10207501_3.jpgQuand Nintendo avait annoncé qu’elle allait faire un jeu unique issu de deux franchises pourtant à l’opposé l’une de l’autre, j’étais plutôt sceptique. En effet, comment aurait-elle pu rendre un titre mélangeant les mondes opposés de Professor Layton et Phoenix Wright intéressants sans pour autant décevoir les fans des deux licences? Il faut avouer que la tâche n’était pas facile, voire presque impossible. Par contre, après avoir passé les derniers jours sur Professor Layton vs Phoenix Wright, je dois avouer que tous mes doutes ou presque se sont dissipés. Le nouveau jeu de Capcom et Level-5 s’annonce déjà comme l’un des titres forts de la rentrée sur Nintendo 3DS.

Éditeur : Capcom
Développeur : Level-5
Plateforme : Nintedo 3DS
Date de sortie : 29 août 2014
Classement : T-Adolescents

Bienvenue à Labyrinthia!

L’aventure commence à Londres. Un couple en voiture est poursuivi par des sorcières. Finalement, ils ont un accident et seule la femme, qui s’appelle Aria Novella, peut leur échapper. Elle trouve refuge chez le Professeur Hershel Layton et Luke, son jeune assistant. Elle lui remet une lettre écrite par le conducteur de la voiture, un dénommé Giovanni, qui aurait été l’élève de Layton. Ils n’ont pas le temps de bavarder longtemps, car les sorcières semblent avoir trouvé leur repère. Le trio réussit à tromper les sorcières, sauf que Layton et Luke ont dû se séparer d’Aria, qui s’est caché dans un bateau.

Au même moment, on retrouve le charismatique avocat de la défense Phoenix Wright et son assistante Maya Fey. Les deux ont pris un vol pour Londres pour assister à une conférence de l’Association des avocats. Alors qu’il vient de mettre les pieds sur le sol londonien, on lui confie une drôle d’affaire. Une jeune femme est accusée d’agression et de vol. Elle aurait même déjà avoué sa culpabilité. Il ne s’agit de nul autre qu’Aria. Rapidement, le juriste se rend compte que quelque chose cloche avec l’accusation…

Pendant ce temps Layton et Luke continuent à enquêter lorsqu’ils sont « aspirés » dans le royaume de Labyrinthia, une ville médiévale où proviendrait Aria. Phoenix et Maya se retrouvent également, bien malgré eux, envoyés dans cette cité qui, comme son nom l’indique, ne comporte aucune sortie. Ils devront se lier pour découvrir ce qui s’y passe vraiment.

Deux gameplays

phoenix2.jpgSi vous avez joué à des titres de chacune des deux licences, vous savez que le gameplay n’est pas du tout pareil. Professor Layton met l’accent sur les énigmes, alors que Phoenix Wright demande de se mettre dans la peau d’un avocat pendant un procès. J’ai été heureux de constater que les développeurs ont habilement réussi à conserver la particularité des deux licences et surtout de l’intégrer dans l’histoire pour que ça ait l’air crédible. Ainsi donc, on peut enquêter avec le professeur Layton pendant quelques heures, puis continuer l’intrigue en participant tout bonnement à un procès avec l’avocat aux cheveux hérissés, et ce, sans que ça ait l’air bizarre.

Le fait qu’il y ait deux gameplays différents permet évidemment de briser toutes sortes de monotonie. D’ailleurs, je dirais qu’en termes de qualité les deux sont équivalents (même si je dois vous confier avoir un faible pour les énigmes). Après tout, les deux licences roulent depuis quelque temps déjà et sont assez bien maitrisées.

La difficulté va progresser doucement. Les énigmes des premières heures sont plutôt faciles à résoudre. Ce qui est bien c’est qu’elles ont des liens avec l’histoire. Par exemple, dans le monde de Labyrinthia, elles font souvent référence au Moyen Âge. Même chose pour Phoenix. Le premier procès sert de longues introductions aux règles du jeu. Les choses vont se corser par la suite. Heureusement, quand on est coincé, il est toujours possible de se servir d’une pièce S.O.S. Pendant une énigme, ça nous donne un indice, alors que durant un procès, ça réduit notamment nos choix d’actions. Ces pièces se récoltent en inspectant entre autres les lieux avec le fameux archéologue. Il y a souvent trois pièces cachées par tableau et elles sont assez faciles à trouver. À moins de faire par exprès pour les gaspiller, vous ne serez pas à court, du moins, pas au début. De l’autre côté, il faut faire attention pour ne pas en abuser, sinon le jeu va vous paraitre trop facile.

Des graphismes soignés

cinematique.jpgLe jeu continue dans le style graphique des deux séries. Il affiche donc des graphismes très « nippons ». Personnellement, j’ai trouvé le tout très soigné autant du côté du professeur en archéologie que du criminaliste. On sent que les concepteurs n’ont fait aucun compromis.

La bande-son est aussi de qualité. La musique est envoutante et colle bien à l’histoire. Elle peut être comique, terrifiante ou stressante. À noter que le jeu est disponible en français intégral. En revanche, 10 à 20 % seulement des dialogues sont parlés. Ce qui signifie que vous aurez, la majorité du temps, à lire du texte. Et attendez-vous à en lire beaucoup! Ils occupent, en effet, une place de premier choix dans le titre. Il reste quand même que les doublages sont de qualités et que les quelques cinématiques sont dignes des meilleurs films d’animation provenant du Japon.

Sans dire qu’il s’agit d’une oeuvre humoristique, le jeu comporte plusieurs séquences rigolotes, mettant en scène surtout Phoenix Wright. Il est vraiment drôle de voir le passionné juriste interagir avec Layton, un homme qui, contrairement à lui, prend le temps de réfléchir avant d’agir. Je ne l’ai pas encore dit, mais bien que la progression soit assez linéaire, l’histoire est loin d’être prévisible. On nous réserve des surprises jusqu’à la toute fin!  

Une bonne durée de vie

laytonvs1.jpgLe titre de Capcom comporte deux prologues, neuf chapitres et un épilogue. Il vous faudra sûrement une soirée pour compléter un ou deux chapitres. Ainsi donc, la durée de vie, surtout pour un titre sur console portable, est très bonne. De toute façon, si vous êtes friand d’énigmes, vous pourrez toujours tenter de résoudre des énigmes cachées.

En bref

Si vous recherchiez un bon titre pour jouer dans l’autobus ou entre deux cours à l’université ou même le soir chez vous, Professor Layton vs Phoenix Wright est un jeu tout indiqué pour vous. Vous tomberez sous le charme de ses deux gameplays originaux, de son histoire passionnante et de ses jolis graphismes. Et pas besoin d’être un pro en énigmes ou un avocat dans la vraie vie pour pouvoir le savourer. 

Ce que j’ai aimé :

– L’histoire envoutante
– Les graphismes soignés
– Le doublage en français
– La bonne durée de vie

Ce que j’ai moins aimé

– Certaines énigmes sont trop simples
– Il est tentant d’abuser des pièces S.O.S.

– Il n’y a pas assez de dialogues parlés

Les notes

Jouabilité : 4,5/5
Graphismes : 4,75/5
Son : 4,75/5
Rejouabilité : 4,5/5

Note globale : 4,5/5

Avez-vous joué au jeu? Dites-moi ce que vous en avez pensé!

Magasinez les jeux vidéo chez Best Buy

PARTAGER SUR
Philippe Michaud
Blogueur pour Branche-Toi depuis sa fondation, Philippe Michaud a toujours été un passionné des technologies. Il adore tester toutes sortes de produits et partager ses découvertes. Au fil des années, il a collaboré pour plusieurs médias dont Québec Micro, Branchez-Vous! et MSN Techno. Il a également été recherchiste pour une émission à ZTÉLÉ.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here