fantasylife.jpgJ’attendais avec une certaine impatience Fantasy Life pour Nintendo 3DS. Pourquoi? Tout d’abord parce qu’il était paru au Japon en décembre 2012 et qu’il avait obtenu de bonnes critiques. Ensuite, parce qu’il s’agit du nouveau jeu de Level-5, un studio japonais connu notamment pour avoir travaillé sur la très bonne franchise Professeur Layton. Le titre est paru il y a quelques jours chez nous et j’ai enfin pu mettre la main dessus. Découvrez ce que j’en ai pensé!

Date de sortie : 24 octobre 2014

Support : Nintendo 3DS

Classement : E – Pour tous (10 ans et plus). 

Pas moins de 12 carrières!

fantasylife1.jpgSi vous avez déjà joué à un jeu comme Animal Crossing, Fantasy Life ne vous semblera pas totalement inconnu. En effet, il s’agit un peu d’un simulateur de vie dans lequel on aurait greffé des éléments de jeux de rôle. Ainsi, au départ, vous personnalisez votre personnage. Les possibilités sont assez grandes, pour un jeu de ce genre, il faut bien l’avouer. Après avoir choisi s’il s’agit d’un garçon ou d’une fille, vous pourrez le façonner à votre goût en choisissant  la forme de son corps, ses cheveux, les attraits de son visage et même sa voix. Les options de personnalisation sont moins élevées qu’un « vrai » jeu de rôle sur console de nouvelle génération, mais comme je viens de le dire, ça a beaucoup de bon sens. 

Une fois le personnage de vos rêves créé, vous choisirez, à l’instar de la majorité des jeux de rôle, votre classe, que l’on appelle ici carrière. Vous aurez le choix entre douze. Mais contrairement à d’autres jeux de rôle, Fantasy Life n’offre pas juste des classes guerrières. Bien sûr, vous pourrez prendre le chasseur, le mercenaire, le paladin ou le mage (j’ai opté pour cette dernière), mais pourrez aussi choisir de devenir un bûcheron, un charpentier, un pêcheur, un mineur, un cuisinier, un forgeron, un alchimiste ou un tailleur. 

fantasylife6.jpgCes dernières classes peuvent donc servir à récolter des ressources comme des buches d’arbres, des minéraux ou des poissons, mais aussi de les utiliser pour créer toutes sortes d’objets comme des armes ou des potions. Ce qui est bien, c’est que lors de la phase de création, nous devons effectuer un mini-jeu. On ne doit pas le prendre à la légère, car ça peut influencer grandement l’objet que l’on crée. 

Mais là où Fantasy Life se démarque des autres titres, est qu’il offre la possibilité aux joueurs de changer de carrière quand il le désire ou presque. Ainsi donc, on peut commencer à se battre avec un paladin, puis, décider de devenir un mineur pour récolter des minéraux et enfin un forgeron pour se fabriquer une nouvelle épée. Ce qui est bien, c’est que notre héros ne désapprend pas ce qu’il avait appris avec ses précédentes carrières. Bref, il est possible de se créer un personnage unique en fonction de notre façon de jouer. 

Sauver le monde!

fantasylife3.jpgJ’avoue que ça m’a pris un peu de temps avant d’embarquer dans l’histoire. Pour faire simple, l’action se passe dans le royaume de Rêveria. Vous êtes un de ses habitants qui mène une vie paisible dans le haut d’un grenier. Puis, un beau jour, une étrange météorite s’écrase sur le toit de votre demeure. Vous serez mandaté par le roi en personne pour mener l’enquête. Mais vous ne serez pas seul dans votre quête. Un papillon parlant, du nom de Flotillon vous suivra dans votre aventure. 

Comme la plupart des jeux de rôle, le jeu propose plusieurs types de quêtes. Vous aurez, bien sûr, la quête principale. Bien souvent, votre objectif est clairement indiqué sur la carte. Vous aurez aussi des espèces de missions secondaires qui seront données par les habitants de Rêveria. Elles sont souvent moins intéressantes et consistent à, par exemple, récolter 10 plantes X ou tuer 5 monstres Y. En accomplissant ces quêtes, vous obtiendrez de l’argent et souvent des objets. Vous aurez aussi des défis organisés par le maitre de votre carrière. Ceux-ci ne sont souvent pas trop compliqués et varient en fonction de la carrière choisie. Il est important de les faire, car ils peuvent vous faire progresser de niveau dans votre carrière.  En ayant un nombre suffisamment d’étoiles, vous pourrez passer d’apprenti à maitre. Finalement, vous aurez des demandes expresses de Flotillon. Souvent, elles sont liées à la quête principale. En accomplissant notamment ses missions, vous obtiendrez des liesses. Celles-ci agissent un peu comme des bonus et vous permettent, par exemple, d’adopter un animal de compagnie ou de pouvoir monter à cheval quand le nombre est suffisant. 

fantasylife4.jpgMis à part les quêtes principales et celles de Flotillon, les autres requêtes ne sont, en temps normal, pas indiquées sur la carte. J’avoue au début avoir eu de la difficulté à m’orienter dans le royaume. Je trouvais la carte pas trop pratique. Bon. Après un certain temps, je savais me débrouiller, mais j’avoue que les premières heures ont été rudes à ce niveau. Il faut dire maintenant que la majorité des jeux nous prennent par la main du début à la fin. Je n’étais plus habitué à cette façon un peu vieille école.

Fantasy Life offre également la possibilité de posséder une, voire plusieurs maisons. Ce qui est bien, c’est qu’il est possible de personnaliser l’intérieur de chacune d’entre elles en achetant de nouveaux meubles ou en changeant les éléments du décor. Ça n’apporte pas grand-chose dans l’histoire, mais c’est toujours amusant de créer la maison de ses rêves. 

Un gameplay nerveux

Étant donné que j’ai passé beaucoup de temps à jouer avec un mage, je vais me concentrer sur cette expérience. Les combats se déroulent en temps réel. Quand vous voyez un monstre, vous pouvez lancer une attaque courte ou tenir le bouton pour une attaque plus forte. Cela vous rend toutefois vulnérable. La clé pour battre un monstre est de tourner autour de lui ou de s’éloigner si vous utilisez des attaques à distance. Parfois, j’ai remarqué que certaines créatures restaient comme bloquées. Je me rappelle de la fois où j’avais été sur un petit pont et qu’un monstre n’avait pas été capable de me suivre jusque-là. Heureusement, ce genre de bogue n’est pas trop fréquent.

fantasylife2.jpgIl est aussi peut-être bon de mentionner que parfois, des habitants vous accompagneront dans votre aventure. Ils n’agissent pas comme des simples figurants et nous aident vraiment à abattre des monstres. Dans le même ordre d’idée, le titre offre un mode multijoueur jouable à trois personnes en local ou en ligne. Vous pourrez donc tous partir à l’aventure ensemble. Ça apporte bien sûr une nouvelle dynamique au jeu!

Les graphismes sont très colorés. On sent vraiment que les développeurs ont voulu créer une oeuvre grand public. Ainsi, la violence graphique est absente. Les quelques cinématiques sont très bien réalisées, mais j’avoue que j’aurais aimé en voir davantage! 

Si vous avez un bon sens de l’humour, vous apprécierez les dialogues (en français) qui sont souvent remplis de double sens. À cet égard, le personnage du papillon est très comique et vous fera sûrement sourire plus d’une fois! D’ailleurs, on sent bien tout cet humour dans la trame sonore du titre. Au début, je dois admettre qu’elle me tombait un peu sur les nerfs, mais après les avoir écoutés plusieurs fois, j’ai commencé à les apprécier. 

Verdict 

Fantasy Life est un jeu de rôle original qui plaira à un large public. Il demeure accessible pour les néophytes, mais comporte assez de particularités pour plaire aux amateurs de jeux de rôle. 

Ce que j’ai aimé :

– La possibilité de choisir jusqu’à 12 carrières

– Les graphismes colorés

– Les nombreuses quêtes offertes

Ce que j’ai moins aimé : 

– Il est parfois difficile de s’orienter avec la carte

– Un nombre faible de cinématiques

Les notes 

Jouabilité : 4/5

Graphismes : 4/5

Son : 4/5

Rejouabilité : 4/5

Note globale : 4/5

Avez-vous joué au jeu? Dites-moi ce que vous en avez pensé. 

PARTAGER SUR
Philippe Michaud
Blogueur pour Branche-Toi depuis sa fondation, Philippe Michaud a toujours été un passionné des technologies. Il adore tester toutes sortes de produits et partager ses découvertes. Au fil des années, il a collaboré pour plusieurs médias dont Québec Micro, Branchez-Vous! et MSN Techno. Il a également été recherchiste pour une émission à ZTÉLÉ.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here