10207574.jpgQuand arrive l’automne, on voit se poindre la flopée de nouveaux titres de sports. C’est toujours intéressant de les voir arriver, car les développeurs tentent de se surpasser d’une année à l’autre – comme ces titres sont annuels, ce n’est pas toujours évident d’arriver avec de la nouveauté. J’ai essayé pour vous NBA 2K15, histoire de voir quelles sont les innovations présentes dans cette itération du populaire titre de 2K. Alors, est-ce que c’est un trois points?

NBA 2K15 (PlayStation 4 / Xbox One / PlayStation 3 / Xbox 360 / PC) arrive sur les tablettes alors que c’est la pleine effervescence dans le domaine du jeu vidéo. EN effet, non seulement les consoles de nouvelle génération sont pleines de promesses, mais en plus le secteur est définitivement en bonne position dans le monde global du divertissement. Si certains titres s’en sortent bien, d’autres en arrachent un peu plus. Où se situe donc NBA 2K15 dans toute cette poutine?

Des graphismes solides, mais perfectibles

La chose qui frappe vraiment fort quand on ouvre le jeu c’est définitivement la facture graphique. Elle n’est pas moins que magnifique. Le réalisme des joueurs est vraiment à couper le souffle. On a vraiment l’impression qu’ils sont humains. Leurs vêtements bougent avec leurs mouvements, et la transpiration sur leur peau laisse une marque réaliste. Bref, on a vraiment l’impression de voir un match se dérouler devant nos yeux quand on regarde certains détails. Étant donné que le tout roule en plein HD à 60 FPS, c’est vraiment impressionnant.

C’est d’autant plus beau que le titre continu d’utiliser le style de présentation télévisuel exploité dans l’itération précédente. On a donc vraiment l’impression d’être devant un match professionnel, tant dans le fond (la beauté des graphismes des joueurs), que dans la forme (la présentation issue tout droit d’un reportage en direct sur un match).

Si c’est globalement beau, certaines animations demeurent parfois irréalistes, nuisant à l’aspect poli du titre. Ce n’est toutefois rien de très grave, et surtout rien de surprenant, surtout si vous êtes un habitué des jeux de sports. Certains mouvements sont parfois saccadés et il y a malheureusement des bogues de collision. C’est le bout malheureux, car ça casse le réalisme du visuel qui, sinon, est magnifique.

Autre aspect vraiment louche du point de vue des graphismes : la possibilité de scanner votre visage afin de le mettre sur un joueur que vous incarnerez durant vos parties. Disponible sous les versions PlayStation 4 et Xbox One, cette option permet d’exploiter les caméras des consoles afin de « photographier » vos visages. Disons les choses simplement : c’est loin d’être au point. Je n’ai pas réussi à avoir quelque chose de potable, et l’Internet est rempli de visages horribles issus du processus. En fait, c’est tellement ridicule comme résultat qu’on se demande comment cela se fait-il que la compagnie a décidé quand même de garder l’option dans le titre.

2kglitch.jpg

Une jouabilité efficace

2k15.jpgJ’ai particulièrement apprécié le système de tir qui fonctionne au travers un gradateur en forme de demi-cercle situé sous les pieds du joueur. La facilité d’utilisation de ce gradateur se fera en fonction de trois aspects, soit les compétences mêmes du joueur, son degré de fatigue, et les compétences du joueur. Le joueur devra appuyer sur un bouton au moment où la jauge du gradateur arrive dans une zone spécifique, et ce, pour faire un tir précis.

Sinon, de manière globale, le jeu est efficace dans sa prise en main. Il réussit très bien à rendre l’excitation et la rapidité du basketball. De plus, il y a quelque chose d’extrêmement satisfaisant quand on réussit à compléter une série de passes rapides qui se termine par un « slam dunk » bien bruyant et bien senti. Bref, de ce côté, 2K a bien réussi son coup et le titre vous donnera définitivement du plaisir.

L’aspect le plus intéressant du titre demeure probablement le mode « MyCareer », qui a été refait et repensé de fond en comble. La nouvelle histoire vous met dans une situation où vous êtes un joueur encore non recruté, et vous montez tranquillement les échelons du basketball, jusqu’au moment d’avoir une glorieuse carrière professionnelle. Il y a quelque chose de très satisfaisant de démarrer dans la rue et de vivre le « rêve américain » par procuration. Évidemment, au cours de votre carrière, vous pourrez choisir comment vous aller faire évoluer votre sportif, ce qui ajoute évidemment beaucoup d’options à votre style de jeu.

Une ambiance digne d’une réelle partie

nba-2k15-review-screen-2.0.jpgAu niveau sonore, je dois dire que le titre est vraiment impressionnant. J’aime particulièrement les bruits de souliers qui frottent le plancher. On s’y croirait réellement. De plus, les commentateurs sont assez diversifiés pour ne pas devenir trop ennuyeux trop rapidement. Notons aussi les bandes originales qui fonctionnent réellement avec un jeu de basketball. 

Des problèmes avec le mode en ligne

En fait, le gros hic du titre se situe avec ses modes en ligne. Ce n’est définitivement pas très stable. Plusieurs de mes expériences en ligne se sont soldées par des déconnexions, ou tout simplement des échecs de connexions. Cela est vraiment dommage, car ça nuit beaucoup au plaisir de jouer. C’est d’autant plus dommage que cela fait plusieurs fois que 2K a de graves problèmes avec ses serveurs. On en vient à se demander comment cela se fait-il que la compagnie continue son calvaire dans ce domaine.

En fait, ce genre de problème amène comme réflexion qu’il s’agit d’un jeu de nouvelle génération qui n’en est pas tout à fait un. En effet, l’expérience visuelle et celle de la jouabilité sont définitivement au rendez-vous, cependant, l’expérience en ligne est tellement mauvaise que cela nous ramène rapidement dans un pragmatisme rempli de déceptions. On peut penser que la compagnie va améliorer l’expérience en ligne sous peu, mais en attendant, ça nuit définitivement aux joueurs ayant décidé de se doter du jeu dès sa sortie ; des joueurs qui, rappelons-le, sont probablement les plus grands fans de la série.

Conclusion

Certes, le titre n’est pas parfait. Les problèmes en ligne sont définitivement frustrants. De plus, la capture de visage n’est définitivement pas au point – on se demande d’ailleurs pourquoi les développeurs ont insisté pour le mettre dans le jeu, alors que cela n’offre pas de bons résultats. Néanmoins, si vous êtes un amateur de basketball, vous aurez assurément plusieurs heures de plaisir devant vous, car ça demeure un titre de sport très solide. Bref, ce n’est pas un trois points, mais c’est un solide « slam dunk ».

Note globale : 8 / 10

PARTAGER SUR
Benoit "Ben the Man" Gagnon est né nu et sans défense jusqu'au moment où il a découvert les jeux vidéo et la technologie. À ce moment, il s'est mis à découvrir un monde rempli de promesses et de découvertes. Depuis, il s'est intéressé aux jeux vidéo, aux technologies émergentes, à l'industrie technologique et à la sécurité.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here