Olympus_OM-D_E-M10-1.jpg

 

Qu’est-ce qu’un fabricant d’appareils photo devrait toujours faire, lorsqu’il lance un nouveau modèle? Se baser sur les succès des modèles lancés précédemment tout en innovant.

C’est exactement ce qu’Olympus a fait pour l’OM-D E-M10, le petit frère des modèles E-M1 (lancé en 2012) et E-M5 (lancé en 2013).

On retrouve donc le même capteur Live MOS de 16 mégapixels, la technologie WiFi avec jumelage par code QR est toujours présente, mais on a aussi droit au tout nouveau processeur d’image TruePic VII, ainsi qu’à quelques autres nouveautés dans un boitier plus petit et plus abordable.

Olympus_OM-D_E-M10-3-top.jpg

Caractéristiques techniques :

  • Processeur d’image TrucPic VII
  • Capteur Live MOS de 16,1 mégapixels
  • Écran ACL pivotant et tactile de 3’’, affichant 1 037 000 points
  • Plage ISO de 100 à 25 600
  • Stabilisation sur 3 axes à même le boitier
  • Viseur électronique de 1,44 mégapixel
  • Mise au point automatique de 81 points à détection de contraste
  • Mode rafale jusqu’à 5 images/seconde
  • WiFi avec application Olympus Share (Android et iOS).
  • Jumelage par simple balayage d’un code QR.
  • Vidéo 1080p à 30 images/seconde
  • Mode HDR intégré
  • Photographie en modes RAW, JPEG ou RAW+JPEG

Olympus_OM-D_E-M10-4-boite.jpg 

Résumé :

J’ai testé l’Olympus OM-D E-M10 avec les objectifs suivants:

  • 14-42mm f3.5-5.6 de base (équiv. 28-84mm en 35mm)
  • M. Zuiko ED 14-42mm f3.5-5.6 EZ motorisé
  • M. Zuiko 25mm f1.8 Premium (équiv. 50mm en 35mm)

Olympus_OM-D_E-M10-9-1442-Zuiko.jpg

Olympus_OM-D_E-M10-10-25mm_ZuikoPremium.jpg 

L’appareil se prend très bien en main et est vraiment très compact. On a toujours droit au design élégant de la famille OM-D.

Côté taille, poids et prix, on a ici un boitier relativement similaire au Sony A6000, dont je vous ai parlé récemment : poids d’environ 393 grammes (contre 341 grammes pour l’A6000) et dimensions de 119x82x46mm (contre 120x67x45mm pour l’A6000).

Bref, le genre d’appareil que l’on peut avoir avec soi en tout temps, histoire de ne jamais rater une occasion photo.

Olympus_OM-D_E-M10-1-TroisQuarts.jpg

Qualité d’image :

C’est un appareil offrant une excellente qualité d’image, comme vous le constaterez ci-dessous, avec les quelques tests que j’ai pu effectuer. Vous constaterez que la distance minimale de mise au point est impressionnante : 20cm, soit la moitié de ce que l’objectif 24-70mm de mon Sony A7 me permet, d’où la différence de cadrage importante dans la première paire d’images (personnages LEGO).

Prise avec Olympus OM-D E-M10

Batman_Aquaman-OMD-EM10.JPG

Prise avec Sony A7

Batman_Aquaman-A7-00405.jpg

 

 

Prise avec Olympus OM-D E-M10

Enregistreuse_OMD-EM10.JPG 

 

Prise avec Sony NEX-6

Enregistreuse_NEX6-9494.jpg

 

Performance à haute valeur ISO :

Les photos prises à ISO 1600 et 3200 sont très nettes. On remarque l’apparition de bruit et une perte de qualité à ISO 6400, mais les photos sont encore utilisables. La perte de qualité est vraiment évidente à ISO 12800. À ISO 25600, l’image se détériore au point de ressembler à une photo prise avec un téléphone intelligent équipé d’un appareil photo de base.

Voici donc la même photo (ou presque), prise aux différentes valeurs ISO. Les photos ont été rognées afin d’offrir un peu plus de détail.

ISO 3200

Controllers_ISO3200.jpg

ISO 6400

Controllers_ISO6400.jpg

ISO 12800

Controllers_ISO12800.jpg

ISO 25600

Controllers_ISO25600.jpg 

Points positifs:

Un autofocus très rapide, sauf en condition de très faible éclairage (où il est plutôt dans la moyenne).

Deux molettes très utiles sur le dessus du boitier pour changer à la fois la vitesse et l’ouverture en mode manuel, par exemple, ou la compensation d’exposition et la vitesse, en mode priorité vitesse (« S », pour Speed).

Olympus_OM-D_E-M10-2-molettes.jpg

Deux boutons Fn (Fonction) programmables, permettant d’activer ou désactiver diverses fonctions, comme le double réglage de l’ISO et de la balance des blancs grâce aux molettes, un téléconvertisseur numérique (x1 ou x2, pour aider à la mise au point en « zoomant » sur le sujet), et bien plus encore.

Un viseur électronique qui couvre 100% de la surface, ce qui est rare dans les appareils de ce type – et à ce prix! Le viseur offre aussi un taux de rafraichissement de 120 Hz, ce qui est très rapide. Toutefois, lorsque l’on utilise le « zoom » (pour passer, par exemple, à 42mm), on sent un effet fantôme (en anglais, « ghosting ») qui pourrait en agacer certains, sans toutefois être un problème majeur.

Une distance minimale de mise au point de moins de 20cm, excellente pour la macro.

Des fichiers JPEG moins compressés qui donnent des images de haute qualité.

La possibilité de voir en direct l’exposition évoluer en mode « Live Composite » (ou « Bulb », pour les habitués) : imaginez faire de la photo d’étoiles et voir les tracés se former à mesure que la Terre tourne!

Un écran tactile, pratique pour sélectionner l’endroit de la mise au point ou pour naviguer en mode visionnement des images.

Un flash intégré, ainsi qu’un sabot pour flash externe ou autres accessoires.

On obtient aussi tous les avantages du format Micro 4/3 avec un large éventail d’objectifs compacts et légers, mais de qualité.

Points négatifs:

La prise en main aurait pu être mieux avec une poignée un peu plus grosse sur l’avant.

L’écran tactile n’est pas toujours actif et il aurait été utile de pouvoir s’en servir pour sélectionner ou activer certaines fonctions lorsque l’on utilise l’écran pour afficher les réglages, plutôt que comme viseur. Peut-être qu’une mise à jour logicielle viendra combler ce manque éventuellement?

Olympus_OM-D_E-M10-2.jpg

Le boitier n’est pas tropicalisé (à l’épreuve de la pluie ou de la poussière), contrairement à ses prédécesseurs.

Toujours le même drôle d’emplacement pour le bouton de mise en marche de l’appareil que le E-M5 (en bas à droite, à l’arrière du boitier)… et dans la même veine: drôle de choix d’emplacement pour le bouton « Visionnement des photos », pratiquement sur le dessus du boitier, complètement à l’opposé du bouton « Effacer » et des boutons de navigation entre les images.

Les menus confondent parfois l’utilisateur, qui doit chercher dans divers niveaux et types de menus (certains n’occupent qu’une page, alors que d’autres nécessitent le défilement vers le haut ou le bas pour atteindre d’autres options).

Olympus_OM-D_E-M10-6-menus.jpg

Conclusion :

Pour le prix (qui devrait se situer vers les 750$ sans objectif, et autour de 850$ avec objectif 14-42mm), cet appareil en offre beaucoup. Les appareils Olympus sont compatibles avec tous les objectifs au format « Micro 4/3 » (par exemple, les objectifs Panasonic), ce qui peut s’avérer un argument de taille dans la prise de décision.

Surveillez son arrivée prochaine chez Best Buy!

PARTAGER SUR
Stéphane Vaillancourt
Stéphane écrit à propos de la technologie depuis 1999. Son blogue LeTechnophile.net se passe désormais de présentations. Depuis 2010, il a collaboré avec Branchez-Vous, Canoë, Sympatico, ainsi que le magazine Protégez-Vous, en plus de participer à plusieurs émissions de radio et de télé. Passionné de photographie, il anime le podcast Objectif Numérique qui compte actuellement une centaine d’épisodes.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here