Vous en avez sûrement entendu parlé, ou peut-être que vous y êtes même allé, mais c’est en fin de semaine dernière qu’a eu lieu le 10ième Comiccon de Montréal. Il s’agit d’un événement consacré à la culture populaire pour geeks allant de séries télévisées, films, jeux vidéo, et plus encore. Pour avoir participé au Comiccon de Montréal depuis ses premières années, je ne peux que constater à quel point l’événement a prit de l’ampleur. Ce n’est pas pour rien que l’on peut maintenant essayer des jeux vidéos toujours en production! Je me suis présenté au Comiccon vendredi et samedi dernier avec Mélanie Boutin-Chartier, et j’ai donc profité de l’occasion pour essayer plusieurs jeux vidéo de Sony!

Marvel’s Spider-Man

Si plusieurs personnes ont pu essayé le tant attendu Marvel’s Spider-Man lors du E3 dernier, comme Mélanie, il fut maintenant possible d’essayer la démo durant le Comiccon de Montréal. Je fus vraiment excité d’essayer ce dernier. Sachant que Mélanie a réussi à se rendre au premier boss durant son essaie, j’ai quant à moi essayé de voir les limites du jeu malgré qu’il ne s’agissait que d’une démo. Je me suis donc promené parmi les New-Yorkais afin de voir leur réaction vis-à-vis le superhéro.

J’ai vite remarqué que ce n’était pas vraiment parfait. Certaines personnes me saluait de la main, et même si j’étais rendu derrière eux, ces derniers continuaient à bouger leur main dans les airs sans se retourner… J’ai aussi fait exprès pour faire du grabuge afin de voir leur réaction. Encore là, rien n’est parfait. Il semble y avoir un rayon prédéfini qui limite la réaction de la foule. Comme si après quelques mètres, le monde était aveugle et ne voyait pas ce qui se passait. De plus, j’ai vu des gens se pencher lorsque ces derniers étaient dos à la scène. Après en avoir discuté avec Mélanie, cette dernière croit que ces personnes peuvent avoir vu des gens devant eux se pencher face à l’événement et que ceux-ci ont fait de même par instinct. Je ne crois pas que l’intelligence artificielle de la foule soit si développé 😉

Sinon, on s’entend que chaque jeu de cet envergure ne doit pas être jugé par ces petits détails. Malgré tout, j’ai dévoré le petit 15 minutes que j’ai pu joué à Marvel’s Spider-Man. La qualité visuelle est impressionnante, même s’il n’est pas normal de jouer au jeu à 1 pied du téléviseur. Spider-Man possède un vaste choix d’attaques disponibles par combo, ce qui ressemble à n’importe quel jeu de la sorte. Lorsque ce dernier se lance dans les airs suite à un lancé de toile, on voit que c’est possible dû aux édifices à proximité. On ne peut donc pas planer librement dans le ciel avec aucune tour autour de nous.

Bref, l’action est présente, la diversité des missions est intéressante, mais surtout, le jeu s’avère vraiment intriguant. À ne pas manquer sur Playstation 4 cet automne!

Beat Saber

La première fois que j’ai essayé un jeu sur Playstation VR, il s’agissait de la démo de The Last Guardian. J’avais vraiment aimé mon expérience, mais cela n’était pas vraiment assez pour que je veuilles acheter le tout.

Par contre, j’ai vraiment trippé sur mon expérience à Beat Saber. Le jeu est un genre de « Dance Dance Revolution » qui se passe avec les mains dans lesquelles on tient deux manettes à détection de mouvement PlayStationMD Move. On doit choisir une chanson et son niveau de difficulté. Par la suite, des blocs apparaissent devant nous et on doit les faire disparaître à l’aide de sabres. La main gauche est re

présentée par la couleur rouge, et la main droite par la couleur bleu. Les blocs possèdent des flèches sur ces derniers indiquant avec quel type de coup ces derniers doivent être démolis. Si la flèche est par en bas, on doit donner un coup de laser vers le haut. De ce côté tout reste simple.

Ça se complique lorsque des murs apparaissent. On doit donc les contourner en bougeant notre tête dans la direction opposée. Je me suis mis en petit bonhomme à plusieurs reprises lorsque des murs étaient à la hauteur de mes yeux! J’ai vraiment adoré. Je n’ai pas vraiment remarqué du premier coup, mais les blocs apparaissent selon le rythme de la musique. J’étais tellement concentré à bouger mes lasers au bon moment que je n’avais pas du tout réalisé que je pouvais me fier au rythme de la musique. J’ai juste vraiment trop aimé le fait que si je fais en sorte que les lasers se touchent, les manettes provoquent une vibration et donnent vraiment l’impression d’avoir des sabres de Jedi dans les mains!!!

En finissant la démo, j’ai dit à Mélanie que je pourrais jouer à ce jeu toute la journée. Je crois que cela en dit long! Je n’aurais pas cru que ce type de jeu me fasse pencher solidement vers l’achat d’un PS VR!!!

Tetris Effect

Si j’ai dévoré Beat Saber, ce fut un peu moins le cas de Tetris Effect. Le titre de ce dernier dit absolument tout ce que l’on doit s’attendre de ce dernier. « Tetris ». « Effect ». Bref, il s’agit d’un banal jeu de Tetris qui contient des effets visuels. Ces derniers sont particulièrement beaux, mais donnent vraiment mal aux yeux. À chaque fois que l’on complète un nombre de lignes, une animation survient et le décor change complètement. Ce qui provoque de forts jeux de lumières qui se dirigent directement dans nos yeux. J’ai trouvé le tout vraiment pénible et je me suis vu ralentir ma cadence afin d’éviter le plus possible tout autre animation avant la fin de la démo. Si j’ai pensé que les personnes souffrant d’épilepsie doivent éviter ce jeu à tout prix, parce que j’ai moi-même trouvé mon expérience désagréable (et que je n’en souffre pas) c’est que c’est vraiment juste trop. À jouer seulement si vous êtes du genre à aimer être stimulé par différents jeux de lumières.

La zone Nintendo et la zone Indie

Bien que j’ai essayé plusieurs jeux vidéo de Sony, je n’ai vu que vaguement la zone Nintendo. Celle-ci était particulièrement petite et pleine, et le seul réel nouveau jeu était Starlink. J’aurais vraiment aimé l’essayé, mais je devrai attendre sa sortie… Il était tout de même possible de jouer à Mario Kart 8 Deluxe, Nintendo Labo, de même que Fortnite.

Pour ce qui est de la zone Indie, cette dernière était aussi très populaire, il était rare de voir des kiosques vides. J’ai aimé voir des équipes montréalaises, dont Tribute Games avec un téléviseur pour essayer Flinthook. Je n’ai pas eu la chance d’essayer quoi que ce soit étant limité dans le temps avec tout ce dont Mélanie et moi avions prévu faire. Hélas!

Le Comiccon de Montréal, un événement diversifié pour tous les geeks!

En 10 ans, l’événement a bien changé. Je suis vraiment heureux que le Comiccon de Montréal soit devenu aussi populaire. C’est grâce à ce dernier que l’on peut maintenant essayer des jeux vidéo sur place. La diversité des conférences sur les jeux vidéo est aussi assez garnie et il n’est plus rare qu’Ubisoft y présente une conférence sur un de ses jeux!

Lors de mes premières visites au Comiccon de Montréal, je planifiais ma fin de semaine selon les conférences des invités sur place. J’ai vu plusieurs vedettes depuis tout ce temps! Cette année, j’ai acheté mon billet dès que Amanda Tapping fut annoncée comme invitée. La cèlèbre Samantha Carter de la série La Porte des Étoiles – SG1 et La Porte des Étoiles Atlantis, est une actrice que j’adore depuis de nombreuses années. C’est donc avec aucune hésitation que j’ai payé pour prendre une photo avec cette dernière.

Bien sûr, il n’y a pas que des célébrités et des jeux vidéos, il y aussi des jeux de table! Je n’ai pu y assisté, mais Mélanie a pris de son temps pour voir une partie de Star Wars Legion. Voir tout ce qui se trouve sur la table est vraiment fascinant!

Avec tout ce que j’ai pu voir, autant avec les célébrités, les jeux vidéos, les jeux de table, mais surtout avec toutes ces personnes déguisées, le Comiccon de Montréal reste toujours aussi intéressant d’année en année!

Avez-vous été au Comiccon de Montréal? Avez-vous essayé des jeux vidéo, des jeux de tables? Dites-nous lesquels dans les commentaires!

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here