3DS_TomodachiLife_image_1grand.jpg

Résumé

Beaucoup moins connue chez nous, la franchise Tomodachi connait pourtant un important succès au Japon où plus de 5,5 millions d’exemplaires auraient trouvé preneurs. Ça fait beaucoup! Avec Tomodachi Life, le premier titre sur lequel pourront mettre la main les Nord-Américains, Nintendo espère que nous tomberons également sous le charme. Pari tenu?

Date de sortie : 6 juin 2014

Console : Nintendo 3DS

Classement : E – Enfants et Adulte

La personnalisation

Tout commence par la création de notre Mii. Il occupera une place centrale dans l’histoire de ce titre. En effet, lui et d’autres Mii ont été choisis pour aller habiter dans une ile paradisiaque. 

10288667_1.jpgL’outil de création de personnages rappelle d’autres titres de Nintendo. On a le choix entre plusieurs formes de visages, de nez, de couleurs de cheveux et d’yeux et de forme de cheveux. Si on le désire, on peut aussi se prendre en photo avec la caméra de la 3DS. Bon. Je dois avouer que la ressemblance avec mon Mii n’était pas frappante. Il fallait vraiment se creuser les méninges pour se rendre compte que c’était moi. On aime quand même l’idée. 

La personnalisation ne s’arrête toutefois pas là. On peut également choisir le nom, le surnom, le sexe, la date de naissance (donc, l’âge), la couleur des vêtements (on pourra lui acheter d’autres vêtements plus tard), les traits de caractère et même la voix. Pour ma part, c’est bien la première fois que l’on me demande de choisir la voix d’un avatar. D’ailleurs le choix est très complet. On a, en effet, le choix entre six voix prédéfinies (garçon, fillette, homme, femme, ainé et ainée). Et si on n’est pas satisfait, on peut également la personnaliser davantage en jouant avec 6 critères, dont la vitesse, la qualité, l’accent et l’intonation. Malgré tout, il faut bien avouer que ça sonne assez robotique et parfois même étrange.

Par contre, la voix n’est pas un simple gadget. Elle fait partie intégrante de Tomodachi Life. Lorsque les Mii s’expriment, ils ne le font pas uniquement à l’aide de sous-titres. Il parle vraiment. Il n’hésite pas à dire le nom des autres Mii ou encore le nom de l’ile. Ce qui est bien aussi, c’est qu’à mesure que l’on va progresser dans le titre, on peut lui apprendre une nouvelle phrase et une nouvelle expression quand il est, par exemple, content, fâché ou triste. Si nous ne sommes plus satisfaits du mot, on peut toujours en choisir un autre. Par exemple, lorsque mon Mii était fâché, il disait « Maudit! » et sautait partout. À noter cependant que l’emploi des gros mots n’est pas permis. Ce qui est logique, puisque le jeu s’adresse aux petits comme aux grands.

Les débuts

10288667_2.jpgAprès avoir créé notre Mii, on l’installe dans un appartement situé dans un grand immeuble. Au début, tout cela parait bien vide. Il est le seul locataire et il n’y a aucun meuble chez lui. Rapidement, d’autres Mii (que vous aurez créé à l’aide du même outil mentionné plus haut) pourront venir le rejoindre. Ce qui est bien, c’est que l’on peut autant créer de parfaits inconnus que des membres de notre famille comme notre père ou notre soeur. 

Les Mii de Tomodachi Life sont plus indépendants que les Sims. On ne doit pas constamment leur dire quoi faire. En fait, j’avais plus l’impression d’agir comme un conseiller. Et pas besoin de chercher midi à quatorze heures pour savoir ce qui ne va pas. Quand quelque chose cloche, une bulle avec un gribouillis noir apparaît près de leur tête. Il suffit d’appuyer dessus pour que le Mii nous dise ce qui ne va pas. Par exemple, un Mii peut avoir faim, avoir envie de nouveaux vêtements ou avoir le goût de se faire de nouveaux amis. Les achats se font dans les différentes boutiques de l’ile qui se débloqueront à mesure que l’on va régler des problèmes. 

Tous les goûts sont dans la nature!

En réglant des problèmes, on peut donc débloquer de nouvelles attractions, mais aussi faire monter de niveau les Mii. Mais attention! Ce n’est pas nécessairement facile. Chaque Mii possède une personnalité (en tout, 16 personnalités sont disponibles). Évidemment, ils risquent de s’entendre plus facilement avec certains Mi plutôt que d’autres. Il faut dire que les relations interpersonnelles occupent une place importante dans le titre. Les Mii peuvent aller visiter d’autres Mii dans leur appartement et même, si tout va bien, demander un autre Mii en mariage!

Sinon, on comprend que chacun a ses goûts et qu’ils ne vont pas hésiter nous le dire quand ça ne fait pas leur affaire. Chaque Mii a ainsi trois plats préférés que nous ignorons, bien sûr, au début de la partie. Il faudra parfois faire de l’essai erreur pour les découvrir. Le choix de vêtements est, pour sa part, assez vaste. Il y a des offres quotidiennes et des vêtements saisonniers. Encore une fois, les Mii ont des goûts et ils n’aimeront pas forcément ce que vous leur aurez acheté.  

10288667_3.jpgEt qu’arrive-t-il lorsqu’il monte de niveau? Quand cela se produit, on peut donner aux Mii un cadeau. Plusieurs choix sont disponibles : objets (bâton de baseball, livre, CD, etc.),  une phrase unique qu’on lui aura apprise, une chanson dans différents styles (métal, pop, rap, opéra, etc.) ou encore un nouvel intérieur pour son appartement (familial, asiatique moderne, bois naturel, etc.).

Évidemment, les articles vendus sur l’ile ne sont pas gratuits. Il faut de l’argent. L’argent s’acquiert toutefois assez facilement. L’une des principales sources est les donations quotidiennes faites par notre population à la fontaine publique.

Comme je l’ai dit plus haut, les Mii sont assez indépendants et peuvent faire plein de choses par eux-mêmes dont certains sont très cocasses. Une fois, j’ai assisté à un combat de rap entre mon avatar et le Mii de ma grand-mère. Et devinez qui a gagné? Ma grand-mère! C’était épique!

Sinon, on peut aussi jouer à des mini-jeux avec les Mii comme le football ou les cartes. Ils sont très courts et la plupart se terminent en moins d’une minute. Bref, on n’achète pas Tomodachi Life pour ces mini-jeux.

Qu’en est-il du contenu en ligne? En activant StreetPass, on peut recevoir des visiteurs et des objets importants d’autres joueurs. On peut également choisir d’exporter des objets vers d’autres joueurs via StreetPass. Ce qui est bien, c’est qu’on n’en manque jamais. On n’est jamais à court. 

Les graphismes sont plutôt jolis, quoique certains environnements semblent un peu trop minimalistes. L’interface est cependant très bien conçue. L’écran du dessus nous montre l’ile en trois dimension, alors que sur l’écran du bas, on voit différentes icônes qui représentent les attractions de l’ile. Il suffit d’appuyer dessus pour accéder à l’une d’elles. J’ai trouvé ça très convivial.

Verdict

Tomodachi Life plaira sans aucun doute aux amateurs de simulation. Il est drôle, joli et amusant, en plus d’offrir une incroyable durée de vie. Les voix robotiques ne plairont peut-être pas à tous, mais n’oublions pas que Tomodachi Life est l’un des premiers jeux sur console portable à mettre en place une telle fonction. Les prochains titres ne seront que meilleurs!

Les notes 

Jouabilité : 4/5

Graphismes : 4/5

Son : 5/5

Rejouabilité : 5/5 

Note globale : 4,5/5

Avez-vous joué au jeu? Dites-moi ce que vous en avez pensé!

Ne manquez rien de l’E3 2014. Lisez les dernières nouvelles et discussions de la communauté ici!

 

 

 

PARTAGER SUR
Philippe Michaud
Blogueur pour Branche-Toi depuis sa fondation, Philippe Michaud a toujours été un passionné des technologies. Il adore tester toutes sortes de produits et partager ses découvertes. Au fil des années, il a collaboré pour plusieurs médias dont Québec Micro, Branchez-Vous! et MSN Techno. Il a également été recherchiste pour une émission à ZTÉLÉ.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here