Les jeux de réalité virtuelle en sont encore à leurs premiers balbutiements. Ça ne fait pas encore un an que le casque PlayStation VR est sorti et déjà, Ubisoft nous propose un nouveau titre destiné au genre. Dans le jeu d’aventure Star Trek: Bridge Crew, on prend les commandes du vaisseau U.S.S. Aegis pour découvrir une nouvelle galaxie. À moins que vous ne préfériez l’U.S.S. Enterprise?

Star Trek BC pochetteStar Trek: Bridge Crew est développé par Red Storm Entertainment et publié chez Ubisoft

Date de parution : 30 mai 2017
Style : Aventure (réalité virtuelle)
Plateformes : PlayStation 4 (PSVR) / PC (Oculus Rift et HTC Vive)
Modes de jeu disponibles : solo / multijoueur en ligne (2 à 4 joueurs)
Classement ESRB : E10+ (Pour Tous, 10 ans et plus)
Langue d’exploitation : Jeu disponible en français

À la recherche d’une nouvelle galaxie

Engagé par la Fédération, nous sommes envoyés pour explorer un secteur de l’espace inconnu de nos cartes de vol. À bord du vaisseau U.S.S. Aegis, on part à la découverte de cette Tranchée, dont l’espoir réside en la découverte d’une galaxie habitable pour le peuple Vulcain décimé.

Qu’on soit au poste de capitaine durant les missions en solo ou un membre de l’équipage lorsqu’on joue en mode coopératif, notre travail est garant du succès de la mission. Développé pour la réalité virtuelle, on plonge en vue à la première personne pour diriger notre vaisseau vers son objectif ultime au travers diverses missions alliant recherche, sauvetage, récupération et défense.

Aux commandes de l’Aegis

C’est donc avec mon casque PlayStation VR sur la tête et mes deux contrôleurs de mouvement PlayStation Move dans les mains que je me suis engagée comme officier de la Fédération. L’entraînement m’a donné l’impression d’assister à cours de pilotage. Installée à la console, j’ai écouté mon directeur m’expliquer en détails les commandes des quatre postes disponibles dans le jeu :

  • Star Trek BC8Capitaine du vaisseau – reçoit les missions de la base et communique ses ordres à l’équipe;
  • Timonier – en charge de piloter le vaisseau et compléter les voyages longue distance;
  • Officier tactique – s’occupe des scans, armes et bouclier du vaisseau;
  • Ingénieur – Il s’assure de l’état du vaisseau, que sa puissance est maximisée et répare le tout au besoin.

Après environ une heure, j’étais prête pour ma première mission. En solo, on prend le siège du commandant et on suit les missions communiquées par Starfleet. Les panneaux de commande sont placés devant nous alors que notre avatar est assis à son poste. Comme capitaine, j’ai accès au carnet de missions à droite et à la carte de navigation à gauche. Les données analysées par mon officier tactique y sont enregistrées pour ensuite décider de la meilleure approche. En activant le menu d’interaction, je n’ai qu’à tourner la tête vers mes coéquipiers pour leur lancer une commande. Les manettes PS Move permettent de sélectionner l’action souhaitée d’un mouvement de doigt. Elles répondent parfaitement et rapidement.

Prendre le temps de s’installer

Je ne sais pas si c’est pour être plus confortable durant notre manipulation mais les boutons situés sur les bras de la chaise du capitaine sont très basses. Ma caméra PlayStation avait parfois du mal à capter mes mouvements convenablement car je sortais de son champ de vision. Il m’a fallu quelques ajustements pour la placer au bon endroit afin qu’elle détecte tous les écrans de commande. De plus, je me suis installée sur une chaise droite pour jouer à cause des boutons placés bien en-dessous de la hauteur du siège. Quand j’ai essayé d’y jouer assise sur le divan, je cognais le coussin avant même de pouvoir les atteindre.

Des missions variées

Une fois lancé, Star Trek : Bridge Crew est assez cool. Les missions sont attribuées aléatoirement. On fait partie de l’action et oui, nos décisions ont un impact sur le succès de la mission en cours. Je dois avouer que quand je commence à voir des explosions un peu partout dans le vaisseau, c’est un peu paniquant. Mon ingénieur peut réparer le tout et l’officier tactique s’affaire à affronter l’ennemi mais ils ont quand même besoin de temps pour accomplir leur tâche. Selon l’objectif demandé, j’ai parfois choisi d’éviter ces rencontres et de me concentrer sur le travail à accomplir. C’est important de lire les instructions mais la carte affiche bien le lieu de la prochaine étape. En général, la jouabilité est intuitive.

Une belle immersion

L’esprit d’équipe est fidèle à ce que je peux m’imaginer d’un équipage de vaisseau spatial. À part mes officiers qui me tiennent au courant de leur situation, j’ai surpris d’autres membres de l’équipage à parler entre eux. Ils font même le saut quand tout se met à exploser. Pour l’immersion, c’est gagné.

L’ambiance change complètement quand j’ai lancé des missions à bord de l’U.S.S. Enterprise. L’éclairage est plus sombre, plus jaune. On se croirait dans un environnement datant de plusieurs années. Même le poste de commande est différent. Mes boutons datent clairement des années 60 et tout me semblait un peu plus « mécanique » comme travail. Pourtant, j’effectuais les mêmes tâches que dans l’Aegis.

Admirez l’espace

On est envoyé à plusieurs endroits pendant une sortie et profitez-en pour activer la vue extérieure du vaisseau. L’espace est sublime! Je prenais toujours quelques secondes pour admirer les gigantesques planètes environnantes, les étoiles filantes et les stations spatiales voisines.

Un volet multijoueur multiplateforme

Star Trek BC4Vous souhaitez parfaire un autre emploi? En solo, le capitaine peut prendre le siège des trois autres postes à tout moment. Étant donné qu’ils sont contrôlés par l’intelligence artificielle, il n’y a aucun soucis. Cela va même être utile en vue des parties en ligne où trois joueurs peuvent se joindre à nous pour compléter l’équipage.

Comme ils l’ont fait pour Werewolves Within et Eagle Flight, Ubisoft s’assure de regrouper un maximum de fans en permettant aux joueurs sur PC et PlayStation 4 de s’amuser ensemble. J’ai également été bien contente de pouvoir déterminer ma langue de préférence pour les échanges. On peut donc si on le souhaite, être jumelé avec des joueurs francophones. Malheureusement, étant donné que j’ai eu du mal à trouver d’autres joueurs durant mes sessions de jeu, j’aime beaucoup cette mécanique voulant que même en ligne, on peut commencer seul comme capitaine. Pas besoin d’attendre tout le monde avant d’aller secourir la galaxie.

Impressions générales

Star Trek BC6Si vous êtes fan de Star Trek, vous avez sûrement déjà voulu tenir les rênes du U.S.S. Enterprise. C’est maintenant chose possible avec Star Trek: Bridge Crew! Au point de vue de la réalité virtuelle, le jeu est confortable et immersif à souhait. Étant donné qu’on s’installe à bord du vaisseau, on ne ressent presque pas le mouvement lorsqu’on se déplace. Ou si peu, si on active la vue extérieure alors que notre timonier change de cap. C’est assez impressionnant de voir toutes ces étoiles et les planètes avoisinantes si près de nous. Pour l’expérience, Star Trek: Bridge Crew en vaut l’essai et les Trekkies doivent l’avoir dans leur collection.

+ Des missions variées
+ Une jouabilité intuitive
+ On peut piloter l’U.S.S. Enterprise!
– J’ai croisé peu de gens en ligne lors de mes sessions de jeu
– Me réajuster pour que la caméra PlayStation capte tous mes mouvements est parfois laborieux1010

ÉVALUATION GLOBALE

Expérience de jeu : 3,75/5
Graphisme : 3,5/5
Son : 4/5
Durée d’intérêt/Rejouabilité : 3,5/5

Note globale : 3,5/5 (75 %)

Procurez-vous Star Trek: Bridge Crew pour la PlayStation 4 (PSVR)

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here