérer.

Dans Desperados III, votre équipe est composée d’un maximum de cinq membres, dont le héros de l’histoire, John Cooper. Si le discret cowboy peut utiliser des couteaux, des pistolets et ligoter ses ennemis, vos compagnons disposent chacun de leurs propres habiletés. Par exemple, le docteur McCoy peut utiliser une sacoche piégée et un fusil à longue portée pour éliminer les potentiels tireurs embusqués. Hector, lui, se sert d’un piège à ours géant pour éliminer ses ennemis en plus de haches destructrices.

Pour compléter chacun de vos objectifs, vous devrez évidemment utiliser soigneusement chacune des capacités de vos personnages. Pour corser un peu les choses, la plupart des habiletés ont un temps d’utilisation limité (par exemple, le pistolet de Cooper ne compte que 8 balles), alors que d’autres doivent être ramassées après utilisation (comme le piège de Hector).

D’ailleurs, il est assez rare que le jeu vous force à utiliser une capacité X d’un personnage à un moment donné. Vous êtes assez libre de la façon dont vous pouvez compléter vos missions, ce qui permet d’améliorer grandement la rejouabilité du titre.

Un jeu très difficile

Comme la plupart des jeux de tactique en temps réel, Desperados III est assez difficile. Même dans le mode de jeu le plus facile, attendez-vous à devoir recommencer encore et encore. En effet, après avoir joué aux deux premières missions, qui servent principalement d’introductions aux bases du titre, vous découvriez assez abruptement la grande difficulté du titre.

Personnellement, je ne compte plus le nombre de fois que j’ai dû recommencer une partie. Heureusement, sur la PlayStation 4, la version testée pour cette critique, toucher un simple bouton permet de sauvegarder automatiquement sa partie, un peu comme on peut le faire sur PC en appuyant sur « F5 ». Encore mieux, un message apparait à l’écran quand vous n’avez pas sauvegardé après une minute.

Mais pourquoi le jeu est-il si difficile? Parce que lorsque vous vous faites repérer, un attroupement de gardes surgit presque à chaque fois. Vous pouvez en éliminer quelques-uns, mais ils finissent toujours par avoir votre peau. La clé du succès pour gagner dans Desperados III est d’éliminer discrètement les ennemis, cacher les cadavres et ne jamais vous faire voir par les gardes. Mais bon, c’est souvent plus facile à dire qu’à faire…

Pour faciliter la vie aux joueurs, Mimimi Games a intégré quelques fonctionnalités intéressantes. En plus d’avoir accès à la sauvegarde rapide, vous pouvez activer le mode Showdown. Ce mode met le jeu sur pause et permet de coordonner les actions des membres de votre équipe, avant de remettre le jeu en marche. Une fois en marche, chacun de vos équipiers fera ce que vous lui avez demandé. Par exemple, vous pourriez ordonner à Cooper d’abattre un garde et au docteur McCoy d’éliminer un sniper avec son fusil longue portée. Bref, le mode Showdown est surtout utile lorsqu’il y a plusieurs gardes à éliminer en même temps ou lorsque vous vous êtes fait repérer.

Une autre fonctionnalité utile est celle permettant de voir la ligne de vision des ennemis, représentée par un cône de différentes couleurs. Pour éviter de vous faire repérer, vous devrez bien sûr ne pas vous retrouver dans ce cône. Ça m’a beaucoup aidé lors de l’élaboration de mes plans.

Des graphismes « aérés »

Même s’il y a quelques faiblesses du côté de la mise en scène, force est d’admettre que Desperados III offre de beaux graphismes. Dans votre quête de rédemption, vous serez amené à visiter différents endroits comme des canyons escarpés, des villes achalandées et des marais intrigants. Chaque fois, j’ai été sidéré par les jeux de lumière saisissants et les couleurs époustouflantes.

La bande sonore est également très réussie. Elle s’inspire assurément des pièces des plus grands compositeurs de musiques de western comme Ennio Morricone. Seul bémol, il n’y a pas de doublage en français. Vous avez cependant accès au doublage en anglais et en allemand.

Verdict

Amusant, mais exigeant : ce sont les mots qui me viennent en tête quand je pense à Desperados III. Bien que proposant un mode facile, le titre de Mimimi Games s’adresse aux joueurs tenaces qui aiment élaborer des plans et, surtout, qui n’ont pas peur de recommencer encore et encore.

+ Un jeu pour les fins stratèges
+ Les différentes capacités des personnages
+ Des endroits variés
+ De beaux jeux d’ombres et de lumières

– Trop difficile pour les débutants
– Une mise en scène moyenne

Évaluation globale

Jouabilité : 4/5
Graphismes : 4/5
Son : 4/5
Rejouabilité : 4/5

Note globale : 4/5 (80 %)

Achetez Desperados III pour la Xbox One et la PlayStation 4
Achetez Desperados III Édition de collection pour la Xbox One et la PlayStation 4

Magasinez tous les jeux vidéo offerts chez Best Buy
Magasinez tous les jeux vidéo numériques offerts chez Best Buy

N’oubliez pas de visiter le blogue de Best Buy ainsi que notre plateforme Jouez à Best Buy tout au long de l’été. Vous y trouverez des offres spéciales, notamment des liens de précommande de nouveaux jeux, des concours et les dernières nouvelles.

Philippe Michaud
Blogueur pour Branche-Toi depuis sa fondation, Philippe Michaud a toujours été un passionné des technologies. Il adore tester toutes sortes de produits et partager ses découvertes. Au fil des années, il a collaboré pour plusieurs médias dont Québec Micro, Branchez-Vous! et MSN Techno. Il a également été recherchiste pour une émission à ZTÉLÉ.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here