Ollie-landscape.jpg

Ollie est un petit robot roulant que l’on contrôle avec son téléphone ou sa tablette et qui peut faire des sauts, pirouettes et autres cascades. Vous pensez qu’il s’agit d’un simple jouet télécommandé? Lisez ce qui suit, vous verrez qu’Ollie a plus d’un tour dans son sac.

Ollie, c’est un petit robot cascadeur qui nous provient de Sphero, les créateurs de la petite balle robotique du même nom.

Il est léger, assez compact, solide… et il peut atteindre une vitesse de 22 km/h (oui, vous avez bien lu)!

J’ai donc essayé Ollie dans mon salon, par une journée pluvieuse – au grand plaisir de mes enfants, qui se demandaient bien ce que ce petit bidule cylindrique pouvait faire, lorsqu’ils m’ont vu le déballer.

Ollie-Box.jpg

Pas de bouton de mise en marche : Ollie s’active lorsque vous le connectez à votre téléphone ou tablette, en les cognant doucement ensemble.

Puis, Ollie s’allume, la connexion s’établit entre les appareils et le divertissement commence.

L’écran de mon téléphone s’est transformé en stick directionnel afin de contrôler le jouet et ce qui devait être un test banal s’est vite transformé en jeu de « tag » : Ollie devait « attraper » mes enfants en leur touchant les pieds.

Après quelques minutes à peine, l’expérience était concluante: mes enfants adoraient Ollie. À un tel point, que j’ai dû le recharger après qu’ils aient complètement vidé sa pile à force de jouer.

Ollie-UI-Basic.jpg

Points positifs

Ollie est facile à manier et offre deux modes de contrôle: un mode de base, où on ne fait que rouler Ollie dans la direction de son choix, puis un mode avancé appelé « Trick Mode », où l’on peut lui faire faire des pirouettes, grâce à une portion spéciale sur la gauche de l’écran, tel qu’indiqué ci-dessous. Mais rassurez-vous: nul besoin de passer en mode avancé pour apprécier Ollie. Le simple fait de le faire rouler à toute vitesse, d’éviter des obstacles ou de poursuivre votre enfant vous procurera des heures de plaisir.

Ollie-UI-TrickMode.jpg

Toutefois, en mode avancé, l’interface vous indiquera lorsque vous avez réussi à faire faire des manœuvres spéciales avec Ollie, comme une rotation à 360 degrés, des sauts, etc. L’application vous indique même si Ollie est étourdi, à force de tourner…

Ollie-Dizzy.jpg

Un écran de paramètres permet aussi de préciser si Ollie roule sur une surface molle ou dure, le type d’orientation (Nord ou variable) que l’on souhaite utiliser et plus encore.

Compatible avec Android (4.0 et plus récente, avec Bluetooth LE) ainsi qu’iOS (7 et plus récente).

Le signal d’Ollie a une portée de 30 mètres (il s’agit en fait de la portée du signal Bluetooth), ce qui offre une bonne distance pour l’opérer.

Une fois complètement chargé, Ollie offre environ 60 minutes d’autonomie, ce qui est énorme pour un jouet du genre. De plus, il s’éteint dès que vous fermez l’application mobile qui le contrôle, ce qui permet à la batterie de conserver toute son autonomie d’une fois à l’autre.

Le jouet est solide. Il est souvent tombé dans les escaliers pendant mon test et il arrivait parfois que l’un de ses protecteurs de roue s’apprête à se détacher, mais il ne s’est jamais détaché complètement, et aucune pièce n’a brisé.

Ollie-parts.jpg

Le fait que des lumières s’allument pour indiquer qu’Ollie est en marche, puis que les lumières changent de couleur lorsque la batterie descend à un niveau critique, ou lorsque Ollie est coincé rend l’expérience encore plus amusante.

Ollie-Dark.jpg

Le fabricant fait des mises à jour du micrologiciel (firmware), histoire d’ajouter des fonctionnalités ou d’améliorer les performances ou le fonctionnement d’Ollie.

Mine de rien, Ollie apprend les lois de la physique aux enfants, puisqu’il leur montre à quel point il peut être difficile de freiner ou de tourner, à mesure que la vitesse de déplacement augmente.

Ollie se vend à un prix vraiment bas, si l’on compare aux autres jouets du genre. Il est si abordable, que j’ai bien l’intention d’en commander un et l’offrir avant Noël, pendant qu’il est encore possible de jouer dehors.

Points négatifs

La batterie est plutôt longue à charger, puisqu’Ollie ne se charge que par un port USB, plutôt qu’une prise électrique.

Ollie-USB.jpg

Le jouet « perd parfois le nord ». On doit souvent préciser de nouveau l’orientation actuelle du jouet afin de pouvoir le contrôler convenablement (avancer en glissant le doigt vers le haut, reculer en allant vers le bas, etc.). De plus, il est arrivé à une ou deux reprises que le paramètre d’orientation de type « boussole » se désactive sans que je le demande.

Ollie freine difficilement. Il aurait été intéressant de pouvoir le faire freiner rapidement, mais on doit le laisser rouler un peu en lâchant l’interface de commande ou tenter de le faire tourner, si on doit éviter un obstacle à la dernière minute. Aussi, il ne peut rouler dans l’herbe, à cause du fait que ses roues sont trop basses, mais roule très bien sur le trottoir, l’asphalte ou même un peu de sable.

Enfin, sous iOS, Ollie n’est compatible qu’avec iOS 7 ou une version plus récente. Vérifiez la page de compatibilité afin de vous assurer que votre appareil est compatible.

Verdict

Pour le rapport « divertissement » versus le prix, Ollie est un achat à coup sûr!

Le jouet se range facilement, se charge à peu près n’importe où et offre une autonomie fort intéressante d’environ 60 minutes (versus 20 minutes pour la plupart des jouets de ce genre)…

Il est facile à manier, au point où même des enfants de 5 ou 6 ans pourront s’amuser avec.

Et mon petit doigt me dit que des accessoires seront d’ailleurs bientôt en vente, juste à temps pour les Fêtes, et que les prix seront probablement très abordables (le site officiel indique des prix de 19,99$US pour la majorité des accessoires – prix qui peuvent évidemment changer d’ici là).

Cliquez ici pour vous procurer Ollie ou pour obtenir plus d’information à son sujet.

Vous hésitez? Voyez-le en pleine action. C’est génial :

PARTAGER SUR
Stéphane Vaillancourt
Stéphane écrit à propos de la technologie depuis 1999. Son blogue LeTechnophile.net se passe désormais de présentations. Depuis 2010, il a collaboré avec Branchez-Vous, Canoë, Sympatico, ainsi que le magazine Protégez-Vous, en plus de participer à plusieurs émissions de radio et de télé. Passionné de photographie, il anime le podcast Objectif Numérique qui compte actuellement une centaine d’épisodes.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here