AdvancedFeatures_ShutterStock.jpg

 

Les appareils photo sont de petites merveilles technologiques. Dire qu’il y a 15 ans à peine, à peu près personne n’avait d’appareil numérique!

Plus la technologie avance, plus les appareils photo offrent des fonctions avancées (voire spécialisées!) qui vous permettent de mieux cadrer, mieux faire la mise au point, etc.

Par contre, il est plutôt difficile de suivre le rythme ou même de savoir ce que font certaines de ces fonctions, à moins de lire le manuel d’instructions… et encore!

Je vous explique donc quelques-unes de ces fonctions très utiles, en quelques phrases et en images.

Verrouillage du miroir (ou Mirror Lock-Up)

Lorsque vous prenez une photo avec un appareil reflex, le miroir de ce dernier bascule au moment de prendre une photo, ce qui peut causer de la vibration et réduire la netteté de votre image.

Le verrouillage du miroir est donc utile lorsque vous voulez prendre une photo à vitesse moyenne, entre 1/10 et 1/80 de seconde environ (vitesses approximatives).

Pourquoi ces vitesses? Parce que si vous prenez une photo à vitesse lente (1/2, 1 seconde ou plus lent), le temps d’exposition est beaucoup plus long que le temps de vibration, ce qui annule l’effet. À l’inverse, une photo prise à 1/250 ou 1/1000 de seconde est plus rapide et l’effet sera à peu près nul, puisque l’image est « fixée » plus rapidement que l’effet de vibration.

Ceci est aussi vrai avec de longues focales (200mm ou plus). Pourquoi? Parce que plus vous utilisez une longue focale, plus l’effet de vibration est accentué.

FonctionsAvancées-MirrorLock.jpg

Il existe d’ailleurs une règle tacite pour utiliser les focales longues, soit 1,5xFocale (1xFocale si votre appareil est muni d’un capteur plein format à 35mm – ou Full Frame).

Par exemple, pour une focale de 70mm, vous aurez besoin d’une vitesse de 1/100 ou 1/125 seconde (1,5x70mm = 105). Pour 200mm, vous aurez besoin d’une vitesse minimale de 1/320 seconde (car il n’existe pas de valeur 1/300). Pour 400mm, on parle de 1/640 seconde, et ainsi de suite.

Dans les appareils sans miroir (micro 4/3 ou hybrides), le nom l’indique : on ne retrouve évidemment pas de miroir. Par contre, la règle de la vitesse minimale s’applique aussi pour le flou de bougé, par précaution : le photographe qui prend la photo n’est pas forcément stable ou immobile au moment d’appuyer sur le déclencheur.

Intensification de la mise au point (ou Focus Peaking)

Mettons les choses au clair immédiatement : personne n’utilise le terme français (et personne ne saura de quoi vous parlez si vous le faites, malheureusement). Focus peaking, donc.

Le Focus peaking, c’est une  façon d’indiquer à l’écran (ou dans le viseur numérique) de votre appareil photo ce qui est au point.

Selon l’appareil utilisé, on peut parfois choisir la couleur (blanc, jaune ou rouge), ainsi que le degré d’intensification (faible, moyen, élevé – ou aucun, bien sûr).

Pour vous donner une idée, jetez un coup d’œil à l’image ci-dessous. J’ai photographié mon appareil photo, le Sony A7, alors que le Focus peaking était activé et délimitait la zone nette (ou « au focus ») avant de prendre une photo.

FonctionsAvancées-FocusPeaking.jpg

De plus, cette fonction vous permet d’utiliser de vieux objectifs ou des objectifs manuels. Vous aurez peut-être besoin d’un adaptateur du type Fotodiox ou Metabones, mais ça fonctionne! Ci-dessous, j’ai branché le vieil objectif Minolta 80-200mm (manuel) de mon père sur mon tout nouveau Sony A7 et je peux prendre des photos, du moment que je fasse la mise au point manuellement.

FonctionsAvancées-Minolta80-200.jpg

Assistance à la mise au point (ou Focus magnifying)

Une autre fonction fort utile qui se répand de plus en plus dans diverses gammes d’appareils photo est l’assistance à la mise au point. En fait, le terme français est plus ou moins précis, puisqu’en réalité, il s’agit d’un « zoom numérique » servant à grossir une portion de l’image cadrée dans le viseur numérique ou l’écran de votre appareil photo, afin de vous aider à effectuer une mise au point de façon plus précise (l’image finale ne sera pas affectée).

Cette fonction sert également lorsque vous souhaitez utiliser des objectifs manuels, puisque vous pouvez agrandir votre sujet et voir s’il est vraiment net. Il n’y a pas d’indicateur visuel comme avec le Focus peaking, mais le fait de voir votre sujet de 7 à 10 fois plus gros aide aussi énormément. En voici d’ailleurs un exemple, avec la photo résultante.

Première étape: déterminer où l’agrandissement sera effectué:

FonctionsAvancées-FocusMag1.jpg

Deuxième étape, un premier grossissement (environ 7x):

FonctionsAvancées-FocusMag2.jpg

 

Troisième étape (facultative), un second grossissement (environ 10 à 12x):

FonctionsAvancées-FocusMag3.jpg

 

Résultat final:

FonctionsAvancées-FocusMagResult.jpg

 

Plutôt claire pour une photo prise avec un vieil objectif à mise au point manuelle, n’est-ce pas? (photo prise avec objectif Minolta datant des années 80, à 200mm f4.5)

 

DMF

Une variante de l’assistance à la mise au point existe notamment sur les appareils photo de marque Sony, où elle se nomme « DMF », pour « Digital Manual Focussing » (ou « mise au point numérique manuelle).

Lorsque ce mode est activé, il suffit de faire la mise au point automatique, puis de tourner la bague de mise au point de l’objectif, comme pour effectuer une mise au point manuelle. L’appareil photo fera alors automatiquement un « zoom » pour agrandir l’image et vous permettre ainsi de voir plus de détail avant d’appuyer complètement sur le déclencheur, comme ci-dessous, où l’on peut voir la texture de l’objectif Minolta en très gros plan.

FonctionsAvancées-DMF.jpg

Zebra

La fonction Zebra sert à indiquer les zones bien exposées d’une image. On retrouve généralement des valeurs se situant entre 70% et 100% (certains appareils n’offrent d’ailleurs que ces valeurs, alors que d’autres offrent tous les multiples de 5% entre les deux : 70%, 75%, 80%, 85%, 90%, 95% et 100%).

Une valeur de 70% sert notamment à confirmer que les tons clairs de peau sont bien exposés. Les valeurs intermédiaires servent pour les teintes de peau plus foncées. Une valeur de 100% sert à valider une exposition correcte de la scène en général, mais si votre appareil vous permet de régler une valeur de 90% ou 95%, il serait préférable de le faire, car les lignes zébrées qui apparaissent à 100% signifient que vous perdez de l’information ou du détail et il est très difficile de récupérer cette information en postproduction, même dans un logiciel comme Lightroom.

Bref, peu importe la valeur choisie et le sujet de votre image, vous voulez voir le moins de lignes zébrées dans votre viseur ou votre écran, puisque les liens signifient une surexposition. Assurez-vous donc de voir le moins de lignes possible. Toutefois, si vous ne voyez absolument aucune ligne dans votre image, vous êtes peut-être en train de sous-exposer la scène.

  

FonctionsAvancées-Zebra.jpg

Viseur électronique

Mine de rien, les viseurs électroniques font des merveilles, allant de l’affichage d’un niveau virtuel à vous donner le résultat calculé de l’exposition de la photo AVANT que vous ne la preniez, jusqu’à l’affichage en temps réel de la progression de l’exposition en mode « Bulb », ce qui est génial, puisque vous pouvez décider d’arrêter votre photo au moment où VOUS le souhaitez, plutôt que d’y aller par essai et erreur. Pas sûr de comprendre ce que je veux dire par là? Essayez-le, si votre appareil le permet, vous verrez, c’est magique!

En terminant…

Il existe évidemment plusieurs autres fonctions intéressantes sur les appareils photo, comme la détection de sourire et le suivi de visage, mais j’ai plutôt décidé de vous parler des fonctions ci-dessus, car elles sont extrêmement utiles, mais encore trop peu connues.

N’hésitez pas à expérimenter avec ces fonctions, si votre appareil en est équipé. Essayez chacune des couleurs pour l’intensification de mise au point (Focus peaking), ainsi que chacune des valeurs pour le Zebra, afin de mieux comprendre comment tout cela fonctionne.

PARTAGER SUR
Stéphane Vaillancourt
Stéphane écrit à propos de la technologie depuis 1999. Son blogue LeTechnophile.net se passe désormais de présentations. Depuis 2010, il a collaboré avec Branchez-Vous, Canoë, Sympatico, ainsi que le magazine Protégez-Vous, en plus de participer à plusieurs émissions de radio et de télé. Passionné de photographie, il anime le podcast Objectif Numérique qui compte actuellement une centaine d’épisodes.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here