Il ne suffit pas d’avoir une photo bien cadrée et bien éclairée pour qu’elle soit considérée comme étant réussie. Bien sûr, elle sera belle, mais il lui manquera un petit quelque chose.

Comme les autres formes d’art, il n’y a pas de photographie sans public. Et c’est lui seul qui pourra dire si votre photo est une oeuvre d’art ou un navet.

N’oublions pas que, tous les jours, nous sommes bombardées de milliers d’images de toutes sortes. Alors, comment faire pour capter l’attention des autres? C’est simple! Votre photo doit raconter une histoire. C’est de la seule façon que votre public sera interpellé. Si l’histoire qu’il voit lui plait ou le touche, il adorera sûrement votre cliché!

Bon. Si vous faites déjà un peu de photos, vous connaissez déjà ce concept – une photo doit avant toute chose raconter une histoire. Mais, dans les faits, comment fait-on? Il n’y a pas de recette miracle. Par contre, j’ose espérer que mes quelques trucs vous aideront à faire « parler » vos photos.

Conseil #1 : une émotion vraie et pure

Les plus grandes photographies de presse ont cette chose en commun : elles présentent des sujets qui vivent de vraies émotions. Si vous assoyez votre sujet sur une chaise devant vous et que vous lui demandez de sourire, c’est sûr que ça aura l’air artificiel. De l’autre côté, si vous photographiez votre famille en train de s’amuser à la plage sans qu’elle ne pense à vous, vous aurez beaucoup plus de chances de réussir votre photo, car vous aurez immortalisé un moment sincère. Ça se reflètera dans votre photo.

À l’inverse, si vous travaillez avec des acteurs ou que vous demandez aux membres de votre famille de prendre la pose, vous devrez accorder une attention particulière aux émotions qu’ils expriment. Mettez-les à l’aise et ne les encadrez pas trop. S’ils se sentent étouffés par vos conseils, ça paraitra. S’ils se sentent suffisamment en confiance, ils pourront amener leurs émotions à un autre niveau!

Conseils #2 : l’interaction ou comment se poser des questions

Dans l’exemple dans haut, la photo de votre famille à la plage avait une belle interaction, car on voyait plusieurs personnes jouer dans l’eau. En revanche, vous n’avez pas toujours besoin d’avoir deux personnes dans votre photo. Il peut y en avoir une visible et une cachée.

Par exemple, vous pouvez photographier une personne qui se retrouve seule, l’air triste, au restaurant avec deux assiettes de gâteaux devant elle. Dans l’une de ses mains, elle peut tenir une image d’une personne (on n’est même pas obligé de la voir). Pourquoi est-elle triste? Est-ce que son partenaire vient de la quitter? Est-ce que cette personne est en deuil et avait l’habitude de venir toutes les semaines manger un gâteau avec son mari ou sa femme décédée?

En laissant une grande place à l’interprétation, vous vous facilitez la tâche. Le public se posera des questions pour tenter de comprendre le sens de votre photo. Au lieu de passer une seconde dessus, il en passera peut-être 10 ou 15. Vous aurez réussi votre objectif, c’est-à-dire raconter une histoire.

Conseils #3 : ne minimisez pas les détails

Évidemment, votre sujet occupe une place de premier choix dans vos clichés. Cependant, vous ne devriez pas négliger non plus le décor. Par exemple, vous pouvez mettre quelqu’un avec un gros manteau d’hiver et des bottes à côté d’une pancarte météorologique sur laquelle est inscrit : « -20 degrés ». On comprendra alors qu’il fait froid.

Vous pouvez également faire la même chose, sauf que votre sujet est seulement en sous-vêtement. Sur une photo, il peut avoir l’air content et sur l’autre, il peut avoir l’air de geler sur place. Comme vous pouvez le constater, chacune de ses photos raconte une histoire différente.

Bref, n’ayez pas peur de faire aller votre imagination!

Magasinez les appareils photo chez Best Buy.   

Sources images : Pixabay ; Pixabay ; Pixabay ; Pixabay

PARTAGER SUR
Philippe Michaud
Blogueur pour Branche-Toi depuis sa fondation, Philippe Michaud a toujours été un passionné des technologies. Il adore tester toutes sortes de produits et partager ses découvertes. Au fil des années, il a collaboré pour plusieurs médias dont Québec Micro, Branchez-Vous! et MSN Techno. Il a également été recherchiste pour une émission à ZTÉLÉ.

1 COMMENTAIRE

  1. Et voilà……

     

    Tout est là pour avoir la différence entre une banale photo de famille et une candidate au national geographic…..

     

    Raconter une histoire……avec émotion…….

     

    L’art de la photographie……..

     

    Mais pas à la portée de tous.

     

    On sait tous écrire mais on n’est pas un grand écrivain pour autant.

     

     

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here