A close up of the Sony Sonnar T FE 55mm F1 8 ZA

Aujourd’hui, je suis très excité de vous présenter mon évaluation de la Sonnar T* FE 55mm f/1.8 ZA de Sony. Ceci est une lentille haut de gamme fabriquée aux standards du producteur de lentille Allemand Carl Zeiss et est conçue pour la série de caméras A7 plein cadre de Sony, mais sera compatible avec n’importe quel produit E-mount, incluant la a6500.

Voici une courte vidéo du déballage:

Design minimaliste

Une des premières choses que l’on remarque lors du déballage est le design minimaliste de la Sonnar 55mm. Il n’y a aucun contrôle, bouton ou roulette externe, mis à part la roulette de focalisation lisse et rassurante. La construction entièrement en métal est de qualité superbe et, pesant 10 onces, elle donne immédiatement un sentiment de confiance.

Niche

Une lentille de 55mm est une longueur focale intéressante, car il ne s’agit pas d’une lentille classique de portrait, ce qui serait quelque chose comme une 85mm, mais elle n’est pas non plus une lentille classique de documentaire ou de narration, car l’angle est plus étroit que la 35mm, le choix de prédilection des photographes de rue et des journalistes. Alors quelle est la niche pour la lentille de 55mm?

Une ouverture maximale large

La réponse repose dans la large ouverture maximale de f/1.8. Le concept d’ouverture est parfois contre intuitif, car plus le chiffre est petit, plus l’ouverture est grande. Une ouverture plus large laisse passer plus de lumière, ce qui est excellent, par exemple, lorsque vous prenez des photos d’un mariage extérieur et la lumière du jour commence à s’éteindre. Vous entendrez les photographes parfois parler de lentille rapides, car les ouvertures plus larges permettent une vitesse d’obturation rapide tout en conservant l’acuité et la clarté de l’image.

Une profondeur de champ étroite

Une autre caractéristique intéressante chez les lentilles à ouverture très large, mis à part la performance dans les situations moins éclairées, est la profondeur de champ étroite qu’elles peuvent créer, ce qui nous donne de beaux arrière-plans embrouillés. En embrouillant l’arrière-plan, nous laissons le sujet ressortir du décor et attirer l’oeil. En ouvrant l’ouverture, la profondeur de champ devient plus étroite et l’arrière-plan plus embrouillé. Le désavantage d’une profondeur de champ étroite est le fait qu’il est plus difficile de focaliser, car la marge d’erreur est grandement réduite. Si votre sujet bouge beaucoup, vous aurez de la difficulté à focaliser, c’est pour quoi les photographes sportifs préfèrent généralement les ouvertures plus fermés (les chiffres f plus grands).

Une minuscule marge d’erreur

Regardez ce portrait de ma fille que j’ai fait avec la 55mm. J’ai délibérément fait un rapprochement, car en écourtant la distance de focalisation, plus le champ de profondeur sera étroit. Comme vous pouvez voir, ses cheveux en arrière-plan sont hors focalisation, car j’ai réglé l’ouverture à f/1.8. Vous ne remarquerez peut-être pas instantanément que son oeil ainsi que le bout de son nez est légèrement hors focalisation également. Il s’agit ici d’une profondeur de champ de quelques centimètres. J’ai tenté de mettre son oeil en focalisation, comme vous devrez toujours faire avec un portrait, mais il est possible que lorsque j’ai recomposé la photo, la focalisation s’est suffisamment déplacé pour embrouiller son oeil. C’est le genre de marge qui se présentent lorsqu’on travaille avec de grandes ouvertures et elles peuvent vous briser le coeur, croyez-moi!

Justin-Morrison-Photography-SonySonar35mmZA.jpg

Ouverture Circulaire

Une des caractéristiques uniques de la Sonnar 35mm est la conception circulaire de l’ouverture. Les ouvertures, l’espace dans lequel la lumière pénètre la caméra, sont conçues avec une séries de lames qui se chevauchent et qui se ferment graduellement pour créer des ouvertures différentes. La plupart des lentilles utilisent des lames droites qui forment des ouvertures polygonales. Dans ce cas-ci par contre, Sony a utilisé des lames courbées pour créer une ouverture circulaire. Ceci produit un bokeh favorable. 

Bokeh de rêve

Bokeh est un mot japonais qui fait référence à la manière dont une lentille présente les endroits hors focalisation d’une image. Cet effet devient très apparent lorsqu’on regarde les points de lumière. Les sources de lumières qui sont hors focalisation créent une ambiance agréable et rêveuse que plusieurs photographes (surtout ceux qui font les mariages) adorent. La forme de ces points de lumières hors focalisation correspond exactement à la forme de l’ouverture, alors les ouvertures circulaires créent un bokeh d’apparence plus naturel.

Une performance en grande ouverture incroyable

Lorsqu’il s’agit d’ouvertures, f/1.8 n’est pas en fait une ouverture maximale. Canon et Nikon produisent des lentilles de 50mm abordables qui vont à f/1.4 et il est possible de trouver des produits aux ouvertures maximales inférieures à f/1. Ce que j’ai remarqué avec ma vieille lentille Canon 50mm f/1.4 est que l’acuité diminue considérablement aux ouvertures plus larges et les défauts chromatiques commencent à devenir problématiques (ces défauts sont des halos colorés autour des sujets). Alors qu’il y a une tentation de trouver une lentille avec l’ouverture la plus large possible, vous allez devoir considérer la chute de performance qui accompagne les ouvertures plus larges. La Sonnar 55mm, par contre, présente une excellente performance aux ouvertures plus larges, offrant une acuité incroyable avec un minimum de défauts chromatiques.

Effet de vignette

Une autre caractéristique de la photographie à ouverture large est l’effet de vignette. Il y a certains types d’effet de distorsion qui sont recherchés par les photographes pour leur qualités artistiques et l’effet de vignette en fait définitivement partie. Un autre est le reflet de lentille. Ces photographes seront déçus d’apprendre que l’effet de vignette est minimal avec la Sonnar 55mm. Par contre, cet effet est très facile à ajouter par la suite, surtout si vous êtes un utilisateur de Lightroom d’Adobe. Les images suivantes prises par la Sonnar 55mm démontrent  la différence dans l’effet de vignette entre f/1.8 à gauche et f/6.3 à droite. Je dirais qu’un peu de l’effet est visible à gauche, mais beaucoup moins que ce que vous verrez avec la lentille Canon EF 50mm f/1.4 USM par exemple.

Justin-Morrison-Photography-SonySonar35mmZA-2.jpgJustin-Morrison-Photography-SonySonar35mmZA-3.jpg

La 55mm est une excellente lentille capable de produire des images de clarté et d’acuité exceptionnelles. Cette lentille avec une ouverture aussi large vous permettra de créer des images qui reflètent vos intentions artistiques comme nulle autre lentille. Alors que l’investissement n’est pas petit, je crois que la valeur y est et il vaut la peine de rappeler que les bonnes lentilles ont une excellente valeur de revente!

Je crois que c’est une bonne lentille pour les photographes de mariage et les photographes d’éditoriaux. De plus, je crois que certains photographes de rue l’apprécieraient également. Les vidéastes aimeront aussi l’ouverture large et les possibilités de créations d’un champ de profondeur étroit.