Z7 de NikonAvec l’arrivée du Z7, les débuts de Nikon en photographie plein format sans miroir s’annoncent prometteurs, mais il faudra attendre un peu pour profiter de son plein potentiel.

Le lancement des appareils photo Z6 et Z7 de Nikon a beaucoup fait parler, du moins dans le domaine de la photographie. Il dénote clairement la détermination du fabricant à offrir des appareils photo sans miroir haut de gamme. Le Z7 est le meilleur des deux, même si les spécifications sont semblables. Le Z7 dispose d’un capteur d’image de 45,7 Mpx, tandis que celui du Z6 a une résolution de 24,5 Mpx. Ce dernier est donc préférable pour la photographie de nuit ou de lieux peu éclairés.

Le Z7 est considéré comme la version sans miroir du D850 de Nikon, l’un des appareils photo reflex numériques les plus efficaces et les plus vendus. Je n’ai jamais eu l’occasion de l’essayer, donc je ne peux pas comparer les deux modèles. J’ai toutefois déjà utilisé des appareils reflex numériques et de plus petits appareils sans miroir de Nikon, et je pense qu’il s’agit d’un excellent modèle d’entrée de gamme.

Cliquez ici pour voir la vidéo (en anglais seulement)

Design et objectifs

Un appareil photo sans miroir implique l’utilisation d’un viseur électronique plutôt qu’optique. Cette économie d’espace et de poids rend le Z7 plus compact et plus léger que la plupart des appareils reflex numériques de Nikon. Le design d’un produit m’importe peu habituellement, mais j’ai beaucoup aimé la prise en main du Z7. Il est robuste et solide, mais raffiné, et il est très convivial. Son ergonomie a pris tout son sens.

Le Z7 n’est pas un appareil reflex numérique, mais c’est tout comme. Il est plus petit et léger, mais même le viseur électronique ressemble à un viseur optique. Ma façon de photographier est peut-être vieux jeu, mais j’aime me servir du pavé directionnel ou du manche pour changer le point focal tout en regardant à travers l’appareil photo. Vous pouvez aussi le faire à l’aide de l’écran ACL, mais j’utilise rarement cette option.

Exception faite de mes préférences, l’un des points forts de ce modèle est la disposition naturelle de ses fonctions. Vous pouvez ajuster quelques réglages, dont la sensibilité ISO, le mode rafale, la mesure et bien d’autres avec quelques boutons rapides. Les habitués de Nikon seront enchantés, et je pense que même les débutants s’y adapteront en un rien de temps.

Le principal point faible de ce nouvel appareil photo sans miroir est le retard de Nikon quant aux objectifs. À l’heure actuelle, vous pouvez choisir entre trois modèles : le Nikkor Z 35 mm f/1,8 S, le Nikkor Z 50 mm f/1,8 S et le Nikkor Z 24-70 mm f/4 S. J’ai seulement essayé ce dernier, puisque c’est celui qui vient avec le Z7.

Le nouveau système à monture Z est prometteur grâce à la plus courte distance de retour de bride de 16 mm. Nikon pourra donc fabriquer des objectifs aux ouvertures très grandes. Hélas, le diamètre de la bague est trop grand pour la monture F, employée depuis longtemps par le fabricant. Sans l’adaptateur FTZ de Nikon, les objectifs F ne sont pas compatibles avec le Z7 ou le Z6. Avec l’adaptateur, vous pourrez choisir parmi environ 90 objectifs, dont plusieurs ont une capacité intégrale de mise au point et d’exposition automatique.

Z7 de Nikon

Se préparer à photographier

Le fabricant a judicieusement intégré le stabilisateur d’image (ou la réduction des vibrations, comme il l’appelle) au boîtier du Z7 plutôt que dans chacun des objectifs. Il fonctionne donc avec n’importe quel objectif que vous fixez et il va même jusqu’à réduire les tremblements des mains, quel que soit l’environnement.

J’aurais aimé que Nikon mette deux fentes de cartes mémoire dans l’appareil photo. Il n’en a qu’une et elle est seulement compatible avec les cartes XQD, un format différent de celui des cartes SD. Si vous ne les connaissez pas, sachez que vous devrez en acheter une avec le Z7.

Même s’il n’est pas étanche, le Z7 résiste bien aux intempéries. D’après Nikon, sa résistance est comparable à celle du D850, donc il ne craindra pas le froid, la chaleur, la pluie ou la neige. Évitez toutefois de l’échapper ou de le mettre dans l’eau.

Ce modèle propose les modes de photographie auxquels vous êtes habitué. J’aime bien la priorité à l’obturateur, la priorité à l’ouverture et le contrôle manuel intégral, mais il y en a bien d’autres. Le mode automatique est idéal pour ceux qui veulent expérimenter et il permet d’enregistrer trois modes de préréglages personnalisés. Les modes U1, U2 et U3 sont parfaits si vous avez tendance à utiliser régulièrement les mêmes réglages. De plus, il est pertinent de créer un mode de base si vous partagez l’appareil avec un débutant. Vous préserverez ainsi vos propres réglages.

Z7 de NikonQualité des photos

Le Z7 de Nikon comporte 493 points de mise au point automatique (273 sur le Z6), un capteur CMOS FX plein format à détection de phase et un processeur d’image EXPEED 6. Les photos RAW et JPEG sont superbes, mais quelques limites doivent être mises en évidence.

Premièrement, le suivi et le maintien de la mise au point des sujets qui bougent rapidement sont difficiles. Le verrouillage s’effectue avec le manche ou l’écran, mais les variations de distance et de vitesse peuvent perturber l’appareil photo.

Deuxièmement, le mode rafale n’est pas aussi rapide que celui des appareils reflex numériques haut de gamme similaires. J’ai vu un décalage après environ six photos en une prise en rafale. C’est un problème dans les situations d’action rapide.

Malgré tout, j’ai obtenu de très bons résultats. Avec le Z7, les sujets statiques ou lents sont faciles à prendre, la qualité est bonne et vous disposez d’options variées, ce que j’ai beaucoup apprécié. J’étais réticent à essayer les sensibilités ISO élevées à cause du bruit, mais j’ai finalement dépassé l’ISO 1600 et je n’ai remarqué presque aucun grain.

La photographie dans les endroits sombres en bénéficie grandement, puisque vous pouvez prendre des photos aux expositions plus longues tout en tenant l’appareil. Il y a néanmoins un désavantage. Aux vitesses d’obturation 1/15 ou 1/10, le flou devient problématique. Si vous souhaitez faire des photos avec une très longue exposition, optez pour un trépied et un compte à rebours.

J’ai été impressionné par la quantité de détails obtenus en zoomant sur les photos, peu importe l’éclairage ou les conditions. La résolution élevée aide, mais somme toute, le Z6 vous fait profiter des meilleurs résultats dans les scènes peu éclairées. Comme ses pixels sont plus gros, il capte plus de lumière.

Qualité des vidéos

Les vidéos sont splendides avec le Z7, que vous filmiez en 4K ou en 1080p et à n’importe quelle fréquence d’image. Les résultats sont cristallins et les couleurs sont superbes, et j’ai bien aimé prendre de courtes séquences. J’aurais toutefois aimé l’essayer en vacances.

Ma seule inquiétude est liée au problème de suivi dont j’ai parlé plus tôt. Pour une raison quelconque, il n’est pas constant sur le Z7, qu’il s’agisse de sujets qui bougent vite ou de personnes assises ou debout. En guise de solution, j’ai appliqué le suivi sur le sujet avant d’appuyer sur le bouton d’enregistrement. Le Z7 présente une fonction de détection des visages, mais il est sensible à la distance. Si vous êtes trop près et que la personne bouge, elle pourrait devenir floue avant que la mise au point soit de nouveau claire.

Cet inconvénient pourrait être causé par l’objectif, mais je n’en suis pas certain, et il m’amène à parler d’un autre point important. Les films en 4K sont fluides, mais pas sans défaut. À la résolution maximale, les bords sont un peu crénelés. Pour régler ce problème, vous n’avez qu’à choisir un facteur de rognage de 1,5 et vous obtiendrez d’excellentes vidéos.

Vous trouverez un port HDMI sur le côté pour tirer pleinement profit de la qualité d’enregistrement en 10 bits sur un moniteur externe. Enfin, les vidéastes seront ravis, mais je crois que le fabricant peut faire mieux.

Autonomie

Nikon affirme que le Z7 peut prendre 400 clichés par charge, mais je pense qu’il s’agit d’une moyenne et non du maximum. J’ai pu prendre plus de 500 photos avant de devoir recharger la batterie. J’ai aussi constaté que l’autonomie diminue plus vite quand vous prenez des photos et des vidéos.

Globalement, je pense que la batterie est tout à fait convenable. Je vous recommande toutefois d’avoir une batterie de rechange pour profiter d’une meilleure autonomie. D’après Nikon, une prise d’alimentation sortira en 2019, donc c’est à prendre en considération.

Conclusion

Pour être honnête, l’appareil photo plein format sans miroir Z7 de Nikon est destiné aux professionnels et aux amateurs sérieux qui ont l’intention de s’en servir constamment. Si vous êtes à la recherche d’un appareil photo pour les vacances ou les occasions spéciales, ce n’est pas le modèle qu’il vous faut. À tout le moins, vous devriez être passionné de photographie et de vidéographie pour envisager l’achat de cet excellent appareil photo.

De plus, Nikon a des compétiteurs féroces. La gamme A7 de Sony est réputée pour l’efficacité de ses appareils photo sans miroir. Et le modèle EOS R de Canon, que je suis en train d’évaluer, est aussi sur le marché. Si vous avez déjà un bon appareil reflex numérique qui fait de très belles photos, vous devriez attendre avant d’en acheter un autre. Les objectifs et les micrologiciels plus récents montreront plus clairement le potentiel de Nikon.

Si vous êtes féru de photographie et que vous avez vraiment envie d’essayer un appareil de grande qualité, le Z7 est une option valable.

Le Z7 de Nikon est offert dès maintenant.

PARTAGER SUR
Je suis chanceux d’occuper un emploi génial qui me permet de suivre et de rapporter les activités d’une des industries les plus excitantes au monde. J’ai eu l’occasion d’écrire sur les technologies pour de nombreuses publications, dont The Globe and Mail, Yahoo! Canada, CBC.ca, Canoe, Digital Trends, MobileSyrup, G4 Tech, PC World, Faze et AppStorm. J’ai aussi fait des apparitions à la télé en tant qu’expert des technologies pour Global, CTV et The Shopping Channel.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here