Montagnes russes K'NEXLes jeux de construction ont toujours eu la côte dans mon cœur. C’est toujours aussi excitant de monter quelque chose et de pouvoir jouer… heu d’admirer comment il fonctionne. Évidemment le nom de LEGO vient en tête quand on parle de jeux de construction mais K’NEX est aussi un joueur qui roule sa bosse depuis longtemps. Il offre même des choses qui n’existent pas chez les danois soit les montagnes russes. Voici donc mon appréciation des montagnes russes K’NEX.

Comment ne pas être impressionné pas les montagnes russes K’NEX. C’est un jouet qui promet de montre une montagne russe fonctionnelle avec seulement des bouts de plastique. Évidemment, vous devez vous douter que les choses ne sont pas toutes aussi roses qu’on pourrait le croire. Pas facile de faire une critique sur un produit qu’on aime mais qui nous fait rager.

Montagnes russes K'NEX

Une construction laborieuse

La gigantesque boite ouverte, on a accès aux sacs remplis de pièces de plastique et à l’énorme livret pour l’assemblage. J’ai bien aimé le papier glacé épais ainsi que les très belles photos couleur de l’assemblage. Ma première impression est que ça allait simplifier la construction.

Après l’ouverture de quatre-cinq sacs de plastique, c’est le temps de classer un peu les pièces par format question de simplifier l’assemblage. Vieux truc appris après avoir construit des centaines de jeux de bloc de construction. Une petite note sur les pièces. J’étais un peu déçu de voir que le manufacturier n’offre pas beaucoup de pièces supplémentaires. Soyez vraiment prudent de ne pas en perdre.

Au départ, je trouvais les instructions assez claires mais j’ai rapidement déchanté. Le problème est qu’à mesure que votre modèle grossit, c’est de plus en plus complexe de comprendre où doivent se placer les pièces. Parfois, je me demandais quasiment si je n’aurais pas dû me procurer une loupe. Au moins, chaque page détaillait bien toutes les pièces qui allaient être utilisées.

L’autre problème est la taille. Plus le modèle avançait, plus ça devenait complexe de le manipuler pour y ajouter des parties. Entendons-nous que ce sont des reproches mineurs. J’espérais qu’une fois terminée, j’aurais finalement pu en profiter.

Montagnes russes K'NEX

Je dirais que ça m’a pris environ 90 minutes pour terminer la construction de la montagne russe. C’est sensiblement le temps que je m’attendais alors ce n’est pas vraiment une surprise. En fait, je n’ai même pas attendu que la construction soit complètement terminée pour essayer la montagne russe.

 

Premiers essais

C’était la joie de voir le petit wagon dévaler la pente monter les deux arcs et faire le tour de la boucle à la vitesse grand v. Franchement, j’étais vraiment épaté comment ça fonctionne tellement bien. J’avais hâte d’ajouter la chaine pour qu’il puisse enfin remonter tout seul la pente. Malheureusement, c’est à ce moment que mes problèmes ont commencé.

Montagnes russes K'NEX

Première étape, l’installation de la chaine. C’est sans contredit le moment le plus long et pénible que j’ai eu à passer lors de la construction. J’ai bien dû passer plus d’une bonne demi-heure simplement pour ajuster cette damnée chaine. Bien que je l’aille assemblée selon les instructions, je n’arrivais pas à faire fonctionner le tout correctement. J’ai dû modifier plusieurs fois sa configuration en enlevant certains maillons parce que tout bloquait.Montagnes russes K'NEX

Initialement, mon problème était que la chaine n’était pas suffisamment tendue et elle se prenait dans l’engrenage. Pour que ça fonctionne, j’ai dû ajuster l’angle de la pente, les attaches et ainsi de suite. Ça a été une source de frustration de plus en plus grandissante.

 

De mal en pis

Quand j’en suis arrivé à la conclusion que la chaine était assez bien assemblée, j’ai enfin pu essayer le manège pour la première fois avec succès. J’étais tellement content de voir le wagon faire le tour et recommencer son voyage tout seul.

Le lendemain matin, un petit incident avec un des enfants a fait que la montagne s’est un peu déplacée. Rien de trop grave, je me disais puisqu’aucune pièce ne s’était décrochée. Or, il s’est avéré que les conséquences étaient bien plus importantes que je ne l’aille initialement anticipé.

Montagnes russes K'NEXEn redémarrant le moteur pour faire monter le wagon, j’ai découvert qu’il n’était plus capable de remonter le premier arc. J’ai donc passé les 30 prochaines minutes à bouger et ajuster la montagne pour finalement réussir. Enfin, c’est réglé ai-je pensé. Erreur !

Maintenant, il n’arrivait plus à monter le second arc ! Pour faire ça court, j’ai passé au moins deux autres heures dans les jours suivants pour réussir à lui faire faire le parcours complet mais sans succès. Je suis même allé voir des vidéos sur YouTube pour voir si je n’arriverais pas à trouver le problème.

Après le visionnement de quelques vidéos, j’en suis venu à la conclusion que j’ai probablement fait une erreur de construction quelque part. À la grosseur du modèle, il aurait fallu que je le démonte toute la montagne russe pour m’en assurer. Comme il ne s’agit que d’une critique, disons que je manquais un peu de temps alors cette option n’était pas possible.

 

Verdict

Ce que j’ai apprécié

  • Construction complexe mais solide
  • Possibilité de combiner plusieurs ensembles ensemble

Ce que j’ai moins apprécié

  • Très sensible aux déplacements
  • Plan parfois dur à suivre

 

Malgré certaines réserves par rapport au produit et à sa construction, je vois tout de même le potentiel des montages russes K’NEX. Comme plusieurs autres jeux de construction, vous pouvez les combiner et les modifier comme vous le désirez pour faire de plus gros modèles. Je vous conseille d’aller voir sur YouTube pour voir les modèles incroyables que les usagers ont pu assembler.

Le fait qu’un simple déplacement peut tout désaligner limite un peu son audience. C’est assez clair que ce n’est pas un jouet pour les plus jeunes. De toute façon, ils ne seront pas capables de l’assembler et c’est une de plus grosse partie du plaisir.

Mais bon, rien ne vous empêche de construire d’autre chose que des montagnes russes. Les seules limitations sont votre imagination. Le site de Best Buy comporte beaucoup d’autres montagnes russes K’NEX.

PARTAGER SUR
Christian Jarry
Joueur sur PC depuis 1984, j'ai acheté ma première console en 1999: la Dreamcast. Plusieurs autres consoles suivront par la suite mais je demeure toujours attaché au jeux PC. Dans mes autres temps libres, j'aime également m'entretenir sur la techno, la musique et la photographie.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here