Lorsque l’on souhaite plonger dans le monde de la photographie, on doit tenir compte de tellement d’éléments que ça peut faire peur, voir nous figer dans le processus de décision. En quoi la taille du capteur photo est-elle si importante? Et en quoi est-ce que ça affecte la focale sur les objectifs? Rassurez-vous, ce n’est pas si compliqué, et je vais décortiquer ces deux éléments pour vous aider à y voir plus clair (le jeu de mots est un peu voulu).

 

Les différentes tailles de capteur photo

Les appareils photo numériques ont tous un capteur de taille différente. Vous verrez parfois un rapport du genre « 2/3’’ », ou alors une appellation du genre « Micro 4/3 » (qui mesure en fait 1/1,6’’ ou), APS‑C, plein format (aussi appelé 35mm, plein capteur ou plein cadre – en anglais : « full frame »).

Facteur de rognage

Image par MarcusGR

Il existe donc une multitude de tailles et de rapports différents, surtout dans les appareils photo sans miroir et les téléphones cellulaires. Mais qu’est-ce que ça change, au fait?

Ce que vous devez savoir, c’est que la base en photo, c’est le format 35mm. Oui, comme à l’époque de la pellicule. À ne pas confondre avec les millimètres sur les objectifs (ça, je vous en reparle plus bas).

Règle générale, plus un capteur est gros, plus il capte de lumière. Pourquoi? Parce que chaque photosite (ou pixel) est aussi plus gros et capte donc plus de lumière. C’est une question de physique. Vous l’aurez probablement remarqué avec un téléphone intelligent ou un appareil photo compact : la qualité des photos se dégrade rapidement lorsque la lumière est faible ou absente.

La taille de capteur aura aussi un impact sur la focale (les millimètres sur l’objectif dont je vous parlais), ainsi que la profondeur de champ (le fameux petit « f »).

Ce qui m’amène à…

 

Les objectifs affichent toujours une foule de chiffres et de lettres! Comment s’y retrouver?

Voici ce que ces chiffres signifient. Prenons par exemple l’objectif ci-dessous. On peut y lire : « FE 1,8/55 ».

Ceci signifie qu’il est conçu pour un capteur plein cadre (la lettre « F » pour full frame, et la lettre « E » pour Monture Sony E), qu’il permet une ouverture maximale de f/1.8 (j’y reviendrai), et présente une focale de 55mm.

Si on prend un autre exemple, un objectif zoom 24-70mm sera très polyvalent, puisqu’il vous permet de faire de la photo de paysage entre 24 et 35mm, de la photo de rue entre 24 et 55mm (mais il n’y a pas de règle absolue), ainsi que de la photo de portrait ou des gros plans, vers 60 ou 70mm.

La même photo, prise à 24mm, 45mm et 70mm, ci-dessous :

24mm
45mm
70mm

Un objectif à focale fixe ne vous permettra pas de zoomer : vous devrez vous déplacer vous-même pour approcher du sujet ou vous en éloigner.

Mais attention…

 

Facteur de rognage : tous les millimètres ne sont pas nés égaux!

Arrive ici la notion de facteur de rognage (en anglais, crop factor). Tous les capteurs autres que les capteurs plein cadre (ou 35mm) verront la focale des objectifs affectée.

Un capteur APS-C est environ 1,5x plus petit qu’un capteur 35mm et un capteur Micro 4/3, 2x plus petit. Ce qui signifie que si votre appareil photo est équipé d’un capteur APS-C et que votre objectif indique 50mm, le cadrage correspondra donc à 50mm x 1,5 = 75mm. Ça donne un effet de zoom, puisque le cadre est plus petit. Vous devrez donc trouver un objectif 35mm pour obtenir la focale de 50mm souhaitée.

L’effet est encore plus prononcé sur un capteur Micro 4/3, puisqu’on multiplie par deux : un objectif 50mm sur un appareil Olympus ou Panasonic cadrera à l’équivalent de 100mm. Vous voudrez donc acheter un objectif 25mm pour obtenir la focale souhaitée de 50mm.

Heureusement, sur les téléphones intelligents et certains appareils à objectif fixe, les fabricants nous donnent l’équivalent 35mm pour nous aider à nous y retrouver. Par exemple, le téléphone Samsung Galaxy S10+ présente trois objectifs avec des focales de 13mm, 26mm et 52mm. Ce sont évidemment des équivalences, sinon les objectifs sortiraient du boîtier, tellement ils seraient gros!

Ça vous paraît mélangeant? Ça l’est un peu, mais il ne faut pas trop s’en faire avec ces chiffres. On finit par s’y habituer et ne plus porter trop attention au facteur de rognage.

 

L’ouverture (f)

Enfin, l’ouverture (le chiffre qui accompagne le petit « f ») se traduit par un ratio plutôt complexe, que je simplifie en l’appelant « la fraction de lumière ». Supposons qu’un objectif indique f/4, on pourrait dire qu’il laisse passer ¼ de la lumière ambiante. Un objectif à grande ouverture (f/1.8 ou f/2) laisse passer environ la moitié de la lumière ambiante, donc 2 fois plus que f/4. De la même manière, si vous réglez votre objectif à f/8, vous ne laisserez passer que 1/8 de la lumière. Vous voyez le principe? C’est très simplifié, imagé, et beaucoup plus facile à comprendre ainsi.

Et la taille du capteur aura AUSSI une incidence sur la profondeur de champ, à valeur f égale… Le but ici n’est pas de tomber dans les calculs, mais simplement de vous en informer. Un plus petit capteur donnera toujours une plus grande profondeur de champ. C’est pour ça qu’il est si difficile de faire du flou en arrière-plan avec un téléphone cellulaire.

 

Pourquoi choisir une plus petite ouverture, si ça laisse passer moins de lumière?

Plus un objectif offre une « grande ouverture », moins la zone de netteté sera grande. Ce qui permet de faire du flou en arrière-plan! Un portrait pris à f/2 vous donnera un beau flou derrière votre sujet, comme ci-dessous. Une portion de l’oeuvre d’art à gauche est nette, mais les gens sont flous, parce qu’ils sont à l’extérieur de la zone de netteté très mince que procure une ouverture de f/2.

À l’inverse, plus on utilise une petite ouverture (f/8, f/11, f/16…), moins la lumière se rendra au capteur MAIS plus la scène sera nette. Et c’est idéal pour de la photo de rue ou de paysage! Si vous souhaitez que tous les édifices ou tout le paysage (arbres, montagne, lac, etc.) soient nets, il faut donc fermer le diaphragme.

 

Et ensuite?

Ensuite, il vous reste à établir votre budget, parce qu’un appareil plein capteur coûte évidemment plus cher qu’un appareil APS-C ou Micro 4/3. Il est donc important d’évaluer vos besoins.

Si vous prévoyez faire des contrats professionnels, un appareil photo muni d’un capteur plein format (ou 35mm) est de mise pour obtenir les meilleurs résultats. Par exemple, les nouveaux Canon EOS R ou la série Nikon Z, ainsi que la série Sony Alpha (je possède un Sony A7 et un Sony A7R II pour mes contrats photo).

Si vous faites de la photo pour le plaisir (photo de famille, photo de rue, de paysage, etc.), un appareil au capteur APS‑C comme les appareils Fujifilm de série X, ou alors un appareil équipé d’un capteur Micro 4/3, comme la série Olympus OM-D ou le Panasonic GH5, vous conviendront parfaitement en vous permettant d’obtenir des images de très grande qualité.

D’ailleurs, j’adore le rendu noir et blanc des appareils Fujifilm, comme sur la photo ci-dessous, prise avec un Fujifilm X-T2.

Parcourez la vaste gamme d’appareils photo numériques sur le site de Best Buy.

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here