Dimanche dernier, j’ai assisté à la compétition de sport électronique Northern Arena qui s’est déroulée au Centre Bell de Montréal. Cet événement représentait la finale de 3 jours d’élimination d’équipes qui se sont affrontés à des jeux vidéo tels que Dota 2, Gears of War 4, CS Go, ainsi que Clash Royale. Cette finale était pour gagner différents prix monétaires totalisant jusqu’à 100 000$ par jeu.

Même si cette compétition n’a attiré qu’environ 2000 personnes, celle-ci était tout de même impressionnante. Il ne suffisait que d’entrer dans l’amphithéâtre pour voir 1 écran géant, 2 moyens et 2 plus petits ainsi que les 4 sections réservées aux compétiteurs. Les jeux de lumière étaient excellents, malgré que l’amphithéâtre a gardé quelques-unes de ses lumières régulières allumées.

Des compétitions de jeux vidéo qui rapportent gros

Les jeux vidéos de ce type de compétition sont souvent des jeux de tir, de défense de tours, ou d’arène de bataille en ligne multijoueur. Il s’agit de type de jeux vidéo qui ne m’intéresse pas, et c’est pourquoi ces compétitions n’attirent pas mon intérêt. Je comprend tout de même l’engouement, et à quel point les compétences de certains joueurs peuvent les amener à se retrouver dans des compétitions de niveaux internationales.

Dans le cas de Northern Arena, les jeux vidéos utilisés furent des titres qui se trouvent régulièrement dans ce type de compétition. Lorsque l’événement a débuté, avec 2 heures de retard en plus des longues discussions interminables et endormantes des commentateurs, il fut fascinant de constater à quel point la foule prend ces compétitions au sérieux.

Pendant le match de Dota 2, chaque attaque réussite donnait de l’excitation à la foule qui le manifestait aisément. L’ambiance était palpable et contagieuse, même si je ne connaissais pas vraiment ce jeu. Dans ce dernier, deux équipes de cinq joueurs devaient s’affronter pour détruire la base ennemie située à l’opposée de la leur. Cette compétition rapportait différents prix totalisant 100 000$ répartis aux quatre meilleures équipes depuis le début de la compétition. L’équipe gagnante, Wings Gaming, a remporté le premier prix de 48 000$!

Ce qui fut impressionnant est de voir à quel point les écrans diffusaient de l’information différente tout au long de la partie. L’écran principal affichait la partie, les écrans du milieu identifiaient les personnages, et d’autres écrans montraient le visage des joueurs qui, une fois attaqué, était remplacé par le temps restant avant que ces derniers puissent revenir dans la partie. Au niveau visuel, les spectateurs étaient comblés.

Même si je ne suis pas resté jusqu’à la fin des 4 compétitions, j’ai cru remarqué que Dota 2 était le jeu qui attirait le plus de monde puisqu’à peine ce jeu terminé, la salle n’était remplie que par facilement 30% de la foule d’origine pendant la compétition de Gears of War 4.

Gears of War 4 est un jeu de tir à la troisième personne. La compétition de ce dimanche dernier permettait à l’équipe gagnante, fully spaced, de se qualifier pour une autre compétition, le MLG Colombus Open qui se tiendra à la fin novembre en plus de remporter 10 000$!

Je n’ai malheureusement pas assisté à la compétition de CS GO (Counter-Strike: Global Offensive) et de Clash Royale puisqu’il commençait à se faire tard et que j’étais sur place depuis déjà 6 heures. La finale de CS GO donnait, comme Dota 2, pour 100 000$ en prix tandis que Clash Royale, un total de 8 000$.

Les compétiteurs

Même si je sais que cela attire des joueurs de partout dans le monde, c’est toujours intéressant de voir à quel point ces derniers viennent de loin pour ce type de compétition. Chine, Roumanie, Suède, Grèce, Grande-Bretagne, les participants arrivent de divers pays et font le tour de la planète pour participer aux compétitions de sport électronique.

Pour assurer leur place à la finale de dimanche, les équipes ont dû se confronter lors de parties éliminatoires qui se sont déroulées trois jours auparavant. Les compétitions furent diffusées sur Twitch, et il est aussi possible de voir la finale en cherchant bien parmi tous ces vidéos mis en ligne sur la page Twitch de chacun des jeux vidéo de la compétition.

Je n’ai pas pu avoir l’information exacte sur le matériel utilisé par les équipes qui se sont affrontées à la finale. J’ai tout de même pu voir qu’ils ont joué confortablement assis sur de gros fauteuils pour ensuite jouer sur de superbes moniteurs Samsung tout en ayant à la portée de main un casque X-Box One. Les joueurs étaient donc bien installés et équipés afin de pouvoir donner la meilleure performance possible à leur équipe.

Être confortablement installé n’était clairement pas le cas de l’audience dans l’amphithéâtre. Les sièges des estrades du Centre Bell laissent peu de place pour les jambes ce qui fait en sorte que ce genre d’événement qui dure plusieurs heures (je suis resté 6h sur place et c’était loin d’être terminé) fini par être extrêmement désagréable pour les gens qui ont payé le minimum de 45$ requis. Peut-être que les sièges pliantes installées au parterre étaient plus confortables! Je l’espère bien puisque ces places se vendaient à 75$!

Les compétitions de sport électronique, une nouvelle norme dans l’industrie

Même si ces événements passent parfois inaperçus, ces derniers sont fortement populaires et ne cessent de se développer. La compétition Northern Aréna qui s’est déroulée dimanche dernier à Montréal a certainement attiré le regard de nombreux joueurs canadiens qui devaient se sentir délaissés par ce type d’événement qui se passe habituellement dans d’autres pays.

Si ces compétitions attirent un grand nombre de personnes autant physiquement que sur Twitch en Europe ou en Asie, il est difficile de voir à quel point le tout est populaire au Canada… Le nombre de personnes présentes dimanche dernier était tant qu’à moi pas très élevé, mais je crois fortement que l’audience augmentera considérablement d’une compétition à une autre.

Pour ma part, même si j’ai particulièrement aimé l’ambiance, je ne crois pas que je vais y retourner. Comme mentionné plus haut, la principale raison est que les jeux utilisés pour la compétition ne m’intéressent pas. Peut-être que si il y avait des compétitions de jeux vidéo avec Pokémon, ou avec des courses de Mario Kart à 150cc, je songerais beaucoup plus sérieusement à payer pour voir le tout!

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here