Près d’un mois avant sa sortie officielle, Nintendo a invité la presse à une session privée dans laquelle on s’est amusé avec les ensembles interatctifs Nintendo Labo qui seront lancés en avril. S’adressant particulièrement à eux, les enfants présents à l’événement ont semblé ravis de leur expérience.

Stimuler l’interaction avec la console Switch

Nintendo Labo image 5En arrivant, on s’est installé aux tables où nous attendaient crayons, rubans, autocollants et autres cure-pipes multicolores. Les représentants ont distribué les cartons nécessaires pour construire deux voitures téléguidées et la canne à pêche. Alors que les premières tiennent sur une seule feuille, j’ai été étonnée de voir six cartons pour la canne à pêche.

Pendant environ une heure, j’ai plié des morceaux de carton en suivant les indications sur l’écran de la Nintendo Switch. La fonctionnalité tactile de la console permet de zoomer et retourner sur lui-même l’objet qu’on est en train de construire à l’étape où on est rendu. On voit si on le place du bon angle, notamment quand vient le temps d’insérer deux morceaux ensemble.

Le concept derrière Nintendo Labo est de couper des formes sur une feuille de carton et de les façonner pour construire un objet interactif compatible avec la console Nintendo Switch. En insérant la tablette et les Joy-Con aux endroits déterminés, notre création prend vie. Le voir en vidéo attise la curiosité. Participer à l’activité en vrai a été une expérience fascinante.

Les feuilles cartonnées, un choix judicieux

Mon premier constat est au niveau du carton. Les feuilles sont minces mais résistantes. Comme si on les avait compressées pour les solidifier. Étant donné que les formes sont prédécoupées, elles se détachent en un tournemain et le pointillé situé sur les sections à plier facilite le travail. Les accessoires décoratifs mis à notre disposition personnalisent nos oeuvres et j’avoue que les enfants présents à l’événement se sont concentrés activement à la tâche.

J’ai aussi remarqué que certains jouets ont des pièces supplémentaires advenant un bris ou des éléments destinés à la décoration. Par exemple, la voiture téléguidée a une pièce en forme de tête d’éléphant, présente uniquement dans but d’ajouter une touche amusante à l’ensemble.

Nintendo Labo propose des jeux amusants

Bien sûr, après avoir fabriqué mon jouet, j’avais hâte d’y jouer ! En plus de la voiture téléguidée qu’on s’est amusés à faire avancer sur notre table, plusieurs ensembles nous attendaient afin de nous donner une idée des possibilités de Nintendo Labo. La pêche a eu un bon succès auprès des invités. Le piano aussi. J’ai été amusée de voir les différents sons émis par l’ajout d’une pièce mobile qui transforment la musique en miaulements ou en imitant les bruits sous l’eau.

Nintendo Labo image 10Le jeu qui a attiré l’attention est évidemment le robot. À lui seul, je prévois déjà quelques heures pour l’assembler mais le résultat est prometteur. La boîte que l’on porte au dos est reliée à des cordes qui s’attachent aux pieds et aux mains du joueur. En bougeant, celui-ci active le robot à l’écran qui imite ses mouvements. Le jeu a aussi l’air plus élaboré que ceux du multi-kit mais je n’en ai vu que quelques minutes.

 

L’Atelier Toy-Con permet de jouer avec la programmation

Grâce à l’Atelier Toy-Con, on pourra finalement personnaliser les actions de certains jeux, ou même mélanger l’action de deux activités. Durant la présentation, on nous a montré comment le guidon de la moto pouvait être utilisé pour contrôler la voiture téléguidée. Au lieu d’appuyer sur les commandes affichées sur la tablette Nintendo Switch, c’est en bougeant les poignées cartonnées que le véhicule suivait son chemin. C’est aussi là que j’ai compris que Nintendo Labo a du potentiel allant au-delà des objets interactifs pris séparément.

Pour sa programmation, Nintendo Labo utilise la caméra à infrarouge du Joy-Con droit qui reconnaît la bande réfléchissante collé à un jouet. En programmant une action correspondante, c’est ce qui crée la magie. Le piano joue des notes de musique, la maison lance un mini-jeu différent selon la position des modules insérés et le robot à l’écran donne un coup de poing en même temps que la personne qui le contrôle. Regarder sous le capot des objets permettra aux enfants de comprendre le fonctionnement des jouets.

Parce qu’on peut jouer avec la programmation de ceux-ci, le concept de Nintendo Labo peut entrer dans la catégorie des jeux STIM pour l’apprentissage des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques. En plus du bricolage, l’intérêt des joueurs pour modifier le comportement des objets fabriqués sera un élément qui rend Nintendo Labo intéressant à plus long terme.

Nintendo cible la famille avec Nintendo Labo

Nintendo Labo multi-kitJe vois facilement poindre une belle activité parent-enfant avec Nintendo Labo. Construire des objets interactifs que l’on va personnaliser et même programmer est une idée qui peut faire son bout de chemin. Les jeux que j’ai vus sont assurément destinés aux plus jeunes. Cependant, tout ce qui entoure le projet à partir des feuilles cartonnées jusqu’à l’assemblage final des Toy-Con est rassembleur.

Ça m’intéresse de construire un objet et de le voir prendre forme. Les enfants étaient minutieux pour la décoration, et ils ont passé autant de temps à jouer une fois les jouets terminés. Voir en action ce que l’on a fait de nos mains est vraiment stimulant.

Nintendo Labo sera lancé le 20 avril et proposera deux ensembles :

Magasinez les ensembles Toy-Con Nintendo Labo sur le site de Best Buy

Merci à Nintendo du Canada de l’invitation à l’événement de presse pour Nintendo Labo tenue à Montréal le 22 mars dernier.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here