Metroid DreadSorti au début d’octobre, Metroid Dread est le premier jeu de la franchise à arriver sur la Nintendo Switch. Il propose une nouvelle histoire depuis 19 ans dans la série d’action en 2D de Metroid. Suite directe à Metroid Fusion, le titre conclut l’arc narratif débuté sur NES. C’est donc avec joie et détermination que je me suis plongée dans Metroid Dread sur Nintendo Switch.

Metroid DreadMetroid Dread en détails

Plateforme : Nintendo Switch
Évalué sur : Nintendo Switch OLED
Développeur : MercurySteam
Éditeur : Nintendo
Style : Action / Aventure
Mode de jeu disponible : solo
Classement ESRB : T (Adolescents, 13 ans et plus)
Langue d’exploitation : Jeu disponible en français

Metroid Dread

Samus affronte un nouveau type d’ennemis

Samus Aran est une mercenaire appelée à enquêter sur l’apparition soudaine d’un organisme parasitaire X sur la planète ZDR. Cette découverte est curieuse, car le parasite devait avoir été éliminé une bonne fois pour toutes.

La Fédération envoie d’abord sept robots sur ZDR afin de voir ce qui en est réellement. Après avoir perdu contact avec eux, Samus est envoyée en renfort. Or, une fois sur place, elle tombe face à face avec un E.M.M.I. (Explorateur Mobile Multiforme Interplanétaire) rebelle. Ces robots corrompus sont des prédateurs. Ils pourchassent Samus sans relâche dans un style de type « chat et souris ». Ces machines sont massives, rapides et invulnérables à la majorité des armes de notre mercenaire. Face à cette menace, Samus n’a qu’un objectif en tête : rejoindre son vaisseau afin de s’échapper de cette planète hostile.

Pour que les nouveaux joueurs ne soient pas mis à l’écart, un prologue au début du jeu donne un bon résumé de la saga Metroid. N’importe qui peut donc s’y plonger sans être perdu. L’histoire suit les codes de la science fiction. Tout amateur de ce type de jeu y trouvera son compte.

Metroid Dread

Exploration et chasse aux monstres

Metroid Dread est un jeu d’action dans lequel on navigue dans des couloirs conçus avec une mécanique à défilement latéral. Chaque pièce est révélée sur la carte au fil de notre exploration. On va chasser les monstres habituels, vidant chaque salle une à une jusqu’à la prochaine section.

La mécanique est classique à la série, mais la finition est naturellement beaucoup mieux peaufinée sur la plus récente console de Nintendo. Le titre est superbe, sentant même des effets de profondeur sur certaines images. C’est très bien réussi!

Metroid Dread

Des affrontements de haut calibre

L’image devient granuleuse en pénétrant une section où patrouille un E.M.M.I. Dès lors, on sait que l’exploration sera interrompue. Le robot nous suit sans relâche aussitôt que Samus entre dans son champ de vision. Notre arsenal ordinaire n’arrivant pas à briser son armure, il faut fuir jusqu’à ce qu’on puisse l’affaiblir. On en aura l’opportunité en acquérant un objet spécial permettant de lancer un rayon puissant, uniquement destiné à vaincre les E.M.M.I. Une fois vaincu, la capacité s’épuise et on revient où l’on en était.

Il y a sept E.M.M.I. à combattre dans Metroid Dread, en plus de plusieurs gardiens principaux. Ces derniers sont ceux qui vont nous donner un outil ou une capacité supplémentaire. Samus va acquérir des armes plus fortes, un talent d’invisibilité, le pouvoir de coller aux parois aimantées, etc. On pourra ensuite revenir sur nos pas afin d’atteindre des salles auparavant inaccessibles.

J’ai trouvé ces affrontements particulièrement difficiles. Je les ai repris souvent avant de comprendre les mouvements du monstre et trouver la bonne manière de le vaincre. Cependant, ces batailles sont stimulantes. On est content après les avoir terminées.

Metroid Dread

Les amiibo de la série Metroid aident les joueurs chaque jour

Les amiibo de toute la série Metroid sont compatibles avec Metroid Dread. Les deux plus récents sortis pour le jeu offrent des bonus permanents pour chaque sauvegarde, alors que les plus vieux vont aider le joueur chaque jour. Selon l’amiibo, on gagnera de la santé (pour les statuettes de Samus) ou une recharge de missiles (pour les statuettes représentant les ennemis et celui de Dark Samus).

Je possède l’amiibo Zero Suit Samus. J’en ai donc profité pour le scanner afin de restaurer ma santé quand j’en ai eu besoin. C’est juste dommage que ce soit seulement une fois par jour. En mourant, ma jauge de santé est revenue à la normale, ce qui ne m’a finalement pas toujours aidée. À moins de bien évaluer la situation, on aura parfois l’impression d’avoir gaspillé ce boni quotidien.

Metroid Dread

De l’action à revendre dans Metroid Dread

Metroid est une excellente série de Nintendo. L’action est omniprésente et les combats de gardiens permettent de tester nos talents de joueur. L’exploration est récompensée par les nombreux secrets à révéler et nouveaux passages à trouver.

Avec Metroid Dread, les fans ont un très bon titre à se mettre sous la dent pour la Nintendo Switch. Les nouveaux ennemis ne sont pas de tout repos et apportent cet élément qui nous tient en haleine du début à la fin. Comme à son habitude, le jeu ne nous prend pas par la main, et c’est tant mieux !

+ L’action débute dès les premières minutes du jeu
+ Sentiment d’urgence perpétuel par la présence des E.M.M.I.
+ Superbe réalisation, autant visuelle que pour l’ambiance sonore
+ Un bon défi devant les gardiens

– Va paraître difficile dès le départ pour ceux qui n’y seraient pas habitués
– Sentiment de tourner en rond lorsqu’on cherche son chemin pour la prochaine étape
– Amiibo utilisables seulement une fois par jour

ÉVALUATION GLOBALE DE METROID DREAD

Expérience de jeu : 4/5
Graphisme: 5/5
Son : 5/5
Durée de vie potentielle / Rejouabilité: 3,75/5

Note globale : 4,5/5 (90 %)

Procurez-vous Metroid Dread pour la Nintendo Switch

Voyez l’ensemble des jeux vidéo disponibles sur le Bestbuy.ca 
Magasinez les jeux vidéo offerts en téléchargement numérique sur le BestBuy.ca 

Merci à Nintendo du Canada pour la copie média ayant permis de réaliser ce test.
Les images illustrant cet article proviennent de ma partie sur Nintendo Switch.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here