Red Faction: Guerilla Re-Mars-teredAh! Red Faction! Je me rappelle encore le premier opus sorti en 2001 sur PC. J’adorais ce jeu de tir à la première personne qui proposait, grâce à sa technologie Geo-Mod, des environnements complètement destructibles. C’était une petite révolution à l’époque. Après ce premier épisode fort convaincant, Volition nous avait offert Red Faction II en 2003 et Red Faction: Guerrilla en 2009. Lors de son lancement, Guerrilla avait eu d’assez bonnes critiques, et ce, même s’il arrivait avec plusieurs changements de taille, comme une vue à la troisième personne et un monde ouvert. Il y a dix ans, je n’avais pas eu la chance d’y jouer. Quand j’ai appris qu’une version remastérisée baptisée Red Faction: Guerilla Re-Mars-tered était prévue sur Nintendo Switch et Xbox One, je me suis dit que c’était le moment parfait pour retourner sur la planète rouge.

Red Faction: Guerilla Re-Mars-teredDétails de Red Faction: Guerilla Re-Mars-tered

Plateformes : Nintendo Switch et Xbox One
Testé sur : Nintendo Switch
Développeur : Volition
Éditeur : THQ Nordic
Genre : Jeu de tir à la troisième personne à monde ouvert
Modes de jeu disponible : Solo et multijoueur
Classement ERSB : M-Mature (17 ans et plus)
Langues d’exploitation : Anglais et français (textes et dialogues)

Red Faction: Guerilla Re-Mars-tered

Bienvenue sur Mars

Nous sommes en 2125, 50 ans après les événements racontés dans le premier opus. Vous vous appelez Alec Mason, un ingénieur des mines. Vous venez d’atterrir sur Mars afin de retrouver votre frère Dan. Alors que votre frangin vous fait tranquillement visiter votre nouvelle demeure, il est sauvagement assassiné par des membres de l’Earth Defense Force’s (EDF), les forces de sécurité qui contrôlent pratiquement l’ensemble de la planète rouge.

Après l’attaque, vous êtes secouru in extrémis par des membres de la Red Faction, une organisation clandestine dont votre frère était membre. Peu de temps après, vous décidez de les rejoindre dans leur combat pour chasser les forces de l’EDF de la planète rouge. L’EDF est puissante et la seule façon de les combattre est de déclencher une guérilla, c’est-à-dire frapper rapidement l’ennemi et ses installations.

Vous l’aurez compris, Red Faction: Guerilla Re-Mars-tered n’est pas un titre qu’on se procure pour son histoire qui est somme toute assez classique. Vous vous attacherez difficilement aux personnages secondaires qui ne sont souvent que de simples donneurs de quêtes. Malgré cela, on prend plaisir à accomplir les différentes quêtes. Elles sont variées et peu redondantes. Comme le héros, on a le sentiment d’être investi d’une mission essentielle : on veut vraiment libérer Mars et ses habitants du joug de l’envahisseur.

Red Faction: Guerilla Re-Mars-tered

Un monde ouvert old school

Comme à l’époque, Red Faction: Guerilla Re-Mars-tered se déroule dans un monde ouvert. À l’instar de plusieurs jeux de ce genre, vous devez libérer les zones contrôlées par l’ennemi, les unes après les autres, pour progresser dans le scénario. Le but ultime du jeu est évidemment de prendre contrôle de toute la planète au nom de la Red Faction.

Depuis la parution de Red Faction: Guerilla Re-Mars-tered, un grand nombre de jeux à monde ouvert ont vu le jour. En matière de dynamise, d’espace et de vie, le titre de Volition est bien sûr assez loin d’un Red Dead Redemption 2 ou d’un Assassin’s Creed Odyssey. Ne vous attendez pas, par exemple, à croiser une tonne de créatures ou à déclencher des événements aléatoires. Il y a certes des civils et des véhicules, mais leur comportement semble plutôt « artificiel ».

Le titre de Volition n’est cependant pas dénué de qualités. Il offre en effet un très grand sentiment de liberté du fait qu’il est possible de détruire entièrement la plupart des bâtiments qu’on rencontre. Pour y parvenir, Manson dispose évidemment d’armes, mais il peut compter aussi sur une masse et des explosifs. En plus d’être amusant, la destruction de structures est un élément fondamental de la jouabilité. Chaque fois qu’on réduit en miettes quelque chose, on récolte du métal. Le métal est un matériau précieux qui sert à améliorer son équipement ou encore à se procurer de nouvelles armes plus puissantes.

Red Faction: Guerilla Re-Mars-tered propose également des combats, surtout contre des soldats de l’EDF. Ces derniers ne sont pas particulièrement difficiles à abattre ; quelques balles suffisent généralement pour en venir à bout. Le problème, c’est que les ennemis viennent souvent en paquet de dix. Si on ne fait pas attention, ils finissent par nous encercler et nous éliminer. Il faut donc constamment changer de position et regarder tout autour de soi pour éviter les débordements. Bref, les combats sont très dynamiques et rarement ennuyants.

Red Faction: Guerilla Re-Mars-tered

Des graphismes revus et corrigés

Dans les derniers mois, la Nintendo Switch a accueilli une panoplie de rééditions. Certaines étaient franchement assez décevantes du point de vue des graphismes. Par contre, ce n’est absolument pas le cas de Red Faction: Guerilla Re-Mars-tered qui offre des graphismes dignes des consoles de dernière génération. Les textures sont plus lisses, le jeu est plus fluide, les visages plus convaincants et les jeux d’ombre et de lumières beaucoup plus réalistes. Si le jeu est beau en mode portable, il l’est encore plus sur grand écran.

Bien qu’étant plutôt discrète, la bande sonore est excellente. Quand on se donne la peine de tendre l’oreille, on découvre des pièces musicales très inspirées qui semblent tout droit sortir d’une série de science-fiction. De plus, le jeu est doublé entièrement en français, une bonne nouvelle pour les joueurs qui ont de la difficulté à comprendre la langue de Shakespeare. La qualité du doublage est toutefois inégale, certains personnages secondaires sonnant un peu comme des personnages de séries b.

Red Faction: Guerilla Re-Mars-tered

Mon verdict

Même si son monde ouvert peut difficilement rivaliser avec ceux des dernières productions AAA, Red Faction: Guerilla Re-Mars-tered n’est pas un titre sans intérêt. Encore aujourd’hui, peu de jeux proposent aux joueurs un aussi grand pouvoir de destruction. Si vous avez toujours rêvé de visiter Mars, ne manquez pas cette chance!

+ Un titre offrant un excellent rapport qualité/prix
+ La possibilité de détruire presque tout
+ La conduite des véhicules est amusante
+ Des graphismes jolis
+ Une bande sonore magnifique
+ Des combats dynamiques

– Une histoire assez faible
– Un monde ouvert qui a un peu mal vieilli

Évaluation globale

Jouabilité : 3/5
Graphismes : 4/5
Son : 3/5
Rejouabilité : 4/5

Note globale : 3,5/5 (70 %)

Achetez Red Faction: Guerilla Re-Mars-tered pour Nintendo Switch et Xbox One

Magasinez tous les jeux vidéo offerts chez Best Buy
Magasinez tous les jeux vidéo numériques offerts chez Best Buy

Philippe Michaud
Blogueur pour Branche-Toi depuis sa fondation, Philippe Michaud a toujours été un passionné des technologies. Il adore tester toutes sortes de produits et partager ses découvertes. Au fil des années, il a collaboré pour plusieurs médias dont Québec Micro, Branchez-Vous! et MSN Techno. Il a également été recherchiste pour une émission à ZTÉLÉ.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here