Certains jeux ont une prémisse intrigante et un univers tellement intrigant que vous avez vraiment l’envie d’y jouer. Imaginez que vous incarnez un assassin pris sur une ile où chaque fois que vous mourez, votre journée recommence tel le film le jour de la marmotte. Saupoudrez de la musique des années quarante, des décors des années 70 avec une touche steampunk, une adversaire redoutable et vous aurez le jeu Deathloop une exclusivité pour la PlayStation 5.
 

Deathloop en détail

Plateforme : Playstation 5
Test effectué sur PlayStation 5
Développeur : Arkane Studios
Éditeur : Bethesda Softworks
Style : Jeu de tir en première personne
Mode de jeu disponible : Solo, multijoueur
Classement ESRB : M (Mature – 18 ans et plus)
Langues disponibles : Anglais et français

Autant de style que de substance 

Dans Deathloop, vous incarnez Cole Vahn qui se réveille sur la plage sans trop se rappeler ce qui s’est passé le jour d’avant. Rapidement, il trouve un walkie-talkie dans lequel lui parle la mystérieuse Julianna. À mesure que le temps passe, vous découvrez que vous êtes pris sur l’ile Blackreef comportant un événement temporel qui fait que vous recommencez toujours le même jour.

Au début, vous n’avez pas beaucoup de souvenirs de ce que vous avez fait les fois précédentes mais vous comprenez vite que vous devrez battre de puissants adversaires appelés des Visionnaires qui ont tous un pouvoir différent qui lui est donné par un objet appelé Slab. Lorsque vous en aurez vaincu un, vous pourrez vous l’approprier et éventuellement même le garder quand vous recommencer une boucle.

Le scénario est assez bon même s’il est assez convenu. Cela dit, ça fonctionne vraiment bien à cause de deux choses. Premièrement, la relation entre Cole et Julianna est vraiment intéressante et très amusante. Cette dernière communique avec vous pour vous narguer, vous intimider ou même se moquer carrément de vous. Cole ne se laisse pas faire et lui répond lui aussi des vacheries et c’est avec ses interactions qu’on comprend la véritable nature de leur relation.

Ensuite, l’histoire est racontée graduellement en plusieurs sections, en revisitant les différentes régions de l’ile à différentes heures de la journée. Vous rencontrerez alors de différents personnages ou événements qui vous aiderons à démystifier le mystère de l’ile. Heureusement, les menus vous permettront de vous diriger même si je dois admettre avoir été un peu perdu à l’occasion. Pour compléter la campagne, vous devrez compter entre 30 et 35 heures ce que je considère personnellement tout à fait raisonnable.

 

Allez-y furtivement ou en tirant sur tout ce qui bouge

Personnellement, j’aime beaucoup les jeux qui vous permettent de choisir la méthode que vous voulez pour parcourir le jeu. Le développeur Arkane Studios misait surtout pour la furtivité dans leur autre série mais pour Deathloop, vous avez le choix d’y aller comme vous le voulez.

Sans surprise, c’est plus facile de disposer des Eternalists (c’est le nom qu’on les simples gardes que vous trouverez un peu partout) en les assassinant discrètement à distance ou dans leur dos avec votre arme blanche. En avançant dans le jeu, vous trouverez des armes de plus en plus puissantes. Malheureusement, vous les perdrez tous les soirs jusqu’à ce que vous découvriez comment utiliser l’Ethereum.

Cette nouvelle substance donne des points qui vous pourrez dépenser pour garder les armes, les items que vous pouvez ajouter pour améliorer vos armes ainsi que les Slabs des Visionnaires que vous vainquez. Vous deviendrez alors de plus en plus puissant et chaque boucle sera plus facile.

L’Ethereum se trouve un peu partout dans les niveaux. En commençant le jeu, j’ai tout de suite aperçu des objets étranges qui semblaient sortis d’une autre dimension mais je ne pouvais interagir avec eux et récolter les points pour garder mes armes.

C’est d’autant plus important que les Slabs donnent des pouvoirs vraiment puissants. Le premier Slab que vous obtiendrez vous donnera deux vies supplémentaires ce qui simplifiera vos premières boucles. Ensuite les autres Slabs auront des pouvoirs qui vous donnent la possibilité de pousser vos adversaires, vous permettre de disparaître pour un bout de temps. Comme vous devez vous en douter, ces pouvoirs sont essentiels pour arriver à votre but soit tuer tous les Visionnaires et ainsi détruire la boucle.


Julianna une adversaire de taille!

En plus de vous contacter par radio, de temps en temps Julianna se mettra à vos trousses et vous devrez la combattre. En fait, il existe deux façons que ces rencontres peuvent arriver. Si vous êtes hors ligne, l’ordinateur contrôlera Julianna. En mode en ligne, ce sont d’autres joueurs qui s’inviteront dans votre partie dans l’espoir de vous tuer.

En tant que Cole, tuer Julianna est une bonne chose. Vous obtiendrez de l’Ethereum et de nouvelles armes. C’est encore mieux quand c’est un autre joueur parce que leurs armes seront potentiellement plus puissantes et vous pouvez même obtenir un Slab!

Plus vous faites de missions pour envahir les parties d’autres joueurs, plus votre Julianna sera puissante. Avec les points accumulés, vous aurez de nouvelles habiletés et armes qui vous aideront à vaincre d’autres joueurs.

L’idée est franchement très intéressante mais en pratique c’est plus ou moins intéressant. On pourrait penser que c’est risqué mais tentant de laisser d’autres joueurs s’immiscer dans notre partie afin qu’on gagne plus d’Ethereum et de meilleures armes.

En pratique, c’est vraiment frustrant surtout au début parce que vous aurez parfois des Julianna vraiment plus puissantes que vous. Vous étiez bien partis dans votre mission? Eh bien c’est terminé parce qu’un autre joueur a gâché le tout. Même quand l’ordinateur contrôle Julianna, vous aurez le même niveau de frustration. Donc à mon avis, c’est mieux de jouer hors ligne sauf quand vous êtes vraiment avancé dans le jeu et que vous êtes rendus puissant.

 

Un univers tellement suave et poli

Une chose qui est très réussie dans Deathloop est la cohérence du l’univers. On se croirait dans une vieille émission des années 70 complètement psychédélique genre le Prisonnier. Les différentes sections ont chacune des emplacements plus fous les uns que les autres. Sans vouloir trop en dévoiler, vous aurez à mettre les pieds dans un laboratoire, un club privé et une maison qui pourrait rendre fou!

Tout est super bien rendu en 4K à 60 images par secondes en mode Performance. Celui-ci ajustera dynamiquement la résolution afin de garder toujours 60 images par secondes. Sinon, vous pouvez avoir la mode qualité qui ne changera jamais de résolution mais vous aurez exceptionnellement quelques diminutions de performance.

Il y a aussi un mode qui active le ray tracing cette technologie qui offre une lumière de meilleure qualité. Cependant, quand vous activez cette option, vous serez limités à 30 images par seconde. Est-ce que ça vaut la peine? Personnellement, 30 images par seconde me satisfait pour ce genre de jeu mais je sais que ce n’est pas tout le monde qui pense comme moi. Le jeu est plus joli mais sincèrement, vous ne le verrez pas si vous l’activer jamais.

Finalement, je veux aussi mentionner que les acteurs incarnant Cole et Julianna sont géniaux en anglais et corrects en français. Je vous conseille vraiment de jouer en anglais. La musique aussi mérite d’être soulignée puisqu’elle s’adapte quand vous êtes dans des sections d’action.

Verdict

Deathloop est une très bonne exclusivité pour la PlayStation 5. Bien que ce soit un peu répétitif et parfois frustrant, l’histoire est assez intéressante pour nous garder accroché. Visuellement, le jeu est vraiment superbe et son univers très prenant et intéressant.

Ma plus grosse déception est que ce n’est pas aussi intéressant de se faire envahir sa partie par d’autres joueurs ou d’envahir les parties d’autres joueurs. Quand le jeu est fini, il n’y a pas vraiment de raisons d’y revenir. Ne laissez pas ça vous empêcher d’y jouer parce que ça demeure un très bon jeu.

+ Une bonne histoire avec deux protagonistes intéressants.
+ L’Ile Blackreef est intéressante à découvrir avec son style steampunk.
+ Jouez le jeu avec la stratégie qui vous plait.

– L’histoire peut être un peu complexe à suivre.
– Jouer Julianna n’est pas aussi amusant qu’on pourrait le penser.

ÉVALUATION GLOBALE DE DEATHLOOP

Expérience de jeu : 4.5/5
Graphisme: 4.5/5
Son : 4/5
Durée de vie potentielle / Rejouabilité: 4/5
Note globale : 4,25/5 (85%)

Procurez-vous Deathloop pour PlayStation 5

Voyez l’ensemble des jeux vidéo disponibles sur le Bestbuy.ca 
Magasinez les jeux vidéo offerts en téléchargement numérique sur le BestBuy.ca 

Joueur sur PC depuis 1984, j'ai acheté ma première console en 1999: la Dreamcast. Plusieurs autres consoles suivront par la suite mais je demeure toujours attaché au jeux PC. Dans mes autres temps libres, j'aime également m'entretenir sur la techno, la musique et la photographie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here