pie-selection.jpgTout au long du mois de novembre, Shelly a présenté des recettes de partout au Canada. Elle a commencé en Colombie-Britannique, où elle habite maintenant. La semaine dernière, elle a écrit sur les Prairies, où elle a été élevée.  Cette semaine, elle m’a demandé d’écrire en tant qu’invité, puisque moi et ma famille habitions dans le sud de l’Ontario avant de déménager en Colombie-Britannique. Nous aimons la côte ouest, mais nous chérissons toujours notre héritage canadien-français, particulièrement la tradition de servir notre version familiale de la tourtière lors du souper de Noël.

J’ai rencontré des gens d’origines ethniques et de religions différentes et chacun d’entre eux chérit ses propres traditions. Bien souvent, ces traditions tournent autour d’un plat fabuleux, apprécié de tous. Comme de nombreuses familles canadiennes-françaises, notre tradition est de servir la tourtière, un pâté de viande épicée, lors du souper de Noël. Cette année, nous célébrions le jour de la tourtière pour une onzième année chez nous. Avant, mes parents cuisinaient la tourtière pour la famille selon leurs souvenirs, rien n’avait été écrit. Ils avaient regardé leurs parents préparer les pâtés et reproduit la procédure chaque année. Il y a environ quinze ans, ma femme était déterminée à obtenir une recette écrite. Nous avons donc participé au jour de la tourtière en prenant des notes détaillées sur chaque pincée de poivre et de sauge. Depuis ce temps, nous avons suivi cette recette. Quand mon père est décédé en 2003, ma mère a commencé à nous aider à préparer les pâtés pour le grand festin de Noël. Maintenant que ma femme aussi est décédée, ce sont mes deux adolescents, ma mère et moi-même qui gardons la tradition en vie.
Habituellement, nous cuisinons les pâtés le jour du Souvenir et nous les congelons. Ma mère vient nous rejoindre le matin, nous regardons la cérémonie à la télévision depuis Vancouver et observons la minute de silence en l’honneur de ceux qui ont donné leur vie pour notre pays. Puis nous passons les huit ou neuf prochaines heures à cuisiner. Cette année, mon fils participait à un concert le jour du Souvenir. Au lieu, nous avons donc cuisiné les pâtés samedi le neuf.

banana-muffins.jpgNous attendons cette journée avec impatience pendant tout l’automne, alors quand elle arrive, nous faisons tout pour la rendre spéciale. D’habitude, je commence par préparer des muffins aux bananes pour le déjeuner. Il faut environ 10 minutes pour les préparer et ils sont vraiment bons avec une tasse de café. Cette année, pour les enfants, j’ai préparé des crêpes avec un coulis de fraises maison. Mes enfants n’ont pas souvent de crêpes, je n’aime pas ça. Chaque fois que je craque et que je cuisine des crêpes, je prends le temps de préparer ce coulis. C’est très simple et bien meilleur pour eux que les coulis achetés en magasin.

Coulis aux fraises

1 à 1 ½ tasse de fraises fraîches

1 c. à table de sucre

½ tasse d’eau froide

Lavez et tranchez les fraises, mettez-les dans une casserole avec l’eau. Faites bouillir pendant quelques minutes, jusqu’à ce qu’une mousse rosée couvre le dessus. Retirez la mousse et jetez-la dans le lavabo. Répétez cette opération quelques fois. Après avoir fait bouillir pendant environ 10 minutes, filtrez la pulpe de fraise et gardez le liquide. Retournez au poêle et réduisez pendant environ 5 minutes. Ajoutez du sucre progressivement, au goût. La quantité dépend du goût sucré des fraises et de votre préférence personnelle.

banana-muffins-2.jpgMuffins aux bananes

1 œuf battu

3 bananes mûres

1/3 tasse de beurre fondu

1 c. à thé de vanille

1 ½ tasse de farine

½ tasse de sucre

2 c. à thé de poudre à pâte

1 c. à thé de bicarbonate de soude

½ c. à thé de sel

2/3 tasse de brisures de chocolat

Mélangez les ingrédients liquides et secs séparément, puis ajoutez le liquide au sec. Remuez pour mélanger, mais pas trop. Versez le tout dans 12 moules en papier et faites cuire au four à 350 degrés pendant 20 minutes (jusqu’à ce qu’ils soient bruns sur le dessus). Ces muffins sont toujours réussis et ont vraiment bon goût. Le jour des tourtières, ils aident à contrer la faim, laquelle se verrait autrement décuplée à mesure que la maison se remplirait de l’odeur épicée des tourtières.

recipe-header.jpg

 

pies-in-oven.jpgLes ingrédients pour la tourtière sont très simples :

10 livres de bœuf haché et 4 livres de porc haché

4 livres d’oignons

1 céleri entier

5 livres de pommes de terre

Épices : (Ces mesures sont de simples lignes directrices. C’est au goût que vous déterminerez s’il en faut plus ou moins.)

3 à 4 c. à table (chaque) de sel d’ail, de sel, de poivre et de sauge

1/2 tasse d’assaisonnement à volaille

Je suis allé chercher la viande le matin de notre journée de pâtés. Notre recette est à base de bœuf et de porc, mais il existe de nombreuses variations partout au pays. Mon boucher, Josh, chez Meridian Meats à Maple Ridge, dit que sa famille vient du Nouveau-Brunswick et que leur recette, héritée de sa grand-mère, est uniquement à base de veau.
Mettez la viande dans un chaudron préparé. J’utilise un très grand chaudron en fonte, le préchauffe puis étend de l’huile sur la base et les côtés. Une fois que l’huile est chaude, j’ajoute la viande. Bien préparer le chaudron vous assure que la viande ne collera pas. Ce n’est pas garanti à 100 %, mais ça fonctionne très bien.  Vous pourriez aussi utiliser une grande marmite non adhésive si vous voulez.
La viande cuira à feu moyen pour au moins une demi-heure, jusqu’à ce qu’elle soit complètement brune. C’est à ce moment que nous commençons à ajouter les légumes. Les oignons, le céleri et les pommes de terre sont lavés (nous ne pelons pas les pommes de terre) et coupés grossièrement. Ils sont ensuite coupés finement dans le robot culinaire. Je n’utilise pas cette machine souvent, mais elle est indispensable pour ce genre de tâche. Je vous recommande fortement de vous en procurer un, particulièrement si vous avez à trancher finement une grande quantité de légumes.

Les légumes sont ajoutés à la viande et bien mélangés. J’ajoute environ 1/3 des épices à ce moment et laisse le tout mijoter pendant une heure, avant d’ajouter un autre 1/3. Le mélange doit être remué environ aux vingt minutes. Nous avons habituellement beaucoup de temps pour discuter avec ma mère, jouer de la musique ou regarder un film ensemble. Cette année, ma mère et mes enfants ont lu quelques-uns des excellents articles de nos blogues, incluant ceux en version française. Ils aiment tous beaucoup la musique et ont particulièrement aimé les articles portant sur les guitares.

Après quelques heures, nous avons goûté et ajouté des épices. Ça prend toujours un certain temps avant de trouver le goût parfait. La saveur finale est équilibrée, le poivre et la sauge dansent doucement dans les coins reculés de votre bouche après chaque bouchée.

making pie crust.jpg

Une fois que la garniture de viande est épicée à souhait, nous commençons à préparer la pâte et à donner forme aux tourtières. Mon père était toujours responsable de préparer la pâte et ce rôle m’est maintenant attribué. Certaines personnes disent qu’il faut avoir les mains froides pour bien travailler la pâte et je suppose que mon père m’a légué cette habileté puisque je n’ai aucun problème à le faire. Par contre, je ne suis pas ses méthodes : il utilisait un robot culinaire pour mélanger la pâte, tandis que j’utilise mes mains.

Je suis la recette standard de tarte de Tenderflake, sans trop me préoccuper des mesures exactes, en préférant me fier à l’aspect et à la consistance de la pâte pour savoir quand arrêter d’ajouter du liquide à la base de farine, de shortening et de sel. Chaque boîte de shortening donne environ 5 pâtés de 8 pouces, dessus compris. Ils vont au four à 350 degrés pendant environ une demi-heure, jusqu’à ce qu’ils soient légèrement dorés.

Wilton Excelle pie.jpgNous dégustons toujours un pâté pour souper en ce jour spécial. Celui que nous avons choisi cette année a été cuit dans un moule à tarte Excellence Elite de Wilton que j’ai amené à la maison du boulot pour le tester. La base se sépare des côtés, comme avec un moule à charnière. Les bords sont aussi joliment striés, comme vous pouvez le voir sur la photo.

Nous avons terminé avec 15 pâtés cette année (comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, en plus de celui montré ici, que nous avons mangé.) Nous en avons parfois plus, parfois moins. Aucun n’est gaspillé. Nous en donnons quelques-uns à de vieux amis. La plupart d’entre eux resteront dans le congélateur jusqu’à la veille de Noël.

Laissez un commentaire s’il y a un mets traditionnel que vous préparez longtemps à l’avance ou si votre tourtière familiale est bien différente de la mienne.

PARTAGER SUR
Rédacteur en chef
Martin aime beaucoup agir en tant que rédacteur en chef pour les rédacteurs et les auteurs talentueux du Branche-Toi. Dans ses temps libres, il peaufine son prochain roman, prépare un chef d’œuvre dans la cuisine ou en ajoutant de la nouvelle techno intelligente à sa maison sur Mayne Island en Colombie-Britannique.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here