WiiU_TokyoMirageSessions_FE_illustration_02.jpg

Il y a déjà de ça quelques E3, Nintendo nous avait annoncé l’arrivée d’un titre qui allait mélanger deux univers bien appréciés dans le milieu du jeu vidéo. En effet, après un mélange entre Professor Layton et Ace Attorney, voilà qu’Atlus a bien voulu se prêter au jeu de Nintendo en développant une nouvelle aventure dans l’univers Shin Megami Tensei mettant en vedette plusieurs héros de Fire Emblem. Connu durant son développement sous le nom de code Shin Megami Tensei x Fire Emblem, Tokyo Mirage Sessions #FE est finalement débarqué sur Wii U il y a quelques semaines. Est-ce que cette très longue attente en valait la peine ?

 

Tokyo Mirage Session #FE est développé par Atlus et publié par Nintendo

 

Tokyo Mirage Sessions #FE.jpgPlateforme : Nintendo Wii U

Date de sortie : 24 juin 2016

Style : Jeu de rôle RPG

Classement ESRB : T pour adolescent

Langue d’exploitation : Jeu offert en japonais avec sous-titre anglais

 

En résumé

Depuis quelque temps, la ville de Tokyo subit plusieurs étranges disparitions causées par des créatures maléfiques venant de ce qui semble être une autre dimension. Plusieurs années après avoir vu sa grande sœur être kidnappée sous ses yeux par une ombre mystérieuse, voilà qu’un autre événement du genre se déroule alors que nos protagonistes Tsubasa et Itsuki sont au concert de la populaire vedette Kiria Kurono. Ne reculant devant rien, notre héros Itsuki décide de partir à sa rescousse en traversant la porte qui sépare les deux mondes. C’est en sauvant une des ombres que notre protagoniste rencontre Chrom qui lui servira de compagnon de combat durant l’aventure. Saurez-vous mettre un terme à cette menace grandissante ?

 

Un mélange de plusieurs importantes franchises

Poursuivons avec le résumé. Tokyo Mirage Sessions #FE mélange le style de Shin Megami Tensei où une ville se retrouve soudainement assaillie par la présence d’une multitude de monstre. En plus de nombreux esprits malsains, plusieurs des ombres viennent du Performa (une partie de l’âme humaine) ayant été dérobée et corrompues pour être transformée en Mirage. Puis, on y retrouve aussi le côté chevaleresque et fantastique de Fire Emblem qui représente des Mirages Masters possédant des pouvoirs particuliers. Ajoutez à cela la prémisse qui plonge nos protagonistes dans un monde d’étoile de la musique pop en plus de se dérouler dans des villes inspirées de vraies régions de Tokyo et vous avez tout un mélange qui se tient étonnamment très bien.

Pour les amateurs de la série Persona qui attendent impatiemment le 5e opus prévu pour février 2017, Tokyo Mirage Sessions #FE semble s’en être directement inspiré. Non seulement la prémisse est similaire, mais la jouabilité l’est aussi. En effet, ce nouveau titre d’Atlus reprend un style Dungeon-Crawler où le joueur doit passer à travers une panoplie d’étages de monstres pour arriver à son objectif ultime. En chemin, il y trouvera quelques objectifs secondaires et la différence majeure avec Persona 4 est qu’on y retrouve davantage d’énigmes et de casse-têtes pour traverser les tableaux ce qui rend le tout plus intéressant.

WiiU_TokyoMirageSessions_FE_gameplay_02.jpg

Un titre qui se démarque à plusieurs niveaux

En plus de son approche différente des donjons, le jeu se démarque particulièrement au niveau des combats. À la base, on a droit aux mêmes genres de batailles en mode tour à tour comme on en retrouve souvent dans les JRPG, mais à ce style classique, on a ajouté quelques éléments de jouabilité originaux ce qui rend les combats très amusants. D’abord, il sera primordial d’utiliser vos magies nommées sessions, car elles peuvent déclencher un enchaînement de coups de la part de vos coéquipiers sans coût supplémentaire ce qui en fait une arme redoutable. Vous voudrez donc attaquer vos ennemis avec le plus de magies possibles pas seulement à cause de la puissance additionnelle, mais aussi parce que cela vous donne un peu plus de récompenses à la fin des combats. En progressant, vous devrez vous habituer à trouver les faiblesses des adversaires afin de déclencher les sessions. Avec le temps vous développerez même des attributs passifs qui permettront à d’autres personnages de faire suite à vos attaques, malgré qu’ils ne soient pas dans votre équipe. Il n’y avait rien de plus excitant que de voir la durée et la quantité totale que mon attaque allait réussir à faire. Enfin, nos personnages sont aussi en mesure d’apprendre à performer des duos qu’ils peuvent exécuter pour prolonger encore plus vos sessions. Le seul problème c’est qu’avec le temps on se tanne un peu des animations bien qu’elles soient très bien exécutées.

 

WiiU_TokyoMirageSessions_FE_gameplay_05.jpg

Il n’y a pas à dire, Tokyo Mirage Sessions #FE est un jeu particulièrement riche non seulement par sa jouabilité, mais aussi en termes de contenu. En plus d’une histoire principale de plusieurs dizaines d’heures, une panoplie de missions secondaires s’ouvre à nous si on a envie de faire avancer nos autres personnages. Celles-ci se font de manières assez rapides et se placent très bien entre deux chapitres de l’histoire principale. C’est aussi une excellente source de points d’expériences et ça permet aussi aux personnages de gagner une nouvelle habileté en plus de prolonger la durée de vie du titre amplement.

 

WiiU_TokyoMirageSessions_FE_gameplay_06.jpgWiiU_TokyoMirageSessions_FE_gameplay_04.jpg

 

Typiquement japonais

Tokyo Mirage Sessions #FE nous propose un univers qui est toujours super coloré et dont les personnages sont hyper exagérés dans leur façon d’être. C’est typiquement japonais et c’est le genre de scénario qu’on a été habitué à voir. Les personnages sont souvent stéréotypés, mais ils n’en sont pas moins attachants pour autant. Du côté des graphiques, ils semblent directement tirés d’une série animée moderne comme on en retrouve beaucoup dans cette culture et c’est parfait ainsi. On a même droit à quelques cinétiques entièrement animées. De plus, il semble que ce soit le design parfait pour la Wii U qui n’a jamais eu de problèmes de ralentissements ou autres. Pour accompagner le tout, on a aussi droit à une bande sonore tout aussi allumée qui offre de la musique entraînante qui nous rentre facilement dans la tête. En terminant, je retiens deux défauts. D’une part, il n’est pas possible d’y jouer sur l’écran de la GamePad. Moi qui aime bien jouer dans mon lit de temps en temps, j’ai trouvé ça bien dommage. Le deuxième, c’est que les voix sont seulement offertes en japonais avec des sous-titres anglais.

 

WiiU_TokyoMirageSessions_FE_gameplay_01.jpg

Conclusion

On peut conclure que Tokyo Mirage Sessions #FE a été pour moi un des jeux les plus complets parus jusqu’à présent cette année. J’ajouterais même qu’il fait partie de mes trois jeux Wii U préférés. Il offre le mélange parfait proposant une solide jouabilité, un joli style graphique et une histoire pas si mal. Pour les amateurs de RPG, c’est vraiment un délice du début à la fin et pour les nouveaux venus, c’est assurément un titre qui offre une courbe d’apprentissage suffisamment raisonnable.

 

WiiU_TokyoMirageSessions_FE_char_01-3_png_jpgcopy.jpg

+ La profondeur de la jouabilité

+ Les donjons qui offrent plusieurs casse-têtes

+ Le joli style visuel

+ Les combats originaux

+ La longue durée de vie

 

– Animations un peu répétitives en combat

– Le jeu ne se joue pas sur la GamePad

– Les voix seulement en japonais

 

Verdict

 

  • Jouabilité : 5/5
  • Visuel : 5/5
  • Audio : 4,5/5
  • Durée de vie potentielle : 5/5

Note finale : 4,75/5 (95 %)

PARTAGER SUR
Anthony Gravel
Même si sa passion principale est les jeux vidéo, Anthony est passionné par tout ce qui touche la technologie. Vous pouvez le lire sur L'Épée Légendaire/ où il est rédacteur en chef en plus d'écrire sur ce blogue depuis 2012.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here