2019 est décidément l’année Star Wars. En plus de la sortie prochaine de l’ultime épisode de la dernière trilogie de La Guerre des étoiles, une nouvelle série tirée de l’univers créée par George Lucas vient tout juste de voir le jour sur Disney+ : The Mandalorian. Et comme si ce n’était pas assez, le studio Respawn Entertainment (Titanfall) vient tout juste de lancer l’un des jeux vidéo les plus attendus de l’année : Star Wars Jedi: Fallen Order.

Détails de Star Wars Jedi: Fallen Order

Plateformes : Xbox One, PlayStation 4 et PC
Testé sur : Xbox One X
Développeur : Respawn Entertainment
Éditeur : EA
Genre : Jeu d’action à la troisième personne
Modes de jeu disponible : Solo
Classement ERSB : T-Adolescent
Langues d’exploitation : Anglais et français (voix doublées en français)

Se cacher

L’action de Star Wars Jedi: Fallen Order se déroule cinq ans après les événements relatés dans Star Wars: Episode III – Revenge of the Sith. Vous incarnez Cal Kestis, un ancien padawan qui vit dans une décharge sur la planète Bracca. Le jeune homme semble avoir renoncé à son passé de Jedi et travaille maintenant à démembrer les carcasses de vaisseaux détruits lors de la guerre des clones.

Alors que notre padawan semble vivre une vie relativement tranquille compte tenu des circonstances, une inquisitrice de l’Empire, la seconde Sœur, atterrit avec son bataillon de stormtrooper sur Bracca. Elle recherche Cal. Heureusement, avant qu’elle mette le grappin dessus, notre apprenti Jedi est sauvé in extremis par des rebelles.

Mais pas le temps de se reposer! En plus de devoir fuir les forces de l’Empire, Cal doit aider ses nouveaux amis à reconstruire l’ordre Jedi. Un ancien chevalier Jedi aurait en effet caché une liste de noms d’enfants sensibles à la force. Pour la retrouver, il devra visiter des temples cachés sur des planètes, certaines étant connues des fans, comme Kashyyyk.

Entre Uncharted, Tomb Raider, Prince of Persia et…

Pour la conception de Star Wars Jedi: Fallen Order, les développeurs semblent s’être inspirés de plusieurs jeux d’aventure connus, comme Uncharted, Lara Croft et Prince of Persia.

Cal est un Jedi particulièrement habile. Il peut monter sur les murs, se balancer et esquiver avec une facilité déconcertante. Il manie également bien le sabre laser. En revanche, les phases de combat ne sont pas la pièce maitresse de ce titre. Si vous recherchez un jeu purement action vous risquez donc d’être déçu.

Il en est de même si vous recherchez un jeu facile à prendre en main. À ma grande surprise, Star Wars Jedi: Fallen Order m’a donné plus d’une fois du fil à retordre. Même s’il propose quatre niveaux de difficulté, j’ai dû recommencer certains passages plusieurs dizaines de fois. Je pense notamment à cette séquence où je devais glisser sur une piste de glace avant de sauter sur une corde. Le problème est que je tombais toujours dans le trou, étant incapable d’attraper la corde au bon moment.

Dark Souls

Contrairement à un jeu comme Tomb Raider, vous ne pouvez pas recommencer une séquence un nombre infini de fois. Chaque fois que vous tombez dans un trou, vous perdez un peu de points de vie. Lorsque votre barre de vie finit par tomber à zéro, parce que vous avez trop souvent échoué, vous devez recommencer au dernier point de méditation. Un peu comme les feux de camp de Dark Souls, les points de méditations sont éparpillés partout sur les cartes. Elles servent à sauvegarder sa progression, dépenser ses points de compétences et restaurer sa vie. Par contre, lorsque vous restaurez votre vie, les ennemis que vous avez abattus réapparaissent. Vous devrez alors les éliminer un par un avant de vous rendre à l’épreuve qui vous donne tant de mal.

La même mécanique s’applique quand vous mourez pendant un combat. Vous ne recommencez pas juste avant le combat, mais bien au dernier point de méditation. Pour ajouter du mordant, vous perdez aussi toute l’expérience que vous avez acquise avant votre dernière sauvegarde au point de méditation. Heureusement, vous pourrez la récupérer en tuant l’ennemi qui a signé votre arrêt de mort.

Cette mécanique ne m’aurait pas trop dérangé si elle s’était seulement appliquée lors des combats. Cependant, dans un jeu où on doit passer notre temps à faire des jongleries et où la mort est fréquente, je ne comprends pas trop son utilité. Elle rend certaines séquences trop répétitives.

Des combats intuitifs, mais difficiles

Bien que la mort soit lourde en conséquence, les combats, eux, sont particulièrement intuitifs. Pour se défendre, notre Jedi utilise son sabre laser ainsi que quelques pouvoirs reliés à la force (ralentir, pousser, etc.).

Il peut par exemple bloquer les attaques de mêlée et les lasers en appuyant simplement sur une touche. Notre héros peut aussi verrouiller une cible et faire des roulades sans problème. On n’aurait pas pu trouver une mécanique plus simple et efficace!

En revanche, il ne faut pas penser que les combats sont d’une facilité déconcertante. Vous devrez bien coordonner vos esquives et vos coups pour pouvoir terrasser vos ennemis. Dans le cas contraire, c’est la mort qui vous guette, et quand on sait comment elle est punitive…

La liste d’adversaires est, quant à elle, assez longue, ce qui permet d’avoir des combats variés et peu répétitifs. En plus des différents types de soldats de l’Empire, vous devrez affronter des créatures de toutes sortes, dont certaines sont assez imposantes (et difficiles à tuer)!

Beaucoup d’options de personnalisation

Même si Star Wars Jedi: Fallen Order n’est pas un vrai jeu de rôle, il offre plusieurs options de personnalisation. Vous pouvez premièrement personnaliser les différentes pièces de votre sabre laser, dont la couleur. Ces améliorations sont esthétiques et je n’ai pas vu vraiment de différence sur le champ de baille.

Ensuite, vous pouvez changer la tenue de Cal, ainsi que l’apparence de votre vaisseau et celui de votre robot BD-1. Les nouvelles apparences se trouvent dans des coffres qui sont dissimilés un peu partout dans les différentes planètes. Souvent, notre droïde nous aide à les identifier.

Enfin, chaque fois que vous montez de niveau, vous pouvez choisir de nouvelles compétences, comme une nouvelle habileté de combat ou une augmentation de la vie ou de la force (votre mana).

Des graphismes inégaux

Si les créatures sont visuellement impeccables, on ne peut en dire autant des personnages humains et des environnements. Cal, lui-même, a l’air d’être un simple PNJ tant son visage est « ordinaire ». Plusieurs textures des tableaux sont aussi en deçà des standards pour un jeu AAA. Certains détails m’ont semblé trop « carrés », alors que plusieurs textures étaient juste trop fades.

Musicalement, Star Wars Jedi: Fallen Order suit la lignée des autres titres Star Wars. On ne reconnait pas vraiment les musiques des films, mais c’est tout de même de très bonne facture. Autre élément à signaler : le jeu est doublé entièrement en français par des comédiens compétents.

Mon verdict

Les fans de La Guerre des étoiles devraient passer un bon moment en compagnie de Star Wars Jedi: Fallen Order. Le jeu mélange très bien les phases d’action, de combats et de résolutions d’énigmes. Le titre souffre toutefois de quelques défauts, comme une difficulté qui pourrait faire fuir les joueurs les moins patients.

+ Un bon mélange d’action, acrobaties et résolutions d’énigmes
+ Des personnages attachants
+ Une intrigue bien ficelée

– Un système de mort trop punitif
– Devoir refaire des cartes à l’envers pour revenir au vaisseau
– Des graphismes inégaux
– Quelques ralentissements

Évaluation globale

Jouabilité : 4/5
Graphismes : 3,5/5
Son : 4/5
Rejouabilité : 3,5/5

Note globale : 3,75/5 (75 %)

Achetez Star Wars Jedi: Fallen Order sur Xbox One, PlayStation 4 et PC
Achetez Star Wars Jedi: Fallen Order Deluxe Edition sur Xbox One et PlayStation 4

Magasinez tous les jeux vidéo offerts chez Best Buy
Magasinez tous les jeux vidéo numériques offerts chez Best Buy

 

Philippe Michaud
Blogueur pour Branche-Toi depuis sa fondation, Philippe Michaud a toujours été un passionné des technologies. Il adore tester toutes sortes de produits et partager ses découvertes. Au fil des années, il a collaboré pour plusieurs médias dont Québec Micro, Branchez-Vous! et MSN Techno. Il a également été recherchiste pour une émission à ZTÉLÉ.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here