motogp 17

Retour du simulateur de moto à succès

Quand on parle de simulateur de course, il va sans dire que les véhicules sur quatre roues dominent la conversation. Les séries comme Forza Motorsport, Project Cars motogp 17et Gran Turismo sont bien connues. Moi, par contre? Je suis plutôt un mordu des jeux de course de moto, depuis les jours de Excitebike et de Road Rash. C’est enivrant de voir son pilote prendre à 250 km/h des courbes incroyables, défiant la gravité, presque à l’horizontale avec son bolide.

Évidemment, quand on m’a donné l’occasion d’évaluer le jeu MotoGP 17, j’ai accepté avec enthousiasme.

Si vous avez joué à un jeu de course de moto dans les dix dernières années, il y a fort à parier qu’il provenait de Milestone S.r.l, cette boîte de jeux vidéo basée en Italie. Elle sort un jeu de la série MotoGP chaque année, mais elle a aussi créé les jeux MXGP et Ride. L’édition de MotoGP de l’an passé était excellente. Intitulé Valentino Rossi: The Game, ce jeu mettait en scène la carrière de ce champion du monde couronné neuf fois. Pour MotoGP 17, Milestone revient à sa formule traditionnelle de course de moto, en y ajoutant le mode managérial, où on incarne un directeur d’écurie.

Jetons un coup d’œil à ce jeu!

motogp 17


Détails du jeu

Plateformes : PlayStation 4, Xbox One
Développeur : Milestone S.r.l.
Éditeur : Square Enix
Genre : Course
Modes de jeu : Solo, multijoueur
Cote ESRB : E (enfants et adultes)


Mode carrière de pilote

Le mode carrière fait un retour cette année, sans trop de changements. On se crée un (ou une) pilote, en choisissant son nom, son surnom, son apparence physique et son équipement. On peut aussi choisir sa position sur la moto, ce qui a de subtils effets sur la façon de manœuvrer.

Enfin, on peut choisir les décorations de sa moto parmi des combinaisons prédéfinies, et les choix deviennent plus variés plus on avance dans le jeu. Lorsqu’on est prêt à partir, la course commence en formule « Red Bull Rookies Championship », qui est dans le jeu de base pour la première fois.

Pour la saison 2017, ce tournoi comprend sept tours, mais on peut se limiter aux deux derniers en mode carrière. Les débutants seront heureux d’apprendre que les motos en formule « Championship » ne sont pas très puissantes, ce qui donne le temps de s’entraîner pour les virages et le contrôle. Les motos se manœuvrent très différemment d’une voiture, alors ça demande une certaine période d’ajustement.

Après le « Red Bull Rookies », on passe aux formules Moto3, Moto2 et enfin MotoGP. Dans chaque mode, les motos augmentent en puissance, et les pilotes en compétence; on finira par se mesurer à des légendes comme Valentino Rossi. Quand on grimpe dans la hiérarchie des pilotes, on peut signer un contrat avec de nouvelles écuries. C’est une belle touche de réalisme. Le mode carrière est bien rodé et comprend tout ce à quoi on s’attend, sans surprises.

motogp 17

Mode managérial

La plus grande nouveauté dans MotoGP 17, c’est le mode de carrière de directeur, ou managérial. Il s’agit essentiellement de l’équivalent du mode « Franchise » des jeux comme Madden NFL et NHL. On doit gérer une écurie. On crée d’abord un pilote (comme dans le mode carrière) et on choisit son commanditaire. Puis, on peut faire signer des contrats à un maximum de six autres pilotes (deux par classe de formule Moto3, Moto2 et MotoGP).

On constate sans étonnement que le mode managérial est beaucoup plus complexe que celui de pilote. Mais on doit quand même agir comme pilote pour des courses, selon le calendrier hebdomadaire. En plus de piloter, on doit gérer les finances et la réputation de son écurie. Dans ce rôle, il faut décider quels projets de recherche et de développement financer, chercher à améliorer les motos et investir pour engager une équipe de soutien au quartier général. On doit aussi choisir parmi des initiatives de relations publiques, comme des séances de photo ou des entrevues à la télévision. Malheureusement, on ne voit pas le déroulement de ces activités. Il n’y a qu’un résumé écrit, avec les récompenses.

Mis à part cette faiblesse, il reste très intéressant de gérer son écurie et de grimper au classement. Il est aussi satisfaisant de voir les résultats des courses et de voir les progrès de ses pilotes, et de remplir les objectifs donnés par ses commanditaires. Certaines décisions prennent une grande importance, comme changer de commanditaire ou virer un pilote qui ne répond pas aux attentes. De tels moments sont un véritable test de vos aptitudes de gestion.

J’ai bien aimé ce mode, mais il a toutefois ses problèmes. Le pire étant les écrans de chargement interminables, beaucoup plus longs que ce à quoi on s’attendrait. De plus, il n’y a pas de moyen d’éviter entièrement le pilotage et de laisser l’intelligence artificielle s’occuper des courses. J’aurais voulu l’option de rester entièrement dans mon rôle de directeur, plutôt que d’avoir à passer sans cesse de l’un à l’autre.

motogp 17

Options personnalisées

Afin de profiter au maximum de l’expérience de MotoGP 17, il faut bien connaître les options. Le plus important, c’est de savoir qu’on peut modifier la physique du jeu selon sa compétence de pilote. À un extrême, on a le mode Standard, avec un maximum de stabilité et peu de manœuvres à risque. Puis on a Semi-Pro et enfin Pro. En mode Pro, les motos réagissent presque comme dans la réalité, ce qui donne une conduite plus risquée, mais plus flexible.

On peut aussi activer des fonctions d’assistance de conduite, si on est moins à l’aise avec certains aspects de la course. Ma préférée parmi ces fonctions est la « ligne optimale », qui indique comment négocier les courbes et à quelle vitesse. Il y a aussi la fonction de retour en arrière, qui permet de « rembobiner » jusqu’à 30 secondes d’action, et de corriger son erreur. J’aime beaucoup cette fonction, car elle augmente graduellement la vitesse. On peut ainsi ajuster sa position et sa vitesse pour négocier un virage difficile à la perfection. La plupart des jeux avec une fonction semblable nous mettent immédiatement à vitesse réelle après le retour en arrière, ce qui peut donner tout un choc.

motogp 17

Son et images authentiques

Du point de vue des graphiques, MotoGP 17 présente plus de 60 motos officielles en détails exquis. Les 186 pilotes sont aussi rendus avec un réalisme stupéfiant. On compte parmi ceux-ci 70 vedettes comme Max Biaggi et Casey Stoner, qui deviennent accessibles plus on avance dans le jeu. Les 18 circuits officiels sont également en place, et chacun d’eux est minutieusement détaillé. La présentation est très bonne, en général, mais elle n’est pas parfaite.

Les circuits sont fidèles à leur version réelle, mais ils ne sont pas très attrayants. La plupart des pistes manquent d’attrait; elles sont moins intéressantes sans les arbres, les foules et les drapeaux qu’on voit dans une vraie course MotoGP. Je crois qu’on a escamoté les détails afin d’atteindre le seuil des 60 images par seconde. Les anciennes éditions de MotoGP tournaient à la moitié de ce taux de rafraîchissement, alors cette version est certainement la plus fluide et rapide. C’est quand même dommage d’avoir perdu autant de détail pour ça.

Sur la PS4 Pro, la résolution d’image est nettement supérieure, car cette version du jeu fonctionne à 1440p. Elle ajoute aussi des détails aux motos, en plus d’avoir de magnifiques couleurs en HDR. J’ai testé le jeu sur une PS4 ordinaire, et la version PS4 Pro offre des avantages importants. MotoGP 17 sera, semble-t-il, la dernière édition de la série de Milestone à utiliser son moteur actuel. La suite de la série sera produite avec Unreal Engine 4. Ainsi, les prochaines éditions seront plus attrayantes et fluides (ou du moins, espérons-le).

Mais la discussion sur la présentation ne saurait être complète sans parler des merveilleux bruitages des bolides. Milestone a utilisé de véritables enregistrements des bruits des motos officielles pour MotoGP 17, et le résultat est particulièrement réussi. On dépasse de loin les éditions précédentes.

motogp 17

Impressions générales

MotoGP 17 est le jeu de course de motocyclette à ne pas manquer pour les amateurs du genre. Après un détour dans la carrière de Valentino Rossi, l’an dernier, la série MotoGP se concentre à nouveau purement sur la course. Le mode carrière de pilote est de retour, et est à peu près inchangé, à part l’ajout de la formule « Red Bull Rookies Championship ».

La grande innovation de cette édition est le mode managérial, premier essai réussi de mode « Franchise » assez complexe du point de vue d’un directeur d’écurie. Le moteur graphique commence à mal vieillir, mais MotoGP 17 a quand même de bons côtés, comme ses magnifiques motos et ses pilotes très réalistes. Je n’ai aucun doute qu’il s’agit de la meilleure édition de la série.

+ Motos magnifiques et détaillées
+ Apparence réaliste des pilotes
+ Mode managérial très robuste
+ Plusieurs modes de jeu
+ Course enivrante
+ Fonction de retour arrière très bien pensée
+ Beaucoup de pilotes (186), de motos (60) et de circuits (18)

– Graphiques qui vieillissent mal
– Manque de détails dans les circuits
– Mode managérial miné par de longs chargements et trop de texte à lire

ÉVALUATION GLOBALE

Expérience de jeu : 3,5/5
Graphiques : 3/5
Son : 4,5/5
Durée d’intérêt/rejouabilité : 4/5

Note globale : 3,8/5 (76 %)

 

Achetez MotoGP 17 pour PlayStation 4
Achetez MotoGP 17 pour Xbox One

Cliquez pour voir tous les jeux vidéo offerts sur BestBuy.ca

Cliquez ici pour voir la bande annonce de MotoGP 17 (en anglais seulement)

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here