C’est le 4 octobre dernier que j’ai été invitée à me rendre dans la Vieille Capitale. L’esprit était à la fête, et avec raison. La plus récente création de Ubisoft Québec vient tout juste d’être lancée. Assassin’s Creed Odyssey est une oeuvre québécoise, et je suis très heureuse d’avoir pu rencontrer ses créateurs.

Procurez-vous Assassin’s Creed Odyssey pour PlayStation 4 et Xbox One

Entrevue avec Jonathan Dumont, directeur créatif sur Assassin’s Creed Odyssey

Best Buy Canada : L’une des nouveautés apportées avec Assassin’s Creed Odyssey est de choisir qui nous accompagne au fil de l’aventure. Étant donné que Kassandra et Alexios sont deux personnages distincts qu’on suit dans la même grande histoire, pourquoi nous imposer ce choix ? Est-ce si important au final ?

Jonathan Dumont : La décision est importante d’un point de vue d’identification. L’histoire sera similaire, bien que quelques surprises vous attendent au niveau familial.

BBYC : Nos héros sont Spartiates. On le sait par leur famille dès le début du jeu, et on se bat contre l’armée athénienne…

JD : En fait, on est d’origine spartiate mais on joue un mercenaire. On est séparé de Sparte depuis plusieurs années. De fait, nous voulions toujours laisser au joueur le choix de s’engager pour Sparte ou Athènes. Il y a des quêtes spécifiquement spartiates et d’autres du côté athénien. En apprenant qui sont ces gens et voir leurs différences, on pourra choisir notre camp et s’engager comme on le veut.

Choisir son style d’aventure

BBYC : Le joueur peut également choisir entre deux modes de jeu. Le mode Classique et le nouveau mode Exploration. Parlez-nous de l’Exploration, et de la différence entre les deux approches dans le jeu.

JD : Le mode Classique présente les objectifs clairement sur la carte à l’aide de marqueurs. Vu la taille du monde à explorer, certains joueurs peuvent être perdus et veulent simplement suivre les missions et connaître automatiquement l’emplacement des objectifs. Le mode Classique est fait pour eux. Avec le mode Exploration, on se permet de se perdre un peu, de chercher et donc, de faire des découvertes inattendues. Ce n’est toutefois pas une mécanique hardcore. On a besoin d’observer la carte, de regarder les aides qu’on a dans notre quête, d’analyser le terrain. On sera heureux d’avoir trouvé ce qu’on cherchait, ou encore de se tromper mais d’avoir découvert autre chose.

BBYC : … d’utiliser Ikaros, aussi !

JD : Quand on s’approche de notre objectif, Ikaros devient en effet très important pour nous indiquer où aller. C’est un monde hyper complexe visuellement, donc on ne veut pas que les joueurs cherchent à jamais. Ikaros sert aussi à recruter sur notre bateau. Tous les soldats et ennemis dans le jeu ont une spécialité. En analysant leur fiche avec l’aigle, on peut se dire : « Lui, je le veux ! »

Un univers organique

BBYC : Je trouve qu’on a atteint un autre niveau dans le développement des jeux vidéo. L’environnement est organique, naturel. On ne sent pas l’artificialité du jeu. Par exemple, on peut grimper n’importe où dans les montagnes, il n’y a pas de chemin défini ou de signe à l’écran qui nous indique de c’est par là qu’on doit passer.

JD : Avec Assassin’s Creed Odyssey, on voulait enlever le frein de « Tu dois passer par là ». Il y a plusieurs façons de jouer. Tu peux te concentrer sur les combats, y aller avec discrétion, travailler sur tes talents d’archer, ou même développer ces trois aptitudes en même temps. En créant le monde, on a développé des opportunités pour toutes ces approches, sans suggérer des chemins spécifiques au joueur en lui donnant toute liberté d’action et rendre l’expérience la plus crédible possible.

Un gros travail de recherche a été fait pour recréer les biomes, pour dessiner les villes, les sanctuaires, et inclure la faune environnante qui vivait là à cette époque. J’ai été surpris d’apprendre qu’il y avait des lions en Grèce ! Il n’y en a plus maintenant, mais dans le contexte de l’histoire, ils sont présents.

Les six compétences essentielles pour débuter

BBYC : Notre arbre de compétences est divisé en trois sections. Selon toi, qu’est-ce qu’on devrait privilégier pour commencer ?

JD : Bonne question ! Ce que je viserais dans les cinq premiers niveaux d’expérience est d’abord le coup de pied spartiate. Non seulement est-ce vraiment amusant, mais lorsqu’on on est en haut d’une montagne, on peut donner un bon coup de pied aux ennemis pour les faire tomber en bas. Il y a ensuite la ruée taurine, qui permet de plonger sur les gens. Ces deux premiers mouvements créent un bon mix en combat.

On peut ensuite accentuer notre pouvoir d’assassin de l’ombre. Quand on est caché dans l’herbe, cette habileté permet d’assassiner les ennemis qui ont un niveau d’expérience au-dessus du nôtre. C’est très pratique pour faire un premier ménage dans un camp. Allons-y ensuite avec le tir de prédateur, qui est la flèche téléguidée. On ne se mouille pas. On peut tirer de loin et viser droit sur notre cible. C’est super le fun à faire !

La révélation est un incontournable. Ce scan de l’environnement immédiat va nous montrer tout ce qui est autour pour ramasser plus d’argent et trouver les trésors. C’est aussi très utile car ça révèle l’emplacement des ennemis à travers les murs. En plus de l’aigle, la révélation permet de s’ajuster face à chaque situation plus facilement.

Finalement, aussitôt qu’on dépasse le niveau 5, je suggère fortement de se munir du talent qui permet la régénération de santé afin de survivre contre certains personnages un peu plus aisément.

Assumer les conséquences de ses actes

BBYC : Justement, le monde qui nous entoure est vivant. Durant notre périple, on croisera des gens qui veulent notre peau.

JD : Tout dépend comment vous jouez. Si vous tuez tout le monde, nécessairement que vous allez en vivre les conséquences ! On ne voulait pas désynchroniser le joueur pour ses mauvaises actions. Par contre, les gens vont réagir. Si vous tuez des civils, que vous vous faites prendre à voler ou que vous vous battez au milieu d’une ville, une prime sera lancée contre vous. Ceci entraîne l’arrivée d’autres mercenaires qui vont vous courir après. Il n’en tient qu’à vous de payer ou de se débarrasser de celui qui a mis la prime… et c’est probablement les ennemis les plus difficiles du jeu.

En attendant mon test complet d’Assassin’s Creed Odyssey

Assassin’s Creed est une série que j’affectionne. J’étais donc très heureuse de visiter le studio qui a développé son plus récent opus. J’ai déjà plus d’une dizaine d’heures passées dans Assassin’s Creed Odyssey et il me tarde de vous en parler plus en détails. Je vous invite à surveiller le blogue pour ma critique complète du jeu qui devrait arriver très bientôt !

Procurez-vous Assassin’s Creed Odyssey pour Xbox One
Procurez-vous Assassin’s Creed Odyssey pour PlayStation 4
Procurez-vous l’édition De Luxe de Assassin’s Creed Odyssey pour Xbox One
Procurez-vous l’édition De Luxe de Assassin’s Creed Odyssey pour PlayStation 4
Procurez-vous l’édition Or de Assassin’s Creed Odyssey pour Xbox One
Procurez-vous l’édition Or de Assassin’s Creed Odyssey pour PlayStation 4

Voyez l’ensemble des jeux vidéo disponibles sur le Bestbuy.ca 
Magasinez les jeux vidéo offerts en téléchargement numérique sur le BestBuy.ca 

Grand merci à Ubisoft Québec pour l’invitation et les frais de déplacement.

PARTAGER SUR
Mélanie Boutin-Chartier
Joueuse invétérée, j'ai eu la chance de travailler comme monteure sur l'émission M.Net à MusiquePlus. Mon expérience vidéo ludique s'est étendue aux évaluations de jeux vidéo pour Jouez.com, Le Blogue Techno de Future Shop et l'Épée Légendaire. N'hésitez pas à me suivre sur Twitter, ma page Facebook, YouTube et Twitch.tv (Matante75) où je diffuse régulièrement mes parties sur Xbox One et PlayStation 4!

Twitch.tv

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here