La qualité des téléviseurs d’aujourd’hui est franchement époustouflante. Résolution 4K ou même 8K, 120 images par seconde, HDR, puissants contrastes, couleurs flamboyantes: les raisons de saliver ne manquent pas. Pour se différencier les uns des autres et offrir encore un peu plus que la compétition, les manufacturiers doivent donc déployer des trésors d’ingéniosité. C’est ce que Sony tente de faire avec le nouveau Cognitive Processor XR.

Cette puce applique à l’image et au son des traitements numériques qui essaient de reproduire la manière dont le cerveau humain perçoit ce qui l’entoure. Le résultat visé? Une expérience audiovisuelle encore plus réaliste. Mais comment est-ce que ce processeur fonctionne? Quels sont les avantages et les écueils potentiels? Et comment le reste du matériel des téléviseurs Sony exploite-t-il cette fonctionnalité? Voici quelques informations pour vous aider à décider si un téléviseur Bravia XR de Sony devrait faire partie de votre futur à court terme.

La philosophie qui sous-tend le Cognitive Processor XR de Sony

Regardez devant vous. Lorsque vous lisez ce texte, vous voyez probablement un ou deux mots à la fois en pleine résolution. Les mots qui entourent votre point focal, même proches, sont probablement trop flous pour être lisibles. Les contrastes et les couleurs sont aussi plus vifs là où vous concentrez votre attention. Pourquoi? Parce que l’oeil et le cerveau humains sont faits comme ça!

Pour simplifier une situation complexe: il existe dans l’oeil deux types de cellules qui captent les signaux lumineux. Les cônes, qui sont responsables de la vision en haute résolution et de la couleur, sont concentrés dans une toute petite région de la rétine: celle qui est responsable de ce sur quoi votre regard se porte en ce moment. Les bâtonnets, eux, sont plus sensibles à la lumière de faible intensité et aux mouvements rapides, mais ils sont éparpillés un peu partout sur la surface de la rétine et jamais en très grandes quantités. C’est ce qui explique notamment que l’on voit moins bien et en « tons de gris » la nuit: il n’y a pas assez de lumière pour activer les cônes et ce sont seulement les bâtonnets qui travaillent.

Or, dans un téléviseur traditionnel, toute la surface de l’écran est traitée de manière uniforme. Le visage du héros de votre télésérie favorite n’est ni plus éclairé, ni plus coloré qu’un élément de décor dans le coin inférieur droit de l’écran. Autrement dit: l’image produite par les téléviseurs classiques « n’aide pas » l’oeil et le cerveau à savoir ce qui est important. Les ingénieurs de Sony y ont donc vu une opportunité.

Le fonctionnement du Cognitive Processor XR de Sony

Le processeur divise l’image en centaines de zones, puis en plusieurs composantes par zone (contraste, rouges, bleus, etc.) Le processeur procède ensuite à une « analyse croisée » de ces milliers de signaux pour identifier les parties les plus importantes de l’image. Cela pourrait être le visage du personnage principal, celui d’un animal, ou quelques objets d’égale importance.

Puis, il se concentre sur cette partie de l’image pour la rehausser au maximum. Par exemple, le processeur est censé comprendre le fonctionnement des tons de peau, ce qui lui permet d’éclairer les visages plus efficacement que le signal d’origine de l’image lui-même. L’être humain étant particulièrement attiré par les yeux, le processeur identifie aussi ceux-ci pour en rehausser les couleurs et la précision. En contrepartie, il laisse le flou s’installer dans les zones périphériques de l’image, comme les yeux et le cerveau le font eux-mêmes.

Bref, en échantillonnant et en traitant des centaines de milliers de signaux par seconde, le processeur XR tente d’anticiper les besoins du cerveau afin de lui servir des images particulièrement riches là où l’attention du téléspectateur devrait normalement se porter. Le tout, en agissant comme le cerveau le fait lui-même.

Intéressant? Sans aucun doute, et les démonstrations de Sony sont convaincantes. Il y a cependant au moins deux risques à ce genre de procédé. D’une part, bien des technologies d’intelligence artificielle se sont montrées beaucoup moins efficaces pour détecter et traiter les peaux foncées que les peaux blanches. Il reste à voir si le Cognitive Processor XR saura éviter cet écueil. D’autre part, le résultat du traitement appliqué à l’image ne sera satisfaisant que si le téléspectateur se concentre effectivement sur la partie de l’image prédite par l’algorithme. Une comédie bardée de gags visuels en arrière-plan, par exemple, sera bien mal servie.

Les fonctions audio du Cognitive Processor XR de Sony

Les amateurs de jeux vidéo le savent bien: rien n’est plus efficace pour rehausser l’immersion dans un monde virtuel que des sons positionnels. En analysant les images, le Cognitive Processor XR identifie non seulement ce que l’on devrait regarder, mais aussi les sources de bruits et de voix. Cela lui permet de deviner d’où les sons devraient provenir et de traiter le signal audio en conséquence.

Par ailleurs, et de la même façon, le processeur XR est capable de « deviner » non seulement la position d’une source audio mais aussi la direction dans laquelle le son est projeté. Il peut donc simuler un son ambiophonique 5.1.2 à partir d’à peu près n’importe quelle source. (Rappel: 5.1.2 signifie qu’il y a cinq canaux principaux devant et derrière l’auditeur, un canal d’extrêmes graves non directionnel, et deux canaux supplémentaires qui plongent vers l’auditeur à partir du plafond. Ou du moins une approximation de ceux-ci!)

Les ingénieurs de Sony soulignent que le positionnement de l’audio est particulièrement utile dans un monde de très grands écrans. Et en effet, lorsque l’on regardait la télé sur des postes de 20 pouces, comme des Cro-Magnons, le positionnement audio n’avait pas vraiment d’importance. Mais aujourd’hui, lorsque l’on regarde un film de Marvel assis tout près d’un téléviseur de 65 pouces, cela peut faire toute la différence.

Quant à savoir comment les téléviseurs de Sony tirent avantage de cette fonctionnalité? Cela dépend du modèle…

Les modèles de téléviseurs Bravia équipés du Cognitive Processor XR de Sony

Sony dote plusieurs familles de téléviseurs de marque Bravia du Cognitive Processor XR:

Dans tous les cas, il s’agit de téléviseurs 4K à plages dynamiques élevées (HDR) qui affichent 120 images par seconde. Les gammes X95J, en 4K, et Master Z9J, en résolution 8K, viendront bientôt s’y ajouter. Tous ces téléviseurs sont des appareils intelligents dotés d’une foule de fonctions, dont Google TV et la compatibilité avec les assistants personnels numériques.

Le rôle du Cognitive Processor XR est sensiblement le même, quelle que soit la technologie d’affichage: rehausser les parties les plus importantes de l’image, ajuster les couleurs et les contrastes, etc. C’est peut-être en matière d’audio que l’interaction avec le reste du matériel du téléviseur est la plus frappante. Dans le cas de la série Z9J, par exemple, le cadre du téléviseur est bardé de hauts-parleurs sur toute sa périphérie, ce qui aide à produire du son directionnel. Tandis que dans le cas de la série A90J, des actuateurs sont carrément situés derrière l’écran pour le faire vibrer; l’écran constitue donc son propre haut-parleur!

Tentant, n’est-ce pas?

Magasinez les téléviseurs Sony en ligne chez Best Buy Canada.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here