l1.jpg

Comment mon Wi-Fi fiable est devenu déplorable

J’ai adopté le 802.11ac assez tôt, une décision que j’ai jugée nécessaire étant donné l’abondance de technologie connectée dans ma demeure. Mes journées sont remplies d’appareils intelligents, d’ordinateurs, de haut-parleurs Wi-Fi et d’autres appareils de ce genre. J’ai été parmi les premiers à utiliser la diffusion en continu de vidéos et j’ai ajouté cinq produits Apple TV à notre réseau depuis le premier acheté en 2007. J’ai également trois adolescents tous férus de jeux vidéo. On parle donc de trois consoles de jeu différentes (pour bien couvrir toutes les plateformes) et d’une panoplie de consoles portatives. Ensuite viennent les habituels téléphones intelligents suivis des tablettes.

Il était évidemment temps d’abandonner le 802.11n, alors j’ai mis notre réseau à niveau il y a quelques années avec un routeur AirPort Extreme 802.11ac d’Apple. Tout allait comme sur des roulettes depuis ce temps et nous avons passé de bonnes années, même si quelques endroits de la maison auraient pu profiter d’une meilleure couverture.

Puis, tout d’un coup, je me suis mis à arracher le peu de cheveux qui me reste sur le crâne en raison de l’état horrifique de notre Wi-Fi. Le routeur sans fil fonctionnait parfaitement bien, alors quel était le problème?

Le début de la fin a commencé lorsque les enfants ont eu raison de moi et que je me suis précipité vers le forfait supérieur de Netflix. Soudainement, il pouvait y avoir quatre flux de vidéo HD simultanément, en plus de la possibilité que quelqu’un fasse démarrer un Apple TV pour diffuser du contenu HD supplémentaire par Wi-Fi à partir du serveur iTunes. N’oublions pas l’accès fréquent à Xbox Live et d’occasionnelles discussions FaceTime (les adolescents sont des experts au multitâche).

La demande constante a pesé lourd sur ce routeur 802.11ac issu des premières générations et dont la vitesse maximale est de 1300 Mb/s.

Mais la goutte qui a fait déborder le vase – enfin, en ce qui me concerne – est tombée lorsque j’ai emménagé dans mon nouveau bureau. J’ai travaillé dans le sous-sol pendant des années, toujours assez près du routeur Wi-Fi. Dans le pire des cas, un plancher le séparait de mes ordinateurs.

Le nouvel emplacement était génial, mais physiquement aussi éloigné du routeur qu’on peut l’être dans ma maison. Et j’ai installé une porte en verre. Elle laisse très bien pénétrer la lumière et atténue le bruit quand je travaille, mais le verre tue les signaux Wi-Fi.

Cet été, avec les trois enfants à la maison et les fréquentes visites de leurs amis (le parent qui travaille à domicile bénéficie souvent de ce « privilège »), la performance Wi-Fi dans mon bureau a été épouvantable. À un tel point que les pages Web se chargeaient lentement et que la connexion à Apple Music s’interrompait continuellement.

 

Le routeur EA7500 de Linksys

Heureusement, j’ai eu l’occasion de tester le routeur EA7500 de Linksys qui m’a accordé un peu de répit. Comme Ted Kritsonis a déjà évalué ce modèle en profondeur (vous pouvez consulter l’article ici), je ne m’attarderai pas aux détails.

Il suffit de mentionner qu’un tel routeur 802.11ac de nouvelle génération possède de bien meilleures caractéristiques que celles de mon vieux routeur, dont trois flux de données simultanés, trois antennes externes et un débit de données maximal de 1900 Mb/s. Il offre aussi un contrôle plus précis, comme la priorisation de l’achalandage, option non offerte sur mon routeur d’Apple.

En bref, le nouveau routeur devrait être à la hauteur de la demande sur notre réseau Wi-Fi et, plus important encore (du moins pour moi), il devrait pouvoir mettre fin à la misère estivale du Wi-Fi dans mon bureau.

Il a bien présenté une amélioration, mais le changement n’a rien eu d’hallucinant. Pourquoi?

 

La configuration de la maison pose un défi pour le Wi-Fi

Nous vivons dans une maison à quatre mi-étages latéraux. Le point d’accès au câble est situé au sous-sol et mon bureau se trouve complètement à l’opposé sur l’étage supérieur.

Pour obtenir une performance Wi-Fi optimale, il est essentiel de placer le routeur en position centrale. Malheureusement, le centre de ma maison (sur la longueur) est composé de murs et d’escaliers. Même si j’ai acheminé un câble Ethernet pour situer le routeur à peu près au centre vertical de la maison, et même si ce dernier n’est pas enfermé dans une armoire, il est impossible de le placer ailleurs qu’à cet endroit désavantageux.

De plus, les obstacles qui parsèment le chemin entre le routeur et mon bureau comprennent un foyer en brique, des murs porteurs, des escaliers et la porte en verre que j’ai mentionnée plus tôt. Loin d’être idéal…

 

Le prolongateur de portée entre en jeu

La solution s’est révélée être un autre produit de Linksys qui m’a été envoyé. Il s’agit du prolongateur de portée Wi-Fi AC1900+ Max-Stream.

l2.jpg

Cet appareil blanc d’assez petite taille se branche directement sur une prise électrique. Sa configuration est facile : il suffit d’appuyer sur le bouton WPS du routeur EA7500, puis d’appuyer sur le bouton du Max-Stream et d’attendre qu’ils établissent la connexion. L’opération doit être répétée pour connecter les fréquences de 5 GHz.

Une fois cette configuration de base terminée, il ne me restait qu’à tester le prolongateur Max-Stream dans différentes prises électriques afin de dénicher le point idéal pour prolonger la portée du signal Wi-Fi jusqu’à l’autre côté de la maison.

 

l3.jpgTest des vitesses Wi-Fi

Une mauvaise réception Wi-Fi n’infirme pas seulement la vitesse du réseau local (ce qui se produit lorsque je lis du contenu en continu à partir du serveur iTunes), elle peut également avoir des répercussions négatives sur les vitesses Internet. J’ai entrepris une série de petits tests dans mon bureau pour vérifier les vitesses du Wi-Fi et d’Internet sous les différentes configurations.

Mon installation d’origine avec le Airport Extreme a présenté des vitesses Wi-Fi d’environ 22 Mb/s et Internet haute vitesse d’environ 20 Mb/s. Si l’on considère que la vitesse de mon Internet devrait être de 40 Mb/s, la vitesse Wi-Fi réduite m’empêchait vraisemblablement de profiter de toute la vitesse Internet disponible.

J’ai ensuite remplacé le Airport Extreme par le routeur EA7500 de Linksys plus puissant. Le résultat a été une nette amélioration, avec le Wi-Fi et Internet moyennant chacun environ 29 Mb/s. Toutefois, l’augmentation n’étant pas spectaculaire et avec des valeurs si semblables, la lenteur de la réception Wi-Fi semblait une fois de plus ralentir la connexion Internet.

J’ai finalement branché le prolongateur de portée Wi-Fi AC1900+ Max-Stream sur une prise électrique située entre mon bureau et le routeur. Ce n’était pas l’endroit idéal (il est difficile de trouver une prise libre bien placée dans cette maison), mais grâce au prolongateur de portée, la vitesse Wi-Fi a connu une augmentation fulgurante à 115 Mb/s, alors que ma connexion Internet a réussi à atteindre 31 Mb/s.

Ces vitesses sont loin d’être rapides comme l’éclair, mais elles sont une grande amélioration et elles représentent la performance possible dans la pire zone morte de ma maison. Remplacer le routeur pour un modèle 802.11ac plus récent et plus puissant, et ajouter un prolongateur de portée a considérablement augmenté la vitesse et le temps de réponse de notre réseau Wi-Fi. En fait, l’amélioration est telle que je redoute le jour où je devrai remballer ces unités d’évaluation…

PARTAGER SUR
Je raffole des produits électroniques et des gadgets depuis longtemps, et je les collectionne. J’ai la chance d’avoir un travail qui me permet de satisfaire cet intérêt. J’ai écrit pour plusieurs publications et sites Web, dont Wired.com, Gizmodo, Lifehacker, About.com, MSN Money, le Winnipeg Free Press, le London Free Press, Techi.com, InvestorPlace Media, Shaw Media et, pour combiner la technologie et mes trois enfants, je participe activement à la rédaction de GeekDad, un site primé de Wired, depuis son lancement en 2007.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here