Tales from the Borderlands Cover.jpgD’un côté, on connaît Borderlands grâce à Gearbox pour son univers déjanté, ses personnages tous plus cinglés les uns que les autres et ses scénarios très loufoques. De l’autre, il y a Telltale Games qui a su renouveler le genre point-et-clique grâce à ses nombreux excellents jeux des dernières années. On a eu droit à des histoires divertissantes qui nous ont souvent forcés à faire des choix très difficiles. Avec Tale from the Borderlands, les développeurs tentaient de reprendre leur côté humoristique qu’on retrouvait dans Tales of Monkey Island et dans Back to the Future. Est-ce que le mélange de ses deux studios répond à nos attentes ?

D’abord, si vous ne connaissez pas la franchise, je vous recommande fortement de vous procurer l’ensemble Borderlands The Handsome Jack Collection qui inclut le deuxième opus de la série ainsi que l’épisode qui représente un prologue de la franchise.

Tales from the Borderlands.jpgEn résumé

L’histoire se déroule sous la perspective de deux personnages. D’une part, il y a Rhys, un employé d’Hyperion dont le rêve est de prendre la place du défunt Handsome Jack. Malheureusement, son rêve prend une tout autre tangente alors qu’il reçoit une rétrogradation au lieu de sa promotion tant attendue. Le tout est une gracieuseté d’un des nouveaux chefs d’Hyperion, Hugo Vasquez, le stéréotype parfait du patron désagréable et qui devient par le fait même notre ennemi juré. Après cette mauvaise nouvelle, Rhys décide de se venger en allant voler la clé de la voute au trésor que Vasquez allait se procurer sur Pandora. Pendant ce temps, Fiona, le deuxième personnage qu’on incarne, est aussi sur cette planète et se prépare à faire une belle arnaque pour faire un coup d’argent. En tant que bandit de haut niveau, elle est prête à tout pour s’enrichir. L’histoire vous présentera de quelle manière le destin des deux personnages va s’entrecouper.

Tales from the Borderlands est développé et édité par Telltale Games

Date de sortie : 26 avril 2016 (édition physique)

Style : Aventure épisodique

Plateformes : PlayStation 3 PlayStation 4 / Xbox 360 Xbox One / PC 

Classement ESRB : M (Mature, 17 ans et plus)

Respecter la franchise

Pour répondre à ma question d’introduction, Telltale Games ne semble pas avoir perdu leur côté humoristique. J’ai eu vraiment beaucoup de fous rires durant chacun des 5 épisodes. Franchement, encore une fois, l’équipe a bien respecté l’atmosphère que les jeux de la série Borderlands dégagent. Commençons avec Rhys, parce que lui et Vasquez représentent bien ce qu’on s’est toujours imaginé qu’était le prototype normal d’un employé d’Hyperion : un être exécrable. Peut-être moins pour Rhys, parce que l’on contrôle un peu plus ce qui sort de sa bouche. Cependant, moi j’ai vraiment préféré entrer totalement dans la peau d’un personnage qui veut être exactement comme Handsome Jack, donc qui doit nécessairement être désagréable. D’ailleurs, le jeu fait bien pour offrir suffisamment de choix pour laisser place à la personnalité qu’on veut bien donner aux personnages. Puis, si on ressent le côté un peu maladroit de Rhys, c’est tout autre pour Fiona. Elle représente bien l’arnaqueuse. Elle est confiante, semble toujours être au-dessus de ses moyens et on doute que ce soit probablement elle le cerveau derrière les futures opérations du groupe. Le duo est bien complété par d’autres personnages secondaires tout aussi stéréotypés. Bref, il y a tout ce dont on pourrait s’attendre d’un jeu de la série Borderlands.

tales-from-the-borderlands-episode-1-zer0-sum-4.jpg

Un autre élément que j’ai aimé, c’est que comme l’histoire est racontée selon les perspectives de deux personnages, on y voit parfois des incohérences. Par exemple, Rhys explique à un certain moment comment il a sauvé la situation et il est fier de le raconter ainsi. Le joueur participe même à son choix, pour nous laisser croire que c’est bien arrivé. Puis, arrive Fiona qui présente sa version, on comprend que la vérité était tout autre. C’est d’ailleurs l’approche que Telltale Games utilise dans la grande majorité de la série et ça rend le tout particulièrement agréable. C’est une bonne idée et ça nous laisse comprendre qu’il faut en prendre et en laisser avec chacun des personnages.

Mieux vaut être familier avec l’univers

Tales from the Borderlands offre plusieurs clins d’œil aux amateurs de la franchise. D’une part, comme le titre de l’épisode laissait sous-entendre, on y retrouve Zer0, un des héros de Borderlands 2. D’ailleurs, on voit l’ampleur de la puissance d’un chasseur de voute versus les habiletés des autres personnages. Quand Zer0 débarque dans la place, détruis vraiment tout sur son passage et c’est impressionnant à voir. Il y a aussi Marcus Kincaid qui fait l’intro, Shade qui fait son apparition et j’en passe.

Ça ne s’arrête pas là. Comme le studio l’expliquait, c’est un jeu de Telltale Games dans l’univers de Borderlands. Donc, à un certain moment, on nous donne le choix de l’équipement qu’on veut donner à des personnages. Comme dans Borderlands, on nous offre un choix d’armes, mais ce n’est pas directement vous qui participez à l’action. Celle-ci se limite plutôt à des actions contextuelles (Quick Time Event). Le dernier élément que j’ai bien aimé, c’est que la trame narrative donne un côté un peu plus vivant aux habitants de Pandora. Au lieu de simplement les définir comme des sauvages qu’on doit éliminer, ils sont tous traités comme des personnages relativement importants. Même le Loader-Bot, robot de l’infâme compagnie Hyperion, a su montrer qu’il est plus que ce qu’il ne laisse paraître.

tales-from-the-borderlands-zer0.jpg

Ensuite, c’est sûr que c’est peut-être un peu difficile de recommander cet achat si vous n’êtes pas familier avec la franchise. C’est vrai que Marcus fait un bon résumé de l’histoire au départ et que l’œil bionique de Rhys permet d’obtenir des détails supplémentaires sur certains éléments de Borderlands. Cependant, vous allez simplement manquer trop de références aux autres opus et beaucoup de blagues. Honnêtement, vous n’allez probablement pas pouvoir profiter suffisamment de toutes les subtilités que le jeu vous lance.

Le partenariat parfait

Côté audio et visuel, je dirais que cela correspond à ce dont je m’attendais de la part de ce duo de développeurs. C’est drôle parce que la première fois que j’ai joué à The Walking Dead, je me disais à quel point les graphiques ressemblaient à ceux de Borderlands. Donc, on ne se perd pas du tout. Je n’imagine plus voir un jour un style visuel différent de celui-ci. C’est parfait pour des jeux aussi déjantés. Puis, pour la musique, évidemment on a tiré des chansons qui proviennent directement des jeux précédents. On reconnaît rapidement les musiques d’ambiance et c’est parfait comme ça. On est aussi allé chercher quelques pièces qui viendront vous titiller les tympans. Il y a quelques chansons que j’ai d’ailleurs ajoutées à mon téléphone pour les écouter quotidiennement.

tales-from-the-borderlands-c3a9pisode-2-groupe.jpg

Encore une fois, Telltale Games nous offre une histoire qui capte notre attention dès son premier chapitre et qui devient tout simplement meilleure à force de progresser dans l’aventure. D’un épisode à l’autre, je me demandais bien ce que le studio allait réussir à faire pour me garder dans l’aventure et, chaque fois, j’étais abasourdi. En plus, chaque intro d’épisode est tellement excellente qu’ils nous motivent à poursuivre rapidement l’aventure. Enfin, le scénario conclut sur une très bonne note et j’ai bien hâte d’en connaître la suite. Tales from the Borderlands est tout ce qu’un amateur de la franchise aurait pu souhaiter et même plus.

tales-from-the-borderlands-c3a9pisode-2-scab.jpg

Les Plus :

+ Le respect de l’univers

+ L’histoire vraiment drôle

+ Le rapport qualité-prix

+ La musique très bien choisie

+ Les nombreuses références à Borderlands

Les Moins :

– Des choix qui n’offrent pas plusieurs fins

– Le scénario qui s’en va parfois dans trop de directions

Verdict

  • Jouabilité : 5/5
  • Visuel : 4/5
  • Audio : 5/5
  • Durée de vie potentielle : 4/5

Note finale : 4,5/5

PARTAGER SUR
Anthony Gravel
Même si sa passion principale est les jeux vidéo, Anthony est passionné par tout ce qui touche la technologie. Vous pouvez le lire sur L'Épée Légendaire/ où il est rédacteur en chef en plus d'écrire sur ce blogue depuis 2012.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here