coffee.jpgComme des millions de gens, j’adore le café. Durant la semaine, je me contente de mon mélange de torréfaction moyenne, préparé à la maison et apporté au bureau dans l’une de mes nombreuses tasses à café. Par contre, la fin de semaine, je délaisse mon mélange maison et opte pour une boisson caféinée plus relevée, élaborée par les baristas aguerris du café de mon quartier.

Toutefois, récemment, j’ai décidé de calculer combien me coûtaient toutes ces délicieuses boissons et j’ai réalisé qu’il était temps d’investir dans ma propre machine à espresso. Le problème? Je ne connaissais rien aux machines à espresso. Après quelques recherches, voici quelques découvertes qui pourraient vous aider à devenir votre propre barista!

Déterminez votre budget

Le prix des machines à espresso peut varier de cent à plus de quelques milliers de dollars. C’est pourquoi déterminer combien vous êtes prêts à payer représente une première étape importante de la quête d’une machine à espresso qui vous conviendra. Comme on peut s’y attendre, les modèles haut de gamme offrent plus de fonctions, mais les modèles plus abordables peuvent tout de même répondre à vos besoins.

Choisissez un type de machine

Toutes les machines extraient l’espresso du café moulu sous pression, mais la façon de générer cette pression dépend du type de machine. Vous pourriez voir quelques machines coûtant 70 $ ou moins. Ce sont généralement des machines qui comptent sur la vapeur pour forcer l’eau à traverser les grains moulus. Contrairement aux machines utilisant une pompe, elles génèrent seulement environ 3 atmosphères ou bars de pression, ce qui donne des résultats plus ou moins constants ou savoureux.

Pour savourer un espresso semblable à celui d’un vrai barista, vous devriez investir dans une machine à espresso capable de générer au moins 9 à 10 livres de pression afin de tirer le maximum de vos grains moulus. Au sein de la catégorie des machines à espresso activées par une pompe, on retrouve trois types principaux : semi-automatique, super-automatique et à dosettes.

Machines à espresso semi-automatiques

Dans une machine à espresso semi-automatique, la pompe est tout ce qu’il y a d’automatique. Tout le reste est à faire. Moudre les grains, les mettre dans le panier à café, les tasser, activer la pompe et l’arrêter au bon moment.

L’avantage de ces machines, c’est qu’elles vous permettent de contrôler la quantité d’eau qui traverse les grains moulus et de personnaliser le goût. Ceci étant dit, il faut apprendre à se servir des machines semi-automatiques puisqu’il n’y a pas de préréglages, ce qui donne des résultats différents chaque fois.


juna coffee.jpg
Machines à espresso super-automatiques

Les machines à espresso super-automatiques sont équipées du même système d’infusion que les machines semi-automatiques, mais font tout le travail pour vous. Vous n’avez qu’à appuyer sur un bouton et la machine moud les grains, mesure la quantité appropriée de café, tasse les grains moulus, active et éteint la pompe et jette même le café utilisé dans un récipient interne.

Elles vous permettent aussi de programmer vos propres réglages pour que votre espresso ait le même goût chaque fois. Le côté négatif des machines à espresso super-automatiques est leur prix. Comme elles font tout le travail, elles sont plus chères que les machines semi-automatiques.

Machine à espresso à dosettes

Les machines à espresso à dosettes représentent le troisième type de machines à pompe. Il s’agit d’un mélange entre le semi et le super-automatique, puisqu’elles sont conçues pour infuser des dosettes de café prémoulu et préemballé. Plus besoin de moudre et de tasser les grains, mais vous devez déterminer si les dosettes (beaucoup plus chères qu’un sac de grains) en valent la peine.

 automatic coffee.jpg

Fonctionnalité et convivialité


Chaudière simple ou double

Une fois que vous avez choisi le type de machine à espresso, vous devez déterminer quelles fonctionnalités sont les plus importantes pour vous. Si vous préférez les americanos ou les espressos de base et que ça ne vous dérange pas de ne pas pouvoir préparer votre espresso et votre lait mousseux en même temps, une machine équipée d’un seul système de chauffage, ou chaudière, fera l’affaire.

Ces modèles sont les plus fréquents sous la barre des 1000 $ et sont équipés de deux thermostats internes ou plus : un pour contrôler la température de l’eau pour infuser le café, l’autre pour produire de la vapeur et faire mousser le lait. Avec ces modèles à chaudière simple, vous pouvez passer d’un thermostat à l’autre en activant un interrupteur ou en appuyant sur un bouton. 

Toutefois, si vous aimez les espressos rehaussés de mousse et de lait, ou si vous aimez tout faire en même temps, un modèle à chaudière double vous conviendra mieux puisqu’il permet d’infuser et de mousser le lait en même temps.

 delonghi coffee.jpg

Réservoir d’eau et plateau d’égouttage

Surveillez aussi la grosseur du réservoir d’eau de la machine. Plus le réservoir est gros, plus vous pourrez préparer de délicieuses boissons sans avoir à le remplir à nouveau. Règle générale, il faut rechercher un modèle doté d’un réservoir d’eau d’au moins un litre, ce qui vous permettra de préparer 3 ou 4 tasses d’espresso avant d’avoir à le remplir.

Le plateau d’égouttage est une autre caractéristique essentielle de n’importe quelle machine à espresso, surtout pour les plus maladroits d’entre nous, comme moi. Un gros plateau d’égouttage retient mieux les dégâts qu’un petit (évidemment) et n’aura pas à être vidé aussi souvent.

Style

Alors, votre budget est défini et vous avez décidé d’opter pour une machine semi-automatique, super-automatique ou à dosettes équipée d’une ou de deux chaudières. Maintenant, il est temps de songer à la convivialité. Préférez-vous les boutons ou les interrupteurs? Acier inoxydable ou noir? Peu importe vos préférences esthétiques, il y a certainement une machine à espresso qui vous conviendra.

La variété de machines à espresso offertes sur le marché rend le choix assez ardu. Mais une fois que vous avez répondu à ces questions, vous êtes prêts à magasiner :

1)     Combien suis-je prêt à dépenser?

2)     Est-ce que je veux que la machine s’occupe de tout ou je peux faire une partie du boulot?

3)     Est-ce important pour moi que la machine puisse infuser mon espresso et mousser du lait en même temps?

4)     Est-ce que le réservoir d’eau et le plateau d’égouttage sont assez gros pour moi?

5)     Est-ce que ce modèle s’harmonise à mon décor?

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à devenir votre propre barista! 

PARTAGER SUR
Rédacteur en chef
Martin aime beaucoup agir en tant que rédacteur en chef pour les rédacteurs et les auteurs talentueux du Branche-Toi. Dans ses temps libres, il peaufine son prochain roman, prépare un chef d’œuvre dans la cuisine ou en ajoutant de la nouvelle techno intelligente à sa maison sur Mayne Island en Colombie-Britannique.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here